Logo

Cultures

Viticulture. Les vins suisses augmentent leurs parts de marché dans une consommation en baisse

Dans un contexte de consommation tendu, les vins suisses ont affiché l’an dernier de bons résultats. En 2023, les parts de marché des vins suisses ont augmenté de 1,6% malgré une consommation en baisse. Elles s’élèvent désormais à 38,6%. La consommation globale de vins est quant à elle descendue de 1,3 million de litres par rapport à 2022 pour atteindre 235,9 millions.

La part des vins suisses atteint 38,6%.V. Gremaud

Agroscope

Agroscope

18 avril 2024 à 11:36

Temps de lecture : 2 min

La consommation totale de vin a baissé en 2023, pour atteindre 235,9 millions de litres. Il s’agit d’une diminution de 1,3 million de litres (-0,5%). Elle se répartit en 85,3 millions de litres de vins blancs et 150,6 millions de litres de vins rouges (rosés inclus). La baisse de consommation est due, en volume, à une diminution dans les vins rouges non compensée par l’augmentation dans les vins blancs.

Sur les tables, la consommation de vins suisses a augmenté contrairement à celle des vins étrangers qui a baissé. En effet, en 2023, 91 millions de litres de vin suisse ont été bus, soit 3,8% de plus que l’année précédente. La consommation de vins étrangers a, quant à elle, diminué de 3,1%, pour atteindre 144,9 millions de litres. Les parts de marché des vins suisses gagnent ainsi 1,6 point pour atteindre 38,6% en 2023.

Grâce à la récolte généreuse de 2023, les stocks de vins suisses au 31 décembre 2023 se raffermissent. Ils atteignent 156 millions de litres (+6,8%) et représentent des volumes confortables dans tous les cantons tant pour les vins blancs que pour les vins rouges. Les stocks de vins étrangers quant à eux diminuent de -4,9% pour atteindre 52,6 millions de litres.

Depuis 2022, les consommations des vins rosés suisses et des vins mousseux suisses sont calculées. Avec 7 millions de litres, les vins rosés représentent près de 8% de la consommation de vins suisses. La consommation totale de vins mousseux a augmenté de près de 7% en 2023 pour atteindre 22,8 millions de litres. La part de marché des vins mousseux suisses demeure faible soit moins de 3%.

D’après les données relevées par l’Observatoire suisse du marché des vins (OSMV), les ventes des vins suisses chez les sept grands distributeurs ont diminué de 3,1% par rapport à 2022. Selon l’analyse de l’OFAG, en 2023, ces sept enseignes ont écoulé 27,5% des vins suisses consommés dans le pays. Le reste a été entre autres vendu via les canaux de la restauration collective (hôtellerie, restauration et cantines) ou encore la vente directe.

Des chiffres plus détaillés de la production et de la consommation de vin sont disponibles dans le rapport intitulé «L’Année viticole 2023».

Dans la même rubrique

Cultures

Production biologique. Tirer parti de la culture herbagère

Le respect du label Bio Bourgeon nécessite une surface minimale d’herbe sur le domaine, ainsi que l’achat exclusif de fourrages issus d’une exploitation Bourgeon Suisse. Même sans activité d’élevage, la production de fourrages occasionne de grandes possibilités de revente.