Menu

Prométerre satisfait du rapport sur le glyphosate



Prométerre a pris connaissance avec satisfaction du rapport du Conseil fédéral sur les effets réels du glyphosate et se réjouit de «voir l’église remise au milieu du village». L’analyse publiée permet de rassurer la population et les consommateurs par rapport aux traces infimes, toujours en-dessous des limites légales, que ce produit de traitement laisse parfois sur les denrées alimentaires.

Le glyphosate, dont le Conseil fédéral confirme l’utilisation autorisée en Suisse comme étant sans risque pour les consommateurs, est quasiment absent des produits issus de l’agriculture suisse, même sous forme de traces. En comparaison à celle des denrées analogues importées, l’excellente qualité de la production helvétique résulte principalement des restrictions particulières, respectées, qui découlent des normes en vigueur, tant techniques qu’administratives, et des bonnes pratiques agricoles.
 
Prométerre a pris connaissance avec satisfaction du rapport du Conseil fédéral sur les effets réels du glyphosate et se réjouit de «voir l’église remise au milieu du village». Etayée par une analyse objective de ses risques et de ses effets sur la santé humaine, plutôt que d’alimenter une peur irrationnelle, fondée sur des réalités qui nous sont totalement étrangères, l’analyse publiée par le Conseil fédéral permet de rassurer la population et les consommateurs par rapport aux traces infimes, toujours en-dessous des limites légales, que ce produit de traitement laisse parfois sur les denrées destinées à notre alimentation.

Prométerre est satisfaite de voir se confirmer les résultats d’analyses réalisés antérieurement par sa filiale ProConseil (disponible sur www.prometerre.ch), à savoir que les produits agricoles de provenance suisse ne contiennent pas, ou quasiment pas, de traces décelables de glyphosate. Ce constat vient confirmer le respect des règles et des bonnes pratiques agricoles des agriculteurs de ce pays, qui ne pulvérisent jamais cet herbicide sur des cultures vivrières, dont le fruit est destiné à l’alimentation humaine. C’est ainsi un gage très solide pour la confiance de la population à l’égard de notre agriculture.

Les professionnels de la terre attendent désormais que cessent les polémiques au sujet de cette matière active. Son utilisation est parfois la seule solution pour détruire certaines mauvaises herbes qui nuisent à la productivité des cultures. Elle s’avère parfois indispensable, ne serait-ce que pour alléger la pénibilité du travail dans les vignobles en très forte pente ou pour permettre le succès des pratiques de conservation de la fertilité des sols à long terme. Le vrai défi pour l’agriculture est celui de réduire le recours à des produits de traitement réellement problématiques pour l’homme ou l’environnement. C’est là que les agriculteurs ont besoin de la compréhension des consommateurs et de l’adaptation de leurs exigences, plutôt qu’une opprobre publique dépourvue de base scientifique.
Prométerre, 11 mai 2018



 

Retour
E-Paper & Archives

Cette semaine dans Agri

 

Prix du marché

Chaque semaine, suivez l'évolution des prix du marché de la viande, en conventionnel ou sous label: bovins, porcs, ovins. Consultez aussi les prix de la vente directe, des marchés surveillés et de Proviande.

Conseil de saison


 

Le Conseil de saison est publié en ligne toutes les deux semaines, le mercredi. L'accès est réservé à nos abonnés.

Voyages

Bâle et son terroir


Du 17 au 19 octobre 2018, les lecteurs-voyageurs d'Agri sont invités à découvrir l'agriculture du canton de Bâle dont l'emblème est le cerisier. Un pays de contraste où productions céréalière, viticole, fruitière et élevage se côtoient et où se fabriquent les fameux Läckerli et la Feldschlössen.

Pour en savoir plus...


Agri - Hebdomadaire professionnel agricole de la Suisse Romande
Site web réalisé par www.webexpert.ch

Actualités

Cette semaine

Dossiers

Prix du marché

Photos

Vidéos

Archives

Voyages

A table

Boutique