Logo

Cultures

Phytosanitaires. Les mesures ont permis de réduire les risques

Le Conseil fédéral a adopté le rapport intermédiaire concernant la mise en œuvre du «Plan d’action sur les produits phytosanitaires». Ses conclusions sont encourageantes, mais la protection des cultures devient un défi.

Le risque de contamination des eaux souterraines a déjà été réduit de 50%.DR

Comm.

Comm.

8 mai 2024 à 10:51, mis à jour à 11:43

Temps de lecture : 4 min

Les premières conclusions du rapport intermédiaire concernant la mise en œuvre du «Plan d’action sur les produits phytosanitaires» sont positives, indique le Conseil fédéral dans un communiqué publié le 8 mai 2024. Les mesures prises par l’agriculture ont permis de «réduire les risques pour l’environnement». Les résultats montrent cependant qu’avec le retrait de différentes substances actives, la protection des cultures devient un défi de plus en plus important pour l’agriculture.

En 2017, le Conseil fédéral a adopté un plan d’action pour réduire les risques liés à l’utilisation des produits phytosanitaires. Il définit des buts et des mesures pour les atteindre d’ici à 2027. Il contribue également à l’objectif défini par le Parlement en 2021 de baisser de 50% les risques liés aux produits phytosanitaires pour les eaux de surface, les eaux souterraines et les milieux proches de l’état naturel tel que les biotopes.

Risques en diminution

Le risque de contamination des eaux souterraines a déjà été réduit de 50%, souligne le Conseil fédéral. Pour les eaux de surfaces, une évolution positive a été obtenue grâce notamment à l’assainissement des places de lavage et à la réduction de l’utilisation de certains insecticides. Pour les milieux proches de l’état naturel, la tendance à la baisse des risques reste encore modérée. Des mesures complémentaires introduites en 2023, comme la réduction de la dérive ou les restrictions d’utilisation de certaines substances doivent permettre d’atteindre les objectifs fixés dans la loi d’ici à 2027.

Parmi les autres buts du plan d’action national, huit d’entre eux sont déjà atteints ou en passe de l’être d’ici à 2027, se réjouit le Conseil fédéral. Les ventes de produits phytosanitaires présentant un risque particulier ont pu par exemple être réduites de plus de 40% depuis 2015. Trois autres objectifs du plan d’action devraient être partiellement atteints d’ici 2027.

Lacunes dans la protection

Avec le retrait de plusieurs matières actives comme le fipronil, auparavant utilisé contre le ver fil-de-fer dans la production de pommes de terre, des lacunes importantes dans la protection des cultures sont apparues, constate le Conseil fédéral. La protection est devenue très exigeante et pourrait l’être encore plus avec la pression croissante de nouveaux ravageurs. Des alternatives viables et efficaces sont nécessaires pour apporter une protection suffisante des cultures, assurer ainsi la production de denrées alimentaires saines et veiller en parallèle à la protection de l’environnement, conclut l’exécutif.

Dans la même rubrique

Gestion des cookies

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer votre expérience. Vous pouvez personnaliser l'utilisation des cookies à l'aide du bouton ci-dessous.