Logo

Politique agricole

Votation. L’agriculture en campagne contre une nouvelle initiative jugée extrême

Agora, les chambres d’agriculture romandes et des membres de la commission des Jeunes agriculteurs romands se sont réunis en terre vaudoise pour expliquer les raisons de leur opposition à l’initiative biodiversité.

Les directeurs des chambres d’agriculture romandes et les jeunes agriculteurs avaient fait le déplacement au Mont-sur-Lausanne.L. Pillonel

Ludovic Pillonel

Ludovic Pillonel

13 juin 2024 à 16:08, mis à jour le 18 juin 2024 à 14:59

Temps de lecture : 3 min

Au Mont-sur-Lausanne (VD), la ferme de la famille Henny se situe dans un écrin de nature aux portes de la ville. C’est dans ce cadre privilégié, où les nichoirs accueillent des rapaces de longue date, et où certaines variétés de cerises se trouvent nulle part ailleurs, qu’Agora, les chambres d’agriculture romandes et les Jeunes agriculteurs romands ont lancé, jeudi 13 juin, la campagne contre l’initiative biodiversité. Le très faible engouement médiatique pour cet événement n’a pas empêché les différents intervenants d’exposer avec conviction leurs griefs contre ce texte jugé extrême et inefficace.

Membre du comité des Jeunes agriculteurs vaudois, Sylvie Annen a souligné l’instabilité et la démotivation que génèrent les initiatives à répétition alors que la profession s’apprête à vivre une transition générationnelle. «Nous avons besoin de conditions-cadres favorables pour exercer notre passion sereinement», a-t-elle déclaré.

Agriculteurs engagés

Cet article vous intéresse ?

Abonnez-vous dès maintenant pour accéder à tous nos articles et médias.

Les bonnes raisons de s’abonner

  • Accès illimité aux contenus réservés aux abonnés

  • Accès au journal numérique dès 5h

  • Livraison à domicile chaque vendredi


Déjà abonné(e) ? Se connecter