Logo

Suisse

Neuchâtel. Les cafétérias véganes de l'uni provoquent la colère

La mise en service de trois cafétérias véganes à l’Université de Neuchâtel a suscité de vives réactions dans les milieux agricoles. L’institution explique son choix et apporte des précisions.

Dans l’une des cafétérias, un panneau indique la liste des menus de la semaine.J.-A. Choffet

Jacques-André Choffet

Jacques-André Choffet

6 mars 2024 à 09:17, mis à jour à 09:18

Temps de lecture : 4 min

Fin janvier, la presse régionale a annoncé que l’Université de Neuchâtel (UNINE) avait rouvert trois cafétérias désormais véganes, en précisant dans l’article que «parmi les sandwichs figure celui à la farinata, une galette à base de pois chiche typique de Ligurie». De quoi faire bondir les producteurs de viande, d’œufs et de fromages du canton. Reprise par la RTS dans son téléjournal du soir le 19 février, l’affaire a soulevé un vent de colère et de polémique dans les campagnes, et même jusqu’au Grand Conseil neuchâtelois.

Dans Agri du 23 février dernier, le président de la Chambre d’agriculture et de la viticulture (CNAV) Stéphane Rosselet thématisait ce rejet de la protéine animale dans son édito. Il écrivait notamment: «Le signal que l’Université donne, en choisissant ce prestataire, va à l’encontre d’une agriculture de proximité».

Un mépris inadmissible

Cet article vous intéresse ?

Abonnez-vous dès maintenant pour accéder à tous nos articles et médias.

Les bonnes raisons de s’abonner

  • Accès illimité aux contenus réservés aux abonnés

  • Accès au journal numérique dès 5h

  • Livraison à domicile chaque vendredi


Déjà abonné(e) ? Se connecter