Logo

Cultures

Journées suisses des grandes cultures bios. En agriculture biologique, le combat contre les ronds de chardons s’organise

La lutte contre les chardons sans herbicide se base sur deux axes: l’ajustement de la rotation et la lutte mécanique voire manuelle. À Aubonne (VD), Christian Streit explique les stratégies qu’il a mises en place.

Les chardons sont des vivaces qui se plaisent particulièrement dans les champs de céréales.IStock

Vincent Gremaud

Vincent Gremaud

15 avril 2024 à 09:37

Temps de lecture : 4 min

Le chardon des champs est une plante vivace à multiplication végétative importante. À partir des rhizomes horizontaux, divers drageons émergent dès que la plante mère est détruite ou que les racines sont sectionnées. Ils colonisent ainsi les parcelles par taches qui s’agrandissent rapidement. La dissémination des graines par le vent contribue à créer de nouveau foyers.

"Comme beaucoup d’autres, j’ai une parcelle qui contient des ronds de chardons", concède Christian Streit, agriculteur à Aubonne (VD). Le Vaudois est un adepte de l’agriculture de conservation et gère son exploitation en respectant le cahier des charges de Bio Suisse. Les 26 et 27 juin prochains, son domaine sera le théâtre des 9e Journées suisses des grandes cultures bios (appelées aussi BAT, de leur appellation en allemand). "Nous avons profité de cette occasion pour mettre en place un essai démonstratif de lutte contre ces chardons par adaptation de la rotation."

  • Christian Streit s’apprête à accueillir les Journées Grandes cultures bios sur son domaine, en juin.V. Gremaud

Cet article vous intéresse ?

Abonnez-vous dès maintenant pour accéder à tous nos articles et médias.

Les bonnes raisons de s’abonner

  • Accès illimité aux contenus réservés aux abonnés

  • Accès au journal numérique dès 5h

  • Livraison à domicile chaque vendredi


Déjà abonné(e) ? Se connecter

Dans la même rubrique

Cultures

Récolte 2025. Recommandations de semis de Swiss Granum

Swiss Granum, en concertation avec les partenaires de la filière, publie des recommandations générales pour les semis pour la récolte 2025. Il existe un important potentiel de vente pour le blé fourrager, le maïs grain, le colza, le tournesol, le soja fourrager et la féverole.