Logo

Politique agricole

Grands prédateurs. L’OFEV recourt au TAF pour chasser les loups à nouveau

L’Office fédéral de l’environnement (OFEV) demande la levée de l’effet suspensif accordé aux recours contre les autorisations de tirs de régulation des loups. Il a déposé sa requête au Tribunal administratif fédéral (TAF).

La révision de la loi sur la chasse a instauré la possibilité pour les autorités cantonales de réguler de manière préventive leur population de loups de manière temporaire. Pixabay

ATS, le 18 décembre 2023.

ATS, le 18 décembre 2023.

18 décembre 2023 à 09:46, mis à jour à 15:27

Temps de lecture : 2 min

En début de semaine, le TAF avait bloqué "l’abattage préventif" de trois meutes de loups en Valais, suite à un recours de plusieurs organisations écologistes. L’effet suspensif des recours contre les autorisations de tirs a également offert un sursis aux loups dans les Grisons.

Désormais, l’OFEV saisit à son tour le TAF pour pouvoir à nouveau aller de l’avant via la levée de l’effet suspensif, selon une information samedi 16 décembre de la radio alémanique SRF confirmée à Keystone-ATS par l’office fédéral. Vendredi au Parlement valaisan, le conseiller d’Etat Frédéric Favre a lui aussi annoncé que le Valais sollicitait la levée de l’effet suspensif.

La révision de la loi sur la chasse a instauré la possibilité pour les autorités cantonales de réguler de manière préventive leur population de loups de manière temporaire, d’ici au 31 janvier prochain, moyennant l’aval de l’OFEV.

Cet article vous intéresse ?

Abonnez-vous dès maintenant pour accéder à tous nos articles et médias.

Les bonnes raisons de s’abonner

  • Accès illimité aux contenus réservés aux abonnés

  • Accès au journal numérique dès 5h

  • Livraison à domicile chaque vendredi


Déjà abonné(e) ? Se connecter