Logo

Terre d’Elle

Santé. Quand l’épuisement professionnel survient

Le burn-out, considéré par certains spécialistes comme le mal du siècle, n’épargne de loin pas les milieux agricoles. Comment le prévenir et lutter contre cette souffrance?

Tableau des symptômes du burn out.Source: l'ouvrage de Catherine Vasey (2007), Burn-out, le détecter et le prévenir.

Julia Wirthner

Julia Wirthner

19 avril 2024 à 00:00

Temps de lecture : 2 min

Le burn-out provient d’un stress chronique qui évolue vers un épuisement physique et émotionnel. Il prend sa source dans l’activité professionnelle et la relation que le travailleur entretient avec elle. Au niveau du travail, de nombreux facteurs génèrent un terrain favorable. Christina Maslach, une psychologue américaine, les a regroupés en six catégories.

  • La charge de travail: elle a tendance à augmenter, en partie à cause des procédures administratives supplémentaires pour contrôler et mesurer le travail. Les périodes de récupération et le respect des rythmes biologiques sont nécessaires pour se maintenir en santé. Pourtant, certaines techniques de gestion modernes proposent la mise en place de cadences ou d’objectifs très poussés voire impossibles induisant un stress constant. Par ailleurs, les technologies, en particulier les outils numériques, poussent les individus dans une exécution quasi instantanée du travail et imposent un rythme inatteignable pour le corps et le psychisme.
  • Le contrôle: une autonomie décisionnelle et organisationnelle permet l’épanouissement au travail. Des objectifs annuels très stricts, des critères de qualité à respecter au pied de la lettre pour obtenir, par exemple, une certification n’offrent pas un contexte favorable aux travailleurs.
  • La reconnaissance: la tendance qui consiste à gérer les performances et les résultats uniquement sans s’intéresser au travail en soi et sans être en appui lors de difficultés de terrain est défavorable à l’épanouissement professionnel.
  • La communauté: l’isolement est néfaste, il est primordial d’échanger et de travailler dans une bonne ambiance.
  • La justice et le respect: les pratiques dites pathogènes, telles que l’abus de pouvoir, la dépossession du travailleur, les pratiques punitives, les injonctions paradoxales, etc., sont néfastes.
  • Les valeurs: divergentes entre le travailleur et l’entreprise, elles induisent la perte de sens au travail.

Sur le terrain personnel, il existe aussi des facteurs qui favorisent le burn-out. Les personnes à risque sont celles qui ont de la peine à fixer des limites dans leur engagement professionnel. Il peut y avoir différents degrés de gravité. Le tableau en illustration catégorise les symptômes.

Cet article vous intéresse ?

Abonnez-vous dès maintenant pour accéder à tous nos articles et médias.

Les bonnes raisons de s’abonner

  • Accès illimité aux contenus réservés aux abonnés

  • Accès au journal numérique dès 5h

  • Livraison à domicile chaque vendredi


Déjà abonné(e) ? Se connecter