Logo

Cultures

Fribourg. Usage réduit de produits phytosanitaires

L’État de Fribourg a dressé lundi 17 juin un bilan intermédiaire positif du plan phytosanitaire deux ans après son lancement. Les mesures agricoles et non agricoles mises en place au niveau cantonal ont contribué à réduire l’usage des produits phytosanitaires.

Lac de la Gruyère (Fribourg)iStock

Comm

Comm

17 juin 2024 à 13:51

Temps de lecture : 2 min

Pour les autorités fribourgeoises, les efforts consentis par tous les acteurs sont payants. Les résultats obtenus montrent que les agriculteurs ont déjà adopté les mesures de lutte proposées et utilisé les fonds mis à leur disposition, ont-elles indiqué dans un communiqué lundi 17 juin.

Les incitations financières ont permis le changement de pratiques de protection des cultures, le renouvellement d’équipements ainsi que l’aménagement des parcelles. Les contrôles sur le terrain ont été intensifiés. Ce sont 94% des échantillons de cultures qui sont conformes aux conditions d’utilisation de ces produits.

Le centre de compétences de Grangeneuve (FR) a renforcé ses activités en matière de conseil pour réduire les risques liés aux produits phytosanitaires. Des outils de communication seront développés pour compléter cette mesure.

Protection des eaux

Diverses actions prioritaires visent directement à protéger les eaux. Pour celles de surface, des projets pilotes sur des bassins-versants agricoles évaluent les émissions de produits phytosanitaires grâce à des préleveurs automatiques. Les premiers résultats d’analyse aident à comprendre les contraintes pratiques des agriculteurs, et leurs besoins en matière de conseil, soulignent les autorités fribourgeoises.

Sur cette base, des mesures seront mises en œuvre et leur efficacité pourra être évaluée. Pour garantir une alimentation en eau potable exempte de toute pollution, de nouveaux projets dédiés à la lutte contre les pesticides dans les eaux souterraines ont été lancés et des campagnes d’analyses réalisées.

Après deux ans de mise en œuvre du «Plan phyto» cantonal, le bilan financier montre l’impact des décisions fédérales en vigueur depuis janvier 2023, rendant obligatoires de nombreuses mesures incitatives cantonales. Les fonds pour ces mesures ont plus que triplé, passant de 608 218 francs en 2022 à plus de 1,94 million de francs en 2023.

Dans la même rubrique

Cultures

Production biologique. Tirer parti de la culture herbagère

Le respect du label Bio Bourgeon nécessite une surface minimale d’herbe sur le domaine, ainsi que l’achat exclusif de fourrages issus d’une exploitation Bourgeon Suisse. Même sans activité d’élevage, la production de fourrages occasionne de grandes possibilités de revente.