Menu

Plus de transparence dans la filière porcine romande



Le comité de Suisseporcs Romandie s’est réuni ce mercredi 7 novembre. La présence de la faîtière et le concours organisé à la Foire du Valais, le transfert du secrétariat chez Agora ainsi que l’amélioration de la communication et de la formation étaient les points importants à l’ordre du jour (photo Agri).


Suisseporcs Romandie était présente à la Foire du Valais du 28 septembre au 7 octobre avec une truie et ses petits provenant de l’élevage de Jean-Marc Sottas. «C’est un outil de communication très efficace auprès des consommateurs», nous confie son président René Eicher. La filière porcine romande avait de plus organisé un concours qui a remporté un grand succès avec plus de 5000 coupons remplis. Les 15 gagnants ont reçu des lots comprenant de la viande ainsi que des bons chez Landi.


Cette opération n’est pas anodine. Suisseporcs Romandie souhaite en effet renforcer le lien entre producteurs et consommateurs. «Je continue de mettre l’accent pour que les producteurs de porcs s’engagent plus dans la promotion de la viande porcine», déclare le responsable en marge du comité Suisseporcs Romandie qui s’est tenu ce mercredi à St-Aubin (FR). La filière porcine est en effet sous pression, face à la production étrangère et aux questions liées au bien-être animal. «Nous devons mieux communiquer sur la manière de produire et de transformer la viande de porc, afin de démontrer qu’une production porcine a sa raison d’être dans un cadre suisse», estime René Eicher.


Un effort de transparence doit permettre d’améliorer l’image de la filière auprès des consommateurs. Cela passe par ouvrir les porcheries au public, être présent sur les foires, mais aussi favoriser la vente chez les artisans bouchers et ainsi valoriser ce métier. Car comme dans d’autres secteurs, la filière est trop dépendante des grands distributeurs que sont notamment Coop et Migros.


Agora pour plus de visibilité
Autre point important à l’ordre du jour du comité de la section romande: le transfert du secrétariat chez Agora, l'organisation faîtière de l'agriculture romande. «Il s’agit d’une question d’uniformisation par rapport aux associations agricoles, déclare René Eicher. Nous souhaitons que la production porcine reste une production agricole et ne devienne pas une production industrielle.» Agora permettra ainsi d’augmenter la visibilité de Suisseporcs Romandie, notamment en ce qui concerne les questions liées à l’aménagement du territoire.

Enfin, la formation des exploitants de porcheries va être renforcée dans l’ensemble de la Suisse romande, en s’alignant sur la nouvelle réglementation vaudoise mise en place suite à l’affaire de maltraitances dénoncée l’année dernière. Sur Vaud, les exploitants détenant moins de 150 porcs doivent suivre une formation de base d'une journée et ceux comptant plus de 150 animaux une formation de cinq jours.

AGIR, 8 novembre 2018


Retour
E-Paper & Archives

Cette semaine dans Agri

 

Prix du marché

Chaque semaine, suivez l'évolution des prix du marché de la viande, en conventionnel ou sous label: bovins, porcs, ovins. Consultez aussi les prix de la vente directe, des marchés surveillés et de Proviande.

Conseil de saison


 

Les interventions de désherbage se terminent maintenant et reprendront au printemps, notre rubrique "Conseil de saison" aussi.  

Voyages

Le programme 2019


De mars à octobre, Agri propose à ses lecteurs quatre voyages qui les emmèneront des Îles Canaries (Tenerife et Gomera) à la Vallée d'Aoste, en passant par une croisière dans les Pays-Bas et une visite de la Bretagne. A vos agendas...

Pour en savoir plus...


Agri - Hebdomadaire professionnel agricole de la Suisse Romande
Site web réalisé par www.webexpert.ch

Actualités

Cette semaine

Dossiers

Prix du marché

Photos

Vidéos

Archives

Voyages

A table

Boutique