Logo

Cultures

Protection des végétaux. Les agriculteurs utilisent moins de produits phytosanitaires

En 2023, 19% des terres assolées, des vignobles et des surfaces maraîchères ont été exploités sans recourir aux herbicides.

Agri

Comm.

Comm.

14 mai 2024 à 11:26

Temps de lecture : 3 min

Début 2023, le Conseil fédéral a lancé de nouveaux programmes relevant des paiements directs afin de mettre en œuvre l’initiative parlementaire «Réduire le risque de l’utilisation des pesticides». Les premiers résultats sur la participation à ces programmes sont réjouissants, a annoncé la Confédération le 14 mai.

L’an dernier, les agriculteurs ont exploité 19% (soit 53 000 ha) des terres arables, des vignobles et des surfaces maraîchères sans recourir aux herbicides. Les exploitations agricoles ont par ailleurs renoncé à utiliser des fongicides et des insecticides sur un quart des terres assolées (102 000 ha, soit une hausse de 10 000 ha par rapport à 2022).

Toutefois, malgré ces résultats réjouissants, le retrait de certains produits phytosanitaires a créé d’importantes lacunes dans la protection des végétaux, souligne le Conseil fédéral.

Travail sans labour

Autre point positif mis en avant: la prise de mesures en faveur de la couverture du sol avec des cultures intercalaires et des engrais verts sur 75% des terres ouvertes (200 000 ha). Cette pratique a pour but d’améliorer la fertilité du sol, de réduire les pertes d’éléments fertilisants et de prévenir l’érosion du sol. En outre, près de 25% des terres assolées (89 000 ha) ont été travaillées sans labour, ce qui a permis de préserver le sol et d’en améliorer la fertilité, selon la Confédération.

Mise en pâturage

Le taux de participation à la contribution à la mise au pâturage dépasse quant à lui les attentes de près de 50%, informe le Conseil fédéral. Plus de 10 000 exploitations bovines (soit 32%) ont participé pour la première fois à ce nouveau programme l’année dernière. Plus d’un quart du cheptel passe donc plus de temps au pâturage, ce qui permet de réduire les pertes d’éléments fertilisants sous forme d’ammoniac et favorise une alimentation basée sur les herbages.

En 2023, la Confédération a versé 260 millions de francs au titre des contributions au système de production. Ce montant correspond à environ 10% du crédit des paiements directs. La répartition des moyens financiers entre les régions de montagne et les régions de plaine est restée stable dans l’ensemble.

Dans la même rubrique

Gestion des cookies

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer votre expérience. Vous pouvez personnaliser l'utilisation des cookies à l'aide du bouton ci-dessous.