Logo

Dossier

Grippe aviaire. Face au risque que représente le H5N1, la planète envisage la vaccination

Le virus H5N1, à l’origine d’une flambée record de grippe aviaire à travers le monde, évolue rapidement. Des experts demandent que les pays fassent vacciner leurs volailles.

V.Gremaud

Vincent Gremaud

Vincent Gremaud

9 juin 2023 à 00:00

Temps de lecture : 5 min

Depuis son apparition en 1996, le virus de la grippe aviaire H5N1 entraîne des épizooties essentiellement saisonnières. Mais à partir de l’été 2021, il semble être devenu beaucoup plus infectieux. «C’est la plus importante épidémie de grippe aviaire jamais connue», a affirmé à l’AFP Richard Webby, virologue et directeur du centre de recherche sur les pathologies aviaires de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

La semaine dernière, Richard Webby a publié les résultats de ses recherches qui montrent que les épizooties se sont étendues à de nouvelles zones et causé des hécatombes parmi des populations d’oiseaux sauvages ainsi que des abattages de dizaines de millions de volailles. «Le virus a rapidement évolué en se propageant de l’Europe vers l’Amérique du Nord», souligne le spécialiste.

Transmission possible à des mammifères

Cet article vous intéresse ?

Abonnez-vous dès maintenant pour accéder à tous nos articles et médias.

Les bonnes raisons de s’abonner

  • Accès illimité aux contenus réservés aux abonnés

  • Accès au journal numérique dès 5h

  • Livraison à domicile chaque vendredi


Déjà abonné(e) ? Se connecter