Logo

Politique agricole

Lausanne. Les fermiers à la rencontre de la population

Une action organisée mercredi 7 février a réuni des agriculteurs et des employés du Service des parcs et domaines de la Ville. L’action, qui faisait écho aux mobilisations européennes, visait à sensibiliser la population aux défis du secteur.

Les participants à l’action de soutien à la cause paysanne se sont retrouvés sur la Place de la Riponne.L. Pillonel

Ludovic Pillonel

Ludovic Pillonel

7 février 2024 à 15:09, mis à jour le 8 février 2024 à 09:09

Temps de lecture : 2 min

Lausanne, place de la Riponne, aux alentours de 9 h. À quelque distance des stands du marché pour l’heure peu fréquentés, un tracteur trône au bas des escaliers du Palais de Rumine. Alain Chabloz fait partie de la poignée de personnes rassemblées à proximité. Ce fermier à la tête d’une exploitation mixte combinant bétail laitier et grandes cultures située au Mont-sur-Lausanne a rallié le cœur de la capitale à bord de son véhicule pour expliquer "les soucis de l’agriculture".

Ses revendications? Des prix plus justes et davantage de transparence sur les marges. Sa fille Magali a aussi fait le déplacement. Elle évoque la charge administrative qui pèse sur les agriculteurs. "On ne fait pas ce métier pour rester cloîtré dans un bureau un jour par semaine."

Steve Montandon, le président des Jeunes agriculteurs vaudois, a distribué des pétitions qu’il s’agit de faire signer aux passants et à la clientèle du marché. L’accueil réservé au texte porté par l’Union suisse des paysans, Agora et les chambres romandes d’agriculture est bon, si l’on se fie au nombre de paraphes recueillis en peu de temps par Claude Baehler. L’agriculteur président de Prométerre a réorganisé son emploi du temps pour pouvoir participer à l’action menée conjointement par la Ville de Lausanne et ses fermiers.

Cet article vous intéresse ?

Abonnez-vous dès maintenant pour accéder à tous nos articles et médias.

Les bonnes raisons de s’abonner

  • Accès illimité aux contenus réservés aux abonnés

  • Accès au journal numérique dès 5h

  • Livraison à domicile chaque vendredi


Déjà abonné(e) ? Se connecter