Menu

Vigne: 25 ans de lutte biologique contre les parasites



Dès la fin des années 80, des viticulteurs genevois, accompagnés de chercheurs d’Agroscope et d’agronomes de la Direction générale de l’agriculture et d’AgriGenève, ont décidé sur une base volontaire de mener une réflexion sur les possibilités de renoncement aux insecticides employés jusqu’alors dans la vigne.
 
La lutte biologique mise en place contre deux importants ravageurs de la vigne n’a pas failli et les 1’400 ha du vignoble genevois viennent ainsi s’ajouter aux 6'000 autres hectares qui ne reçoivent aujourd’hui plus aucun insecticide à Genève, indique un communiqué. Les deux ravageurs visés sont l’araignée rouge et le ver de la grappe.
 
La première est contrôlée avec un acarien minuscule, le typhlodrome, qui se nourrit d’araignées rouges et en maintient ainsi les populations à des seuils acceptables. Ces typhlodromes ne sont pas venus tout seuls dans le vignoble genevois: des vignerons ont effectué des lâchés de ce prédateur naturel sur l’entier du territoire cantonal. Le second ravageur est contrôlé au moyen de la lutte par confusion sexuelle. Il s’agit de poser dans le vignoble de petits diffuseurs qui émettent des phéromones et empêchent ainsi les papillons mâles de trouver les femelles et de s’accoupler. Chaque année, des vignerons des différentes régions viticoles genevoises posent environ 300 diffuseurs à phéromones par hectare. Il est à noter que ces techniques sont également largement employées dans les vergers.
 
Deux ravageurs contrôlés biologiquement
Si ces deux ravageurs nécessitaient auparavant plusieurs traitements par année avec des insecticides, ils sont aujourd’hui totalement contrôlés biologiquement. Il s’agit là d’un gain important en faveur de l’environnement et de la faune auxiliaire qui a permis d’éviter d’épandre des milliers de litres d’insecticides.

Une recherche agronomique forte est indispensable en Suisse
Cette réalisation a pu se concrétiser d’une part grâce à la farouche volonté des vignerons genevois de trouver des solutions alternatives à la lutte avec des produits de synthèse mais également en raison du travail et du soutien des chercheurs d’Agroscope. Il est donc indispensable que cette recherche de proximité et orientée vers la pratique soit maintenue en Suisse. Sans elle, les défis voulus par la société que devront relever les vignerons et agriculteurs suisses ne seront pas possible.
SP, 12 avril 2018

Retour
E-Paper & Archives

Cette semaine dans Agri

 

Prix du marché

Chaque semaine, suivez l'évolution des prix du marché de la viande, en conventionnel ou sous label: bovins, porcs, ovins. Consultez aussi les prix de la vente directe, des marchés surveillés et de Proviande.

Conseil de saison


 

Les interventions de désherbage se terminent maintenant et reprendront au printemps, notre rubrique "Conseil de saison" aussi.  

Voyages

Ténérife et Gomera

Du 30 mars au 6 avril. Inscrivez-vous au prochain voyage Agri et découvrez deux îles remarquables de l'archipel des Canaries, Ténérife et Gomera, avec leurs secrets et leur beauté.

Pour en savoir plus...


Agri - Hebdomadaire professionnel agricole de la Suisse Romande
Site web réalisé par www.webexpert.ch

Actualités

Cette semaine

Dossiers

Prix du marché

Photos

Vidéos

Archives

Voyages

A table

Boutique