Logo

Suisse

Marketing. Les réseaux sociaux, entre partage ludique et retombées financières

Les réseaux sociaux ont gagné les campagnes depuis bien longtemps. À côté des influenceurs, certains y voient une opportunité de promouvoir leurs produits en vente directe. Mais cela prend du temps.

Très souvent, c’est l’agriculteur qui tient ses propres réseaux, ou un membre de la famille.IStock

Pauline Clerc

Pauline Clerc

18 avril 2024 à 00:00

Temps de lecture : 7 min

L’utilisation des réseaux sociaux progresse dans les campagnes. Les usages se diversifient. En Romandie, d’une part, il y a les influenceurs régionaux comme Manon Chapuis, Yannick Droz ou Jérémie Gerber. Les deux premiers comptabilisent respectivement 64 mille et 7,2 mille abonnés sur l’application TikTok, alors que Jérémie Gerber réunit quelque 4,3 mille personnes sur sa chaîne Youtube. Depuis quelques années, ils partagent leurs pratiques et leur mode de vie. Leur objectif: donner une image positive de l’agriculture à un large public.

D’autre part, il y a les usagers qui ne cherchent pas forcément la célébrité, mais désirent élargir leur clientèle. Pour les aiguiller dans le monde de la stratégie digitale, Pro Bio a organisé un atelier en novembre 2023 qui a permis de mettre en lumière certains procédés. "L’utilisation varie énormément selon le canal", rapporte Lukas Inderfurth, responsable de communication à Bio Suisse. "WhatsApp a une visée principalement marketing. L’application est d’ailleurs, en général, très ciblée vu qu’elle passe par le numéro de téléphone". Pratique pour faire des annonces sur des offres ponctuelles.

Tranche de vie

Cet article vous intéresse ?

Abonnez-vous dès maintenant pour accéder à tous nos articles et médias.

Les bonnes raisons de s’abonner

  • Accès illimité aux contenus réservés aux abonnés

  • Accès au journal numérique dès 5h

  • Livraison à domicile chaque vendredi


Déjà abonné(e) ? Se connecter


  • Question: Utilisez-vous les réseaux sociaux pour faire de la promotion?

Dans la même rubrique

Suisse

Genève. Le local et le bio au cœur de la ville

Avec le lancement du magasin So. bio So. local, le Cercle des agriculteurs de Genève et environs (CAGE) entend rapprocher les produits genevois et le label GRTA de la population afin de contrecarrer la baisse de fréquentation des magasins de ferme.

Gestion des cookies

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer votre expérience. Vous pouvez personnaliser l'utilisation des cookies à l'aide du bouton ci-dessous.