Logo

Cultures

Journées suisses des grandes cultures bios. Diverses techniques pour mettre en place et désherber les betteraves

Les visiteurs des Journées suisses des grandes cultures bios pourront comparer des betteraves plantées et des betteraves semées. Diverses machines de désherbage mécanique seront aussi visibles.

Au stade 8 à 10 feuilles, les betteraves plantées ont été désherbées pour la troisième fois avec une herse-étrille, au tout début du mois de mai.V. Gremaud

Vincent Gremaud

Vincent Gremaud

10 mai 2024 à 09:32, mis à jour à 09:37

Temps de lecture : 5 min

Cultiver des betteraves sucrières en respectant les exigences de l’agriculture biologique représente un véritable défi. Les progrès de la technique agricole permettent aux betteraviers bios d’entrevoir des solutions.

Depuis quelques années, la plantation de betteraves gagne en importance chez les producteurs bios. Plus onéreuse que le semis, cette technique permet de garantir un certain niveau de rendement dans une culture à forte valeur ajoutée. «Planter représente un gros investissement, mais cela nous aide à passer sereinement la période de sensibilité aux ravageurs et aux mauvaises herbes des betteraves. Ce sont là nos principaux soucis dans une conduite sans chimie», relève Gérald Huber, président de BioVaud et membre du comité d’organisation des Journées suisses des grandes cultures bios (BAT), qui se dérouleront les 26 et 27 juin prochains, à Aubonne (VD).

Semis et plantation

Cet article vous intéresse ?

Abonnez-vous dès maintenant pour accéder à tous nos articles et médias.

Les bonnes raisons de s’abonner

  • Accès illimité aux contenus réservés aux abonnés

  • Accès au journal numérique dès 5h

  • Livraison à domicile chaque vendredi


Déjà abonné(e) ? Se connecter


Dans la même rubrique

Gestion des cookies

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer votre expérience. Vous pouvez personnaliser l'utilisation des cookies à l'aide du bouton ci-dessous.