Logo

Animaux

Élaboration d’aliments. Exercice de jonglage pour les moulins face aux recettes qui se multiplient

Les programmes d’élevage et les labels se multiplient, ce qui demande aussi des ajustements dans la fabrication d’aliment. Pour les petits moulins qui adaptent souvent la production au client, c’est toutefois un standard de passer d’une recette à l’autre.

La grande majorité des aliments ou minéraux proposés par le moulin ou la firme Vital sont spécifiques aux exploitants.S. Deillon

Sarah Deillon

Sarah Deillon

17 janvier 2024 à 09:47

Temps de lecture : 3 min

L’affouragement du bétail est défini au niveau fédéral, dans un premier temps, puis par les diverses directives en vigueur dans les programmes d’élevage ou labels choisis. Comme ces derniers ont tendance à se multiplier depuis quelques années, cela demande d’élargir la palette des aliments à élaborer dans les moulins. Cela sous-entend également que ces derniers soient très au courant des spécificités de chaque programme. "Nous recevons souvent des appels de clients qui souhaitent s’assurer que leurs mélanges soient compatibles avec leurs labels, nous devons tout connaître", indique Blaise Seydoux, gérant de Moulin Neuf, situé à Posieux (FR).

Adapter les recettes

Un constat partagé par Alain Chambaz, de l’entreprise Vital SA, qui travaille avec plusieurs moulins. "Ce qui n’est pas évident, c’est que l’interdiction d’utiliser certains produits n’est pas forcément liée au label en soi. Des génisses au pâturage IP-Suisse, du programme Linus Silvestri, n’ont par exemple pas le droit de recevoir du soja. Par contre, s’il s’agit d’engraissement de gros bétail aussi IP-Suisse, ils pourraient en recevoir", relève le nutritionniste qui précise qu’il ne faut pas manquer d’adapter les recettes déjà établies lorsque les directives changent. "Pour répondre aux exigences du Paquet lait, il a d’abord fallu proscrire le tourteau de soja qui ne venait pas de l’Europe puis il a fallu enlever le gluten de maïs. Quand des programmes choisissent de retirer ainsi un composant, nous devons recalculer les recettes."

Cet article vous intéresse ?

Abonnez-vous dès maintenant pour accéder à tous nos articles et médias.

Les bonnes raisons de s’abonner

  • Accès illimité aux contenus réservés aux abonnés

  • Accès au journal numérique dès 5h

  • Livraison à domicile chaque vendredi


Déjà abonné(e) ? Se connecter