Logo

Suisse / Régions

Irrigation. Le Canton de Fribourg va définir une stratégie

Les députés fribourgeois ont accepté, jeudi 23 mai, un postulat demandant à l’État de définir une stratégie spécifique renforcée et de mettre en place un plan d’action en matière d’irrigation. Pas moins de 60% des surfaces du canton sont agricoles.

iStock

ATS

ATS

23 mai 2024 à 11:00

Temps de lecture : 3 min

Le postulat, émanant des députés PLR Catherine Esseiva et du Centre Hubert Dafflon, a passé la rampe à l’unanimité des 94 voix exprimées. Analyse à l’appui, le Conseil d’État devra instaurer une stratégie permettant de développer des infrastructures d’irrigation qui répondent aux besoins de l’agriculture fribourgeoise. Le tout en garantissant une gestion «efficiente et durable» des ressources.

Dans sa réponse, le Conseil d’État, via Didier Castella, en charge de l’agriculture, a indiqué que le Canton «collaborait de longue date avec différents acteurs de la branche et les Cantons voisins à la mise en place d’action pour l’irrigation».

Processus en cours

Le Canton partage les préoccupations et considérations relevées par les postulants, a précisé le gouvernement. L’irrigation représente un axe important de la stratégie fribourgeoise d’adaptation de l’agriculture au dérèglement climatique. Actuellement, le site de Grangeneuve est en train d’élaborer une stratégie d’irrigation. Cette dernière doit soutenir le développement d’infrastructures d’irrigation performantes qui permettent la production agricole locale, tout en assurant une utilisation durable des ressources hydriques. La démarche est financée par le plan climat cantonal, a rappelé l’exécutif. Un rapport sera délivré cette année encore.

Durable et productive

C’est pourquoi le Conseil d’État a appuyé l’analyse demandée par les auteurs du postulat. Simplement, il a proposé de présenter le rapport de stratégie d’irrigation en cours d’élaboration comme réponse à l’intervention parlementaire. La notion d’agriculture durable est revenue à plusieurs reprises lors des débats. «Plusieurs projets d’irrigation sont en cours», a détaillé Didier Castella, dans les districts de la Broye et du Lac notamment. Le Conseil d’État a réaffirmé son soutien à une agriculture productive, qui tient compte des aspects environnementaux, économiques et sociaux.


Dans la même rubrique

Gestion des cookies

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer votre expérience. Vous pouvez personnaliser l'utilisation des cookies à l'aide du bouton ci-dessous.