Menu

Tapis vert: il est encore temps de s'inscrire



Le comité de l'Interprofession du lait (IP Lait) a défini les points clés en vue de l'introduction du "Tapis vert", une norme pour un lait suisse durable. Pour en profiter, les producteurs doivent répondre à certaines exigences et s'inscrire auprès du canton. 
 
Pour bénéficier du supplément de durabilité de 2 centimes à partir du 1er juillet 2019, les producteurs de lait devront répondre à diverses exigences, qui incluent notamment la participation aux programmes fédéraux SRPA ou SST, informe l'IP Lait dans un communiqué du 12 septembre 2018. Nombreux sont ceux qui y adhèrent déjà. Quant à ceux qui ne sont pas encore inscrits, ils peuvent encore le faire auprès du canton dans le délai imparti ou même par la suite.

5 Exigences devant impérativement être remplies
5 exigences concernant le bien-être animal SST/SRPA: les vaches doivent être inscrites à l’un des deux (ou aux deux) programmes éthologiques de la Confédération. SST concerne les systèmes de stabulation particulièrement respectueux des animaux et SRPA les sorties régulières en plein air.

Détention des veaux: la durée minimale de détention sur l’exploitation de naissance s’élève à 21 jours pour tous les veaux.
 
Intervalle minimal de traite: les vaches doivent être traites au moins deux fois par jour.

Respect des directives de la CTEBS: les détenteurs d’animaux qui présentent leurs animaux à des expositions ou à des foires s’engagent à respecter les directives de la CTEBS.

Pas de vaches de boucherie gestantes: la non-gestation des vaches de boucherie doit être prouvée conformément à la réglementation sectorielle de Proviande.

2 exigences concernant l’affouragement
Tourteaux de soja: en cas d’utilisation de tourteaux de soja dans l’affouragement, le soja doit provenir de manière prouvée de sources durables.

Graisse et huile de palme: aucune graisse ou huile de palme n’est employée dans l’affouragement des vaches laitières.
 
3 exigences concernant d’autres domaines
Utilisation d’antibiotiques: Aucun antibiotique critique, controversé en raison de l’éventuel développement de résistances chez les humains, ne doivent être utilisés sans prescription vétérinaire.

Biodiversité: le programme fédéral des PER doit être rempli. Cela signifie que des prestations spéciales en faveur de la biodiversité doivent généralement être remplies sur au moins 7% de la surface agricole utile.

Nom de la vache/du veau: chaque vache porte un nom dès sa naissance. Ce nom est enregistré dans la BDTA. Cela reflète le lien typique entre le producteur et l‘animal qui existe sur les exploitations familiales.

Exigences supplémentaires
Le comité de l’IP Lait s’est aussi accordé sur le fait que des exigences supplémentaires en matière de formation et de perfectionnement, de protection du climat, de bien-être animal et d’utilisation d’antibiotiques font partie du lait durable. Le principe est que deux exigences doivent être choisies parmi diverses exigences figurant sur une liste. Un groupe de travail définira ces exigences supplémentaires ces pro-chaines semaines.

Lors du choix des exigences, il a été veillé à ce qu’aucun nouveau contrôle externe ne soit nécessaire sur les exploitations. Tous les critères retenus sont déjà couverts par les contrôles en place. Seuls les droits d’accès aux données nécessaires doivent être assurés ces prochains mois, afin de garantir que tout le lait commercialisé soit effectivement produit dans le respect des critères définis.

Le comité a décidé que seuls les producteurs remplissant les exigences bénéficieront du bonus de durabilité pendant une phase transitoire. Tout le lait produit en Suisse devrait remplir les nouvelles exigences dans quatre ans.

Une étape importante a été franchie avec la définition des critères pour la production laitière. Des décisions doivent néanmoins encore être prises. Outre les exigences supplémentaires, les points suivants seront traités lors des prochaines séances:
  • Exigences envers la transformation et le commerce pour remplir le standard sectoriel pour le « lait durable » ;
  • Mise en avant du standard sectoriel défini avec une propre marque ou une déclaration ;
  • Élaboration d’un règlement et de sanctions ;
  • Gestion des cas de rigueur pour le critère SRPA.

Participation élevée en 2017
D'après les derniers chiffres de la Confédération pour 2017, si l'on considère les producteurs de lait livrant du lait commercialisé, 83% des exploitations et 86% des vaches laitières sont inscrites au programme SRPA. Pour le programme SST, ces chiffres se montent respectivement à 37% et à 51% (valeurs arrondies). Globalement, on peut donc affirmer qu'en 2017, 86% des exploitations et 91% des vaches laitières auraient satisfait à l'exigence SRPA ou SST du "Tapis vert".

Qu'en est-il du lait de fromagerie?
Formellement, la décision de l'IP Lait portant sur la norme de la branche et, par conséquent, sur le supplément de durabilité s'applique au lait de centrale (transformé ou non en fromage). Il n'est cependant pas encore clair dans quelle mesure le lait de fromagerie produit sans ensilage sera effectivement concerné. Au vu de la situation actuelle, il faut au moins relever les quatre points suivants:

• Dès que ce type de lait, provenant de fromageries, est écoulé dans le canal du lait de centrale à titre de lait de restriction par exemple, le supplément est accordé uniquement si les exigences sont respectées. Ce sera d'autant plus le cas lorsque la période transitoire de quatre ans sera écoulée.

• Si la Confédération décidait d'encourager particulièrement la production durable de lait en Suisse dans sa PA22+, les exigences joueraient un rôle crucial pour tous les producteurs suisses de lait.

• Pour des questions d'image, le lait de fromagerie devra, dans les faits, répondre aux exigences le concernant.

• Le prix du lait destiné à être transformé en fromage sera toujours principalement déterminé par le prix des fromages et les décisions ou recommandations des interprofessions concernées.

Ainsi, bien que la décision de l'IP Lait portant sur la norme de la branche pour un lait suisse durable concerne formellement le lait de centrale, les exigences constituent une base pour l'ensemble du lait de vache suisse. Elles s'appliquent donc aussi au lait biologique, qui est cependant soumis à une politique de prix particulière.
SP, 13 septembre 2018


Retour
E-Paper & Archives

Cette semaine dans Agri

 

Prix du marché

Chaque semaine, suivez l'évolution des prix du marché de la viande, en conventionnel ou sous label: bovins, porcs, ovins. Consultez aussi les prix de la vente directe, des marchés surveillés et de Proviande.

Conseil de saison


 

Le Conseil de saison est publié en ligne toutes les deux semaines, le mercredi. L'accès est réservé à nos abonnés.

Voyages

Bâle et son terroir


Du 17 au 19 octobre 2018, les lecteurs-voyageurs d'Agri sont invités à découvrir l'agriculture du canton de Bâle dont l'emblème est le cerisier. Un pays de contraste où productions céréalière, viticole, fruitière et élevage se côtoient et où se fabriquent les fameux Läckerli et la Feldschlössen.

Pour en savoir plus...


Agri - Hebdomadaire professionnel agricole de la Suisse Romande
Site web réalisé par www.webexpert.ch

Actualités

Cette semaine

Dossiers

Prix du marché

Photos

Vidéos

Archives

Voyages

A table

Boutique