Logo

Terre d’Elle

Alimentation. Les produits de substitution remis au goût du jour

Un souvenir odorant de chicorée flottant dans la cuisine de grand-maman? Les anciens ont connu le temps des rationnements et s’en souviennent avec émotion souvent, avec amertume parfois.

Le fruit du hêtre (faîne), un substitut alimentaire accessible mais qui demande beaucoup de travail avant de pouvoir être consommé.L. Sutter

Lorraine Sutter

Lorraine Sutter

31 mai 2024 à 00:00

Temps de lecture : 4 min

Les aînés ayant vécu la Seconde Guerre mondiale et la raréfaction d’aliments de base ont souvent conservé certaines habitudes alimentaires. La chicorée dans le café est un exemple parmi d’autres. Certaines solutions de remplacement, peu convaincantes gustativement parlant, furent rapidement abandonnées après la guerre. C’est le cas notamment du thé à base de feuilles de prunier séchées. Aujourd’hui, cependant, certains produits de substitution, rangés au fond du placard pour un temps, refont parler d’eux.

Survivre aux crises

Les conflits géopolitiques actuels remettent en question l’approvisionnement en produits de base. Une problématique qui interroge les gouvernements mais aussi la jeune génération et qui ravive les souvenirs des moins jeunes. «Et si on venait à manquer de nourriture?» En parcourant les réseaux sociaux, on peut découvrir un flot de conseils et recettes en tout genre pour survivre en cas de crise majeure. Certains produits de substitution semblent même présenter des avantages nutritionnels avec un apport intéressant en vitamines et lipides.

Cet article vous intéresse ?

Abonnez-vous dès maintenant pour accéder à tous nos articles et médias.

Les bonnes raisons de s’abonner

  • Accès illimité aux contenus réservés aux abonnés

  • Accès au journal numérique dès 5h

  • Livraison à domicile chaque vendredi


Déjà abonné(e) ? Se connecter


Gestion des cookies

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer votre expérience. Vous pouvez personnaliser l'utilisation des cookies à l'aide du bouton ci-dessous.