Menu

Pas plus de moyens pour éloigner les loups



Le Grand Conseil valaisan a refusé jeudi de soutenir davantage les activités de l'Organisation pour la protection des alpages (OPPAL) qui met à disposition des éleveurs des veilleurs bénévoles dans les zones d'estivages depuis l'été dernier. Au terme d'un débat très émotionnel, les députés ont refusé le texte par 87 voix, contre 38 et 2 abstentions (Photo: Pixabay.com).

 

Le postulat demandait au canton de soutenir les activités d'OPPAL à hauteur d'au moins 20% des coûts totaux pour 2022 estimés à environ 500'000 francs. Actuellement, le financement du canton se limite à couvrir un tiers des frais de matériel, jusqu'à un maximum de 30'000 francs, payés en fin de saison sur présentation des factures.

"Ressources hors d'atteinte"
Depuis 2021, OPPAL propose à des bénévoles de venir surveiller des alpages afin d'apporter une aide aux éleveurs qui font face à des attaques de loups. L'été dernier 186 bénévoles ont effectué 270 missions de surveillance d'une à 15 nuits. Le loup a été rencontré à 22 reprises, sans qu'aucune attaque n'ait été à déplorer.

Pour sa deuxième année d'action, OPPAL vise un doublement des forces vives, par l'engagement de 300 bénévoles, ce qui représenterait une masse de travail de 15'000 à 20'000 heures réparties sur 15 à 20 alpages, précise le texte. Ce calcul n'inclut pas les civilistes qui renforceront encore le dispositif.

"De telles ressources humaines dévolues à la protection des troupeaux sont hors d'atteinte tant pour les éleveurs que pour le canton", a fait valoir en vain le Vert Emmanuel Revaz, l'un des co-auteurs. Il s'agit de la seule association qui propose un tel programme. D'ailleurs, récemment, le canton de Vaud a sollicité l'organisation en vue d'un partenariat pour la protection des jeunes bovins, et se montre décidé à soutenir les activités sur son sol, a-t-il souligné.

Postulat "sournois"
Opposés à ce postulat "sournois", l'UDC du Valais romand et le PDC du Haut-Valais ont dénoncé une organisation "soutenue par le WWF et Pro Natura" favorable à la cohabitation avec les loups et dont "l'objectif indirect est donc de soutenir les loups", affirment-ils. L'UDC haut-valaisan Lukas Jäger a souligné que "la coupe était pleine", appelant les éleveurs à prendre les armes pour défendre leurs troupeaux.

Le postulat est inacceptable sous cette forme, a relevé de son côté Vincent Roten (Centre). Le Grand Conseil a accordé un million de francs pour la protection des troupeaux sur les alpages dans son budget, il n'a pas à se mêler de la manière dont la somme sera gérée. Il a aussi regretté que le texte "monte les éleveurs les uns contre les autres" appelant ses auteurs à le retirer.

"Le loup sera là cet été et on sait tous ce qui va se passer", a rétorqué la socialiste Emilie Teixeira. La solution que propose OPPAL est pragmatique et permet de soutenir concrètement les éleveurs, a-t-elle ajouté. Refuser de demander au département de se pencher sur cette option revient "à passer à côté d'une recherche d'alternative dont le Valais a furieusement besoin", a plaidé la centriste Malvine Moulin, également signataire du postulat.
ATS, le 13 mai 2022


Retour
E-Paper & Archives

Cette semaine dans Agri

 

Prix du marché

Chaque semaine, suivez l'évolution des prix du marché de la viande, en conventionnel ou sous label: bovins, porcs, ovins. Consultez aussi les prix de la vente directe, des marchés surveillés et de Proviande.

Conseil de saison

Conseil de saison

Le conseil de saison est accessible en ligne aux abonnés dès le mercredi.

Voyages

Le programme des voyages Agri 2022 est disponible. De la Corse au Pérou, du printemps à l'automne, cinq destinations sont proposées à nos lecteurs. Prochains voyages ouverts aux inscriptions, les trésors de la Corse et le Portugal. Pour en savoir plus...

Agri - Hebdomadaire professionnel agricole de la Suisse Romande
Site web réalisé par www.webexpert.ch

Actualités

Cette semaine

Dossiers

Prix du marché

Photos

Vidéos

Archives

Voyages

A table

Boutique