Logo

Suisse

AOP-IGP. Hausse de la notoriété des deux signes de qualité

Les consommateurs suisses sont de plus en plus nombreux à connaître les produits AOP-IGP. La faîtière réunie en assemblée générale lundi 27 mai célèbre cette année ses 25 ans d’existence.

Le directeur Alain Farine lors des assises de l’Association suisse des AOP-IGP qui se sont déroulées lundi au Bellevue Palace, à Berne.L. Pillonel

Ludovic Pillonel

Ludovic Pillonel

30 mai 2024 à 18:47, mis à jour à 18:55

Temps de lecture : 3 min

Les AOP et les IGP, dont l’assemblée générale de l’organisation faîtière a eu lieu lundi 27 mai à Berne, gagnent en notoriété. C’est ce qui ressort d’une étude effectuée en février par l’institut MIS Trend auprès de 839 résidents suisses âgés de 18 à 74 ans. Alors qu’en 2019, 59% des sondés indiquaient connaître l’appellation d’origine protégée (AOP), ils étaient 69% cette année. Pour l’indication géographique protégée (IGP), une augmentation de 8 points a été enregistrée, de 34 à 42%. «On ne dénombre que cinq IGP dans les cantons suisses alémaniques et peu de produits de ce type ont un rayonnement national», a signalé Alain Farine pour expliquer la différence entre les deux signes de qualité.

Le directeur de l’Association suisse des AOP-IGP s’est réjoui de l’amélioration significative de la notoriété de l’AOP, de 51% en 2019 à 64% cette année outre-Sarine. «L’écart avec la Suisse romande (ndlr. la notoriété de l’AOP y atteint 82% en 2024) s’est un peu réduit», a-t-il constaté. Quant à l’IGP, ce sont surtout les plus jeunes consommateurs romands qui ont contribué à sa progression de 47% à 65% dans notre région linguistique.

Crédibilité maintenue

Cet article vous intéresse ?

Abonnez-vous dès maintenant pour accéder à tous nos articles et médias.

Les bonnes raisons de s’abonner

  • Accès illimité aux contenus réservés aux abonnés

  • Accès au journal numérique dès 5h

  • Livraison à domicile chaque vendredi


Déjà abonné(e) ? Se connecter