Logo

Cultures

Pommes de terre. Encore une année difficile pour les producteurs

Les caprices du climat ont une nouvelle fois pesé sur la production de pommes de terre et la pénurie de plants inquiète la branche. La bonne demande constitue une source de satisfaction.

L. Pillonel

Ludovic Pillonel

Ludovic Pillonel

4 mars 2024 à 13:50, mis à jour à 15:17

Temps de lecture : 5 min

Réunis en assemblée générale jeudi 22 février à Kirchberg (BE), les membres de l’Union suisse des producteurs de pommes de terre (USPPT) ont connu un exercice 2023 mouvementé. Après de bonnes conditions pour les tubercules précoces, l’humidité d’avril à mi-mai a eu pour conséquence des plantations plus tardives que jamais. Les précipitations abondantes de l’automne ont rendu la récolte particulièrement difficile, si bien que des pommes de terre se trouvaient encore dans les champs le 5 janvier, alors que Ruedi Fischer, le président de la faîtière, rédigeait son rapport annuel 2023.

L’interprofession Swisspatat fait part de rendements bruts situés à 336 kilos par are, soit à un niveau inférieur à la moyenne des cinq dernières années (380 kg/a). La surface cultivée atteignait quant à elle 10 726 hectares l’an passé, ce qui représente une diminution de 23 ha par rapport à l’exercice précédent.

Bons prix

Cet article vous intéresse ?

Abonnez-vous dès maintenant pour accéder à tous nos articles et médias.

Les bonnes raisons de s’abonner

  • Accès illimité aux contenus réservés aux abonnés

  • Accès au journal numérique dès 5h

  • Livraison à domicile chaque vendredi


Déjà abonné(e) ? Se connecter

Dans la même rubrique

Gestion des cookies

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer votre expérience. Vous pouvez personnaliser l'utilisation des cookies à l'aide du bouton ci-dessous.