Menu

Tendance positive du marché laitier à court terme



Le marché laitier suisse est globalement réjouissant pour l'ensemble de la production laitière, à l'exception du lait bio. L'approvisionnement du commerce de détail est la priorité actuelle. La fédération des Producteurs suisses de lait (PSL) se félicite de la hausse annoncée du prix de la matière grasse issue du lait de centrale à compter du 1er juillet 2020 (photo Pixabay).
 
Le communiqué publié jeudi 26 mars par PSL pondère en précisant que l'heure n'est toutefois pas à l'euphorie. D'importants décalages et des tendances inverses sont observées par rapport au cours normal des ventes, rendant difficile toute vue d'ensemble. Les besoins supplémentaires en matière grasse lactique, que la production indigène n'est actuellement pas en mesure de couvrir, doivent sans cesse être réévalués.
 
L'augmentation des importations de beurre ne pourra être définie de manière définitive qu'à partir du second semestre. Il est évident depuis le début de l'année déjà qu'il manquera de la matière grasse lactique sur le marché suisse en 2020.
 
D'une part, la production de lait en 2019 a diminué de 55 millions de kilos (–1,6 %) par rapport à 2018; d'autre part, 15 millions de kilos supplémentaires ont été consacrés à la production de fromage. Au total, cela représente donc 70 millions de kilos de lait et 2.9% du lait non transformé en fromage. Le Tapis vert et sa marque "swissmilk green" sont bien accueillis sur le marché.
 
Les exportations évoluent positivement pour le lait suisse, en particulier en ce qui concerne le fromage. En outre, les stocks de fromage sont actuellement bas. Tout cela contribue au très faible niveau des stocks de beurre, qui entraînera une augmentation du prix de la matière grasse issue du lait de centrale à compter du 1er juillet 2020.
 
L'influence du coronavirus sur le marché laitier (suisse)
Depuis le début du mois de mars, les effets indirects de la pandémie due au coronavirus interagissent avec l'évolution positive du marché laitier. PSL estime que la pandémie aura globalement des effets opposés et différés dans le temps:

• À court terme, les ventes du commerce de détail augmentent fortement en Suisse depuis le début du mois de mars, raison pour laquelle une grande, voire très grande quantité de lait de centrale est transformée en lait UHT ou pasteurisé ainsi qu'en produits laitiers frais.

• PSL constate une nette augmentation du nombre de visites de la banque de données de recettes swissmilk. Les gens semblent cuisiner davantage et faire plus de pâtisserie, ce qui naturellement influence et va continuer d'influencer positivement les ventes du commerce de détail suisse.

• Du fait de la fermeture partielle des frontières, il n'y a plus de tourisme d'achat.

• Mais depuis le 17 mars également, en raison de la fermeture des restaurants, des cafés et de nombreuses cantines d'entreprise, entre autres, la demande pour la consommation hors domicile a totalement chuté. 

• Avec un retard d'un à deux mois, nous constatons aussi des risques potentiels concernant les exportations de lait. Du fait de la diminution mondiale du trafic aérien, les exportations de chocolat, de biscuits, etc., et avec elles la demande en beurre, poudre de lait entier, etc. vont quelque peu souffrir avec un effet différé. PSL suppose qu'il en ira de même pour les exportations de fromage. Cette réalité se fait déjà sentir en Italie.

• Actuellement, la production laitière augmente de nouveau légèrement en Suisse, tandis que le nombre de vaches abattues diminue notablement.

• Dans l'Union européenne, les prix du lait et de la poudre de lait sont mis sous pression par l'augmentation de la production, comme en témoigne le marché à terme de marchandises. Les problèmes logistiques mondiaux et l'incertitude générale que subissent les acteurs du marché y contribuent certainement.
 
Ne pas se réjouir trop vite
Globalement, il existe à court terme une demande positive et forte en lait suisse sur le marché indigène. En cette "crise du coronavirus", le lait et les produits laitiers bénéficient de la confiance des consommateurs. C'est pourquoi
l'approvisionnement du commerce de détail doit être la priorité. Les transformateurs de lait suisses – grands et petits – continuent de faire preuve d'une grande fiabilité et de garantir les livraisons, estime PSL. 

À moyen terme, des effets positifs et négatifs se feront sentir. Des décalages dans le temps et des tendances inverses vont s'opérer au niveau des ventes et des canaux. Il va falloir un peu de temps avant que les tendances ne se consolident et qu'on puisse faire un véritable état des lieux pour le second semestre. À l'heure actuelle, tout n'est que conjecture, conclut la fédération dans son communiqué. 
SP, le 26 mars 2020.

Retour
E-Paper & Archives

Cette semaine dans Agri

 

Prix du marché

Chaque semaine, suivez l'évolution des prix du marché de la viande, en conventionnel ou sous label: bovins, porcs, ovins. Consultez aussi les prix de la vente directe, des marchés surveillés et de Proviande.

Conseil de saison

 

Le Conseil de saison est disponible, toutes les deux semaines, dès le mercredi avant publication sur notre site internet pour les abonnés.

Voyages

De la Géorgie au Pérou, Agri propose trois voyages dès la fin de l'été, de quoi rêver! Inscrivez-vous jusqu'au 30 juin pour celui de la Géorgie.

Agri - Hebdomadaire professionnel agricole de la Suisse Romande
Site web réalisé par www.webexpert.ch

Actualités

Cette semaine

Dossiers

Prix du marché

Photos

Vidéos

Archives

Voyages

A table

Boutique