Menu

Un mois de juillet particulier



Ce mois de juillet n’est pas du tout comparable avec ceux de 2019 et 2018 qui avaient connu 10 à 20 journées tropicales. En moyenne nationale, juillet 2020 connaîtra une température de 15,5 °C, soit 1,3 °C au-dessus de la norme 1981-2010, a indiqué Météo Suisse sur son site. Malgré plusieurs passages perturbés et des situations orageuses, juillet est resté plutôt sec dans de nombreuses régions.

Le mois de juillet 2020 a été marqué par des conditions météorologiques constamment changeantes. Durant les deux premières décades du mois, les plus longues périodes d'ensoleillement au Nord des Alpes n'ont duré que trois jours. Du 7 au 9 et du 18 au 20 juillet, des systèmes anticycloniques s'étendant de l'Atlantique à l'Europe ont apporté beaucoup de soleil dans toute la Suisse avec des températures maximales atteignant régionalement 30 à 32°C avant ce vendredi où les températures ont dépassé les 36 °C dans certaines régions.

En Valais et au Sud des Alpes, la première période ensoleillée a commencé dès le 4 juillet et a donc duré six jours. La deuxième période ensoleillée en Valais et dans la plupart des régions du Sud des Alpes a commencé le 17 juillet et a duré quatre jours. Sur le Tessin méridional, le 16 juillet a déjà été ensoleillé et la période ensoleillée a duré cinq jours.

Les deux premières décades du mois n’ont fourni que quelques journées tropicales avec 30 °C ou plus, rappelle Météo Suisse. Même au Tessin, la chaleur estivale est restée longtemps en dessous des valeurs tropicales. Lugano n’a enregistré sa première journée tropicale que le 22 juillet. Berne a enregistré sa première journée tropicale de l'été le 27 juillet, Lucerne le 28 juillet.
 
Un signe du changement climatique
Les années avec peu de journées tropicales en juillet, voire aucune, étaient monnaie courante en Suisse. Ce qui est nouveau, cependant, c'est l'accumulation de mois de juillet ou d'étés avec de nombreuses journées tropicales qui ont été observées au cours des dernières décennies. L'augmentation du nombre de journées tropicales est l'un des signes les plus clairs du changement climatique en cours en Suisse.

A partir du 27 juillet, des masses d'air chaud ont afflué du sud-ouest vers la Suisse. Les valeurs maximales journalières ont atteint 30 à 32 °C. Genève a enregistré près de 35 °C le 27 juillet. Dans la vallée du Rhin près de Coire, les valeurs maximales du 28 juillet ont atteint 34 à 35 °C grâce une légère tendance au foehn.

Au petit matin du 28 juillet, avec 23,4 °C, Genève a enregistré sa température minimale journalière la plus élevée depuis le début des mesures en 1864. 
 
Un mois sec
Malgré des conditions météorologiques changeantes avec plusieurs fronts froids et des situations orageuses, il n'est tombé que très peu de pluie dans certaines régions de Suisse. Jusqu'au 28 juillet, certaines parties du Sud des Alpes et de l'Engadine n'ont reçu que l’équivalent de 20 à 30% des quantités normales de juillet.

Dans l'ouest et le nord-ouest de la Suisse, les valeurs sont restées localement en dessous de 20% de la norme 1981-2010 jusqu'au 28 juillet. Bâle n’a reçu que 5,6 mm de pluie jusqu’au 28 juillet, ce qui correspond à 6% de la norme. S’il ne pleut pas d’ici la fin du mois, Bâle connaîtra son mois de juillet le plus sec depuis le début des mesures en 1864.

En revanche, les précipitations ont été nettement plus importantes sur la partie centrale et orientale des versants nord des Alpes avec 70 à presque 100% de la norme 1981-2010.

Avant même la fin du mois, la durée d'ensoleillement dans la plupart des lieux de mesures a déjà atteint des valeurs supérieures à la norme 1981-2010. La fin de mois très ensoleillée va encore augmenter l'excédent.  
 
Baies du sureau, du sorbier et tilleuls
L'été est la période de la maturation des fruits des arbres et des buissons sauvages. Les baies mûres du sureau rouge ont pu être observées depuis le mois de juin. En juillet, les baies rouges ont été observées à des altitudes comprises entre 400 et 1500 mètres, soit près de deux semaines plus tôt que la moyenne des séries de données, qui existent depuis 1996. Les baies orange et mûres du sorbier des oiseleurs ont déjà été observées au Tessin et dans les régions de plaine du Nord des Alpes. Dans la plupart des endroits, cependant, leurs fruits ne mûrissent pas avant août, voire septembre en montagne.

Les tilleuls ont continué leur floraison à des altitudes plus élevées en juillet. Les tilleuls à grandes feuilles ont surtout fleuri au-dessus de 800 mètres, tandis que les tilleuls à petites feuilles ont fleuri entre 600 et 1150 mètres. Afin d'obtenir plus d'informations sur la phénologie en été, l'observation de l'épilobe à feuilles étroites a commencé en 1996. Depuis la fin juin, l'épilobe à feuilles étroites est en fleurs. Le 23 juillet, elle a fleuri en Engadine à 1800 mètres. En comparaison avec les séries de données depuis 1996, la floraison de l'épilobe à feuilles étroites s’est produite conformément à la date moyenne.
Tiré de suissemeteo.admin.ch, 31 juillet 2020 



Retour
E-Paper & Archives

Cette semaine dans Agri

 

Prix du marché

Chaque semaine, suivez l'évolution des prix du marché de la viande, en conventionnel ou sous label: bovins, porcs, ovins. Consultez aussi les prix de la vente directe, des marchés surveillés et de Proviande.

Conseil de saison

 

Le Conseil de saison est disponible, toutes les deux semaines, dès le mercredi avant publication sur notre site internet pour les abonnés.

Voyages

Prairie du Grütli: c’est bien là que tout s’est joué voilà plus de 700 ans. Sur les pas de Guillaume Tell, ce voyage vous emmène dans les cantons d’Uri et de Schwyz, au cœur de notre Histoire, berceau de nos traditions et de notre culture. Inscription jusqu'au 30 septembre.

Agri - Hebdomadaire professionnel agricole de la Suisse Romande
Site web réalisé par www.webexpert.ch

Actualités

Cette semaine

Dossiers

Prix du marché

Photos

Vidéos

Archives

Voyages

A table

Boutique