Logo

Animaux

Santé. Questionner la baisse d’utilisation des antibiotiques en élevage bovin

Chaque année en Suisse, les éleveurs consomment de moins en moins d’antibiotiques. Jens Becker invite toutefois à y regarder de plus près pour faire encore mieux.

Les quantités d’antibiotiques les plus élevées ont été prescrites pour les veaux et les bovins d’engraissement.IStock

Martine Romanens

Martine Romanens

9 février 2024 à 00:00

Temps de lecture : 7 min

Depuis octobre 2019, les vétérinaires doivent enregistrer dans une banque de données toutes les prescriptions d’antibiotiques destinées aux animaux, qu’ils soient de compagnie ou de rente. Cet enregistrement se trouve aujourd’hui à la base d’un rapport sur les prescriptions d’antibiotiques (SI ABV), dont la dernière version est parue en décembre dernier. Globalement, la quantité de principes actifs annoncés en 2022 a diminué de 12,7% par rapport à l’année précédente.

Le rapport 2022 indique aussi que les quantités les plus élevées, en nombre de traitements d’animaux avec des antibiotiques critiques, ont été prescrites pour les bovins, en particulier les veaux et bovins d’engraissement suivis des vaches laitières.

Pour les bovins, une grande quantité de principes actifs aurait en outre été remise à titre de stock, sans indication de la catégorie d’animaux. Cette quantité est toutefois inférieure de 23,2% à celle de l’année précédente. Quant à la quantité de principes actifs critiques, elle a diminué de 28% par rapport à l’année précédente.

Cet article vous intéresse ?

Abonnez-vous dès maintenant pour accéder à tous nos articles et médias.

Les bonnes raisons de s’abonner

  • Accès illimité aux contenus réservés aux abonnés

  • Accès au journal numérique dès 5h

  • Livraison à domicile chaque vendredi


Déjà abonné(e) ? Se connecter

Dans la même rubrique

Animaux

OMS. Virus H5N1 dans du lait de vaches contaminées aux Etats-Unis

Après la découverte de fortes concentrations de virus H5N1 dans le lait de vaches contaminées par la grippe aviaire aux Etats-Unis, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a recommandé vendredi d’appliquer des mesures de sécurité alimentaire de bon sens comme l’usage de lait pasteurisé.

Gestion des cookies

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer votre expérience. Vous pouvez personnaliser l'utilisation des cookies à l'aide du bouton ci-dessous.