Menu

Un millésime magnifique mais des inquiétudes



Réunis en assemblée à Brent en Lavaux, la branche vitivinicole se réjouit de l’état sanitaire et du potentiel qualitatif des raisins vendangés. L’actualité économique et politique qui s’annonce risque toutefois de ternir l’enthousiasme ambiant (photo Agri).

La vigne a été généreuse en qualité comme en volume. Toutes les régions suisses l’attestent et cela suffit pour dépasser les capacités totales de consommation en Suisse, informe la Fédération vaudoise des vignerons dans un communiqué publié le jeudi 8 novembre. Plus grave encore, les volumes estimés par l’Organisation internationale du vin (OIV) atteignent 282 millions d’hectolitres soit près de 30 miohl (+12%) de plus de la consommation mondiale habituelle.
 
Pression sur le marché du vin
Cette situation nous conduit inexorablement vers une pression sur les prix de vente de nos crus, ce qui est dommageable, compte tenu de la qualité attendue. Rappelons-le ici que le contingent d’importation n’empêche nullement l’importation de vin en Suisse. Le marché va se durcir et nous nous y préparons en soutenant la nouvelle stratégie de l’interprofession vaudoise consistant à repositionner un vin rouge vaudois à valeur ajoutée d’une part et développer la promotion des ventes sur notre plus grand marché, la Suisse alémanique, d’autre part.
 
Pour ce faire, nous pouvons compter sur l’Office des vins vaudois avec son équipe renouvelée et nous encourageons la grande distribution à vendre nos vins plutôt que ceux de vignobles dans lesquels les standards de protections sociale, sanitaire et environnementale restent très éloignés des normes auxquelles nous sommes confrontés en Suisse.
 
Politique et Agroscope
Sur le plan politique, nous regrettons l’ambition assumée de la Confédération pour imposer le passage de l’AOC à l’AOP-IGP dès 2022. Notre vignoble semble celui qui en souffrira le plus alors qu’il a été pionnier en matière de mise en place des terroirs et des appellations, selon le communiqué. 

La restructuration d’Agroscope voulue par la Confédération inquiète la branche vitivinicole suisse dans son ensemble. La viticulture n’est pas déplaçable à l’étranger pour la rendre plus concurrentielle, c’est pourquoi, nous sommes condamnés à l’excellence et seule une recherche appliquée comme sait si bien le faire Agroscope nous permet de nous confronter sur un marché mondialisé. C’est grâce aux succès scientifiques comme les cépages résistants d’Agroscope, que le vignoble suisse se démarquera en démontrant qu’on peut produire de bons crus avec des cépages permettant à terme une production biologique organique viable.
SP, 8 novembre 2018

Retour
E-Paper & Archives

Cette semaine dans Agri

 

Prix du marché

Chaque semaine, suivez l'évolution des prix du marché de la viande, en conventionnel ou sous label: bovins, porcs, ovins. Consultez aussi les prix de la vente directe, des marchés surveillés et de Proviande.

Conseil de saison


 

Les interventions de désherbage se terminent maintenant et reprendront au printemps, notre rubrique "Conseil de saison" aussi.  

Voyages

Le programme 2019


De mars à octobre, Agri propose à ses lecteurs quatre voyages qui les emmèneront des Îles Canaries (Tenerife et Gomera) à la Vallée d'Aoste, en passant par une croisière dans les Pays-Bas et une visite de la Bretagne. A vos agendas...

Pour en savoir plus...


Agri - Hebdomadaire professionnel agricole de la Suisse Romande
Site web réalisé par www.webexpert.ch

Actualités

Cette semaine

Dossiers

Prix du marché

Photos

Vidéos

Archives

Voyages

A table

Boutique