Logo

Cultures

Alternatives. Un réel défi pour les produits suisses

De nombreuses cultures alternatives ont été mises en place en Suisse ces dernières années. Il a fallu défier les pièges à chaque étape, de la production à la commercialisation. La concurrence directe avec la marchandise importée, moins chère, est problématique.

Le quinoa est cultivé depuis plus de 10 ans en Suisse. Mais en raison de stocks trop importants, il n’y aura pas de mise en place de quinoa IP-Suisse cette année.S. Deillon

Sarah Deillon

Sarah Deillon

3 mai 2024 à 00:00

Temps de lecture : 4 min

Quinoa, lentilles, millet, sarrasin, avoine, pois chiches, etc. sont quelques-unes des cultures dites alternatives qui ont vu le jour en Suisse ces dernières années! Leur introduction répondait à une demande en croissance de la population pour ces produits qui s’insèrent dans des régimes sans viande, sans gluten, sans lactose, etc. Si l’engouement a d’abord semblé être important lors des premières mises sur le marché, la situation est un peu différente quelques années après.

Les difficultés varient pour chaque culture et entre les divers modes de production mais une problématique reste toujours la même: un manque de protection à la frontière et une concurrence directe avec la marchandise importée!

Certaines cultures ont fait leurs preuves dans les campagnes, comme le lin pour la biodiversité, mais la commercialisation reste difficile.
Certaines cultures ont fait leurs preuves dans les campagnes, comme le lin pour la biodiversité, mais la commercialisation reste difficile.S. Deillon

Cet article vous intéresse ?

Abonnez-vous dès maintenant pour accéder à tous nos articles et médias.

Les bonnes raisons de s’abonner

  • Accès illimité aux contenus réservés aux abonnés

  • Accès au journal numérique dès 5h

  • Livraison à domicile chaque vendredi


Déjà abonné(e) ? Se connecter


Dans la même rubrique

Cultures

Récolte 2025. Recommandations de semis de Swiss Granum

Swiss Granum, en concertation avec les partenaires de la filière, publie des recommandations générales pour les semis pour la récolte 2025. Il existe un important potentiel de vente pour le blé fourrager, le maïs grain, le colza, le tournesol, le soja fourrager et la féverole.