Logo

Cultures

Engrais verts. Adapter la composition des mélanges de semences des couverts végétaux

L’intérêt des couverts végétaux est multiple. Afin qu’ils puissent remplir leurs diverses fonctions, il convient de bien choisir les plantes qui les composent. Le FiBL a organisé un cours à ce sujet.

Les fournisseurs de semences proposent une palette de mélanges différents, mais il est aussi possible de composer ses propres couverts végétaux.V. Gremaud

Vincent Gremaud

Vincent Gremaud

26 mars 2024 à 08:35

Temps de lecture : 3 min

Les agriculteurs sèment des couverts végétaux souvent avec l’objectif premier de maintenir ou augmenter le taux de matière organique dans leurs sols. "Ils font effectivement partie de moyen de gestion de cette matière organique, avec les amendements organiques, la rotation et le travail du sol", explique Raphaël Charles, responsable du Département Suisse romande de l’Institut de recherche de l’agriculture biologique (FiBL). Avec son équipe, l’agronome a organisé, le 12 mars 2014 à Aubonne (VD), un cours destiné aux agriculteurs qui s’orientent vers l’agriculture biologique de conservation (ABC).

"L’intérêt de ces couverts réside aussi dans les multiples autres services qu’ils offrent", a poursuivi Raphaël Charles. En effet, ils participent à la lutte contre les adventices, produisent de la biomasse, diminuent le risque d’érosion, améliorent la porosité du sol, fixent de l’azote dans le sol, contribuent à la solubilisation des nutriments et offrent de l’ombrage aux divers organismes. Ils peuvent également servir de source de fourrage, notamment pour les éleveurs.

Élaborer sa recette

Cet article vous intéresse ?

Abonnez-vous dès maintenant pour accéder à tous nos articles et médias.

Les bonnes raisons de s’abonner

  • Accès illimité aux contenus réservés aux abonnés

  • Accès au journal numérique dès 5h

  • Livraison à domicile chaque vendredi


Déjà abonné(e) ? Se connecter


  • Votre avis

    Quels sont les principaux critères sur lesquels vous vous basez pour choisir vos couverts végétaux?


Dans la même rubrique

Cultures

Production biologique. Tirer parti de la culture herbagère

Le respect du label Bio Bourgeon nécessite une surface minimale d’herbe sur le domaine, ainsi que l’achat exclusif de fourrages issus d’une exploitation Bourgeon Suisse. Même sans activité d’élevage, la production de fourrages occasionne de grandes possibilités de revente.