Logo

C’est la vie

Maryline et Philippe Buchwalder. Bonheur sur les hauteurs

Lorsque l’on quitte la petite commune de Courcelon (JU) nichée à 415 mètres d’altitude, pour grimper vers la colline qui se dresse devant nous, il suffit de parcourir moins de quatre kilomètres pour atteindre la ferme-auberge de Maryline et Philippe Buchwalder, perchée à 800 mètres.

Maryline et Philippe posent devant leur ferme-auberge parfaitement rangée et organisée. Depuis quelque temps, le domaine propose même une chambre d’hôte.C. Pape Juillard

Chantal Pape Juillard

Chantal Pape Juillard

22 mai 2024 à 11:01

Temps de lecture : 5 min

La ferme-auberge de la Pierreberg pourrait aisément figurer comme le point culminant d’une exaltante course de côte, où l’auberge servirait de refuge réconfortant aux athlètes éreintés par cet effort, digne des ascensions les plus spectaculaires de Suisse.

Depuis une décennie, c’est ici que réside la famille Buchwalder: Maryline, Philippe et leurs trois enfants, Marine, Didier et Corine, désormais adolescents. Le couple y cultive un domaine de 25 hectares d’herbages complété d’un troupeau d’une vingtaine de vaches allaitantes, spécifiquement des Grises du Tyrol, race robuste et adaptée aux terrains humides et montagneux.

Maryline est aux petits soins avec ses protégés qui font fureur auprès des clients lorsqu’ils paissent aux alentours du restaurant.
Maryline est aux petits soins avec ses protégés qui font fureur auprès des clients lorsqu’ils paissent aux alentours du restaurant.C. Pape Juillard

Cet article vous intéresse ?

Abonnez-vous dès maintenant pour accéder à tous nos articles et médias.

Les bonnes raisons de s’abonner

  • Accès illimité aux contenus réservés aux abonnés

  • Accès au journal numérique dès 5h

  • Livraison à domicile chaque vendredi


Déjà abonné(e) ? Se connecter


Gestion des cookies

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer votre expérience. Vous pouvez personnaliser l'utilisation des cookies à l'aide du bouton ci-dessous.