Logo

Animaux

Lait. Découragement et préoccupations pour l’avenir

Les producteurs de lait réunis lors des assemblées de cercles de Prolait Fédération laitière partagent le découragement des agriculteurs français et allemands.

IStock

Communiqué de Prolait

Communiqué de Prolait

13 février 2024 à 11:49

Temps de lecture : 4 min

Les assemblées de cercles Prolait se sont tenues en janvier et février 2024 sur fond de révoltes paysannes et de prix très bas du lait de centrale. Les 250 producteurs de lait présents dans les assemblées de cercle partagent le découragement des agriculteurs français et allemands et craignent aussi pour leur avenir, relève Prolait dans un communiqué publié le 12 février 2024. Le changement structurel du secteur laitier et l’abandon de la production laitière sont particulièrement préoccupants. La relève est incertaine et la main-d’œuvre difficile à recruter.

Marges des distributeurs trop élevées

Les producteurs de lait ont discuté de leurs revendications, en premier lieu du mécanisme de fixation du prix indicatif du lait qui ne tient pas compte du renchérissement des coûts de production. En effet, si le prix du lait indicatif A est à 79 ct, le prix actuel payé au producteur est d’environ 55 ct par kg de lait de centrale dans le rayon de Prolait. Cette différence s’est accentuée en raison de l’augmentation des coûts de transport et de la part croissante de lait B. D’autre part, ils sont d’avis que les marges des distributeurs sont trop élevées pour le lait et doivent être publiées par un observatoire des marges renforcé. Dans ce contexte, il nous semble également fondamental que les conditions imposées à la garde du bétail ne changent pas tous les quatre ans, afin de pouvoir calculer les remboursements des investissements sur des bases stables.

Pour pouvoir surmonter la période critique du printemps 2024 pour les producteurs de lait de centrale, Prolait fédération laitière fait appel à l’Interprofession du lait pour qu’elle ne prélève pas la totalité des 4,5 ct demandés aux producteurs pour la régulation et la réduction du prix pour l’industrie pendant quelques mois. La fortune de ces fonds devant suffire au paiement des mesures de soutien pendant cette période transitoire.

La vache génératrice d’humus

La «vache laitière», source de protéines renouvelables, fait partie des solutions pour le climat. Elle doit être reconnue aussi comme génératrice d’humus pour les sols. La stratégie climat 2050 de la Confédération qui prévoit une augmentation de 15% de la consommation de lait doit être cohérente avec la politique agricole 2030. Cette dernière doit accorder une place prioritaire au soutien des producteurs de lait, en rémunérant leur travail, ainsi que leurs efforts pour le climat. Le système compliqué de soutien fédéral à l’agriculture doit être allégé et remplacé par un système basé sur la confiance et les résultats.

Dans la même rubrique

Animaux

OMS. Virus H5N1 dans du lait de vaches contaminées aux Etats-Unis

Après la découverte de fortes concentrations de virus H5N1 dans le lait de vaches contaminées par la grippe aviaire aux Etats-Unis, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a recommandé vendredi d’appliquer des mesures de sécurité alimentaire de bon sens comme l’usage de lait pasteurisé.

Gestion des cookies

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer votre expérience. Vous pouvez personnaliser l'utilisation des cookies à l'aide du bouton ci-dessous.