Menu

Prométerre dresse un bilan mitigé du projet de la PA22+



Le message du Conseil fédéral sur la politique agricole PA22+ suscite un sentiment mitigé de la part de Prométerre. Si l’Association vaudoise de promotion des métiers de la terre salue certaines incitations à l’amélioration de la production agricole, elle regrette d’autres évolutions en matière de paiements directs et de contraintes écologiques (communiqué de presse de Prométerre / photo d'illustration LP). 

 

Quel visage revêtira la politique agricole suisse dès 2022? Le Conseil fédéral a transmis son message au Parlement, qui devra le traiter dans les prochains mois. Le texte donne un nouveau cadre à l’octroi des paiements directs. Après la consultation de l’an passé, le Gouvernement présente quelques bonnes évolutions aux yeux de Prométerre en particulier en matière de professionnalisation, de soutien à l ’évolution des systèmes de production et de mesures plus réalistes pour promouvoir la biodiversité. Dans le même esprit durable, il faut saluer une palette de contributions incitant les professionnels à réduire leur impact environnemental.

 

Le Gouvernement répond aussi aux besoins agricoles de gestion des risques climatiques extrêmes en prévoyant de cofinancer des assurances récoltes. Sur les plans du marché et du droit foncier, le maintien, respectivement l’amélioration des règles actuelles est une bonne issue. 


Où est la simplification promise?

Le système présenté est en revanche moins convaincant dans son incapacité à simplifier la vie des agriculteurs maintenant sur eux une pression administrative particulièrement forte. 

L’Association vaudoise de promotion des métiers de la terre constate par ailleurs que le budget global prévu est en baisse près de 120 millions sur une enveloppe globale de 13,8 milliards), démontrant que l’on demande toujours davantage de prestations à l’agriculture tout en lui proposant une dotation réduite. 

 

En vue de réduire la complexité croissante des exigences, Prométerre rejette la nouvelle forme de régionalisation forcée des prestations existantes de l’agriculture pour la qualité du paysage et les réseaux écologiques. S’il est une nécessité de développer des stratégies agricoles régionales, c’est davantage dans le cadre du renforcement du soutien aux investissements et infrastructures rurales soutenant la production agricole et sa mise en valeur, en particulier dans le cadre d’une nécessaire adaptation de l’agriculture aux conséquences du réchauffement climatique.

 

Moyens discutables pour réduire les produits phytosanitaires et les fertilisants

Sur la question des produits phytosanitaires, la PA22+ se veut à la fois une réponse aux deux initiatives sur le sujet, prochainement soumises au peuple, et un complément de l’initiative parlementaire «Réduction des risques découlant de l’utilisation de pesticides», mise en consultation cette semaine.

 

Cette dernière a l’avantage d’élargir le champ d’action des efforts à d’autres domaines que l’agriculture, qui ne peut être tenue pour seule responsable des effets des multiples micropolluants sur l’environnement ou la santé. La proposition du Conseil des

États pour les produits phytosanitaires, comme celle du Conseil fédéral pour le phosphore et l'azote, restent très asymétriques, ne fixant des objectifs quantifiés qu’à l’agriculture, et se déchargeant de surcroît sur celle-ci de la responsabilité entière de la mise en oeuvre au travers d’interprofessions certes constituées mais qui semblent bien mal armées pour se substituer à une responsabilité qui incombe ici principalement aux pouvoirs publics.

 

Il est important d’oeuvrer à un meilleur encadrement de l’utilisation des produits phytosanitaires et à la réduction des risques qui leur sont propres. Le monde paysan ne pourra toutefois pas assumer seul cet ambitieux et complexe objectif, pas davantage qu’il ne pourra résoudre les contaminations provenant de l'industrie, de la construction, de la médecine ou des ménages.

SP, 14 février 2020


Retour
E-Paper & Archives

Cette semaine dans Agri

 

Prix du marché

Chaque semaine, suivez l'évolution des prix du marché de la viande, en conventionnel ou sous label: bovins, porcs, ovins. Consultez aussi les prix de la vente directe, des marchés surveillés et de Proviande.

Conseil de saison

 

Le Conseil de saison est disponible, toutes les deux semaines, dès le mercredi avant publication sur notre site internet pour les abonnés.

Voyages

Prairie du Grütli: c’est bien là que tout s’est joué voilà plus de 700 ans. Sur les pas de Guillaume Tell, ce voyage vous emmène dans les cantons d’Uri et de Schwyz, au cœur de notre Histoire, berceau de nos traditions et de notre culture. Inscription jusqu'au 30 septembre. (COMPLET)

Agri - Hebdomadaire professionnel agricole de la Suisse Romande
Site web réalisé par www.webexpert.ch

Actualités

Cette semaine

Dossiers

Prix du marché

Photos

Vidéos

Archives

Voyages

A table

Boutique