Menu

Le combat contre la BVD n'est pas encore gagné



En 2018, la Suisse a enregistré au total 180 cas de diarrhée virale bovine (BVD), soit environ 30% de cas en moins par rapport à l’année précédente (258). Cette évolution est le résultat d’une lutte renforcée contre l’épizootie. Cependant l’objectif d'éradiquer tout à fait la BVD du pays n’est pas encore entièrement atteint, explique un communiqué de l'Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (OSAV), le 7 février 2019 (photo illustration Agri)

En Suisse, 55 exploitations sont actuellement sous séquestre en raison d’une suspicion ou d’un cas avéré de BVD. Dans 239 autres exploitations, l’une ou l’autre vache gestante du troupeau a dû être placée préventivement sous séquestre en raison de la BVD. Globalement, 99,2 % des exploitations suisses sont indemnes de BVD. L’épizootie n’est, certes, pas encore éradiquée, mais le pays est en bonne voie d’y parvenir. Après une augmentation des cas due à des foyers régionaux qui se sont déclarés en 2016/2017, les mesures de lutte ont été à nouveau renforcées: par exemple les enquêtes en cas d’épizootie ont été étendues afin de prendre en compte toutes les possibilités de transmission du virus.
 
La procédure d’enquête a été harmonisée dans tout le pays. La surveillance de la maladie a également été intensifiée. Les exploitations laitières sont contrôlées à nouveau tous les six mois, par prélèvement et analyse d’un échantillon de lait de citerne. De plus, le nombre d’exploitations non laitières surveillées par prélèvement de sang sur les animaux à l’abattoir a été revu à la hausse l’année dernière.
 
Ne pas mettre en péril les résultats atteints 
Avec le recul continu depuis 2018 du nombre de cas de BVD, on se rapproche de l’objectif de l’éradication définitive de la maladie en Suisse. Pour consolider cette tendance positive et ne pas mettre en danger le résultat atteint, les efforts déployés dans le programme d’éradication de la BVD seront encore renforcés cette année. C’est ainsi qu’en 2019 toutes les exploitations détenant des bovins seront surveillées au moins une fois à l’égard de la BVD : cela nécessitera de prélever encore davantage d'échantillons à l'abattoir et en partie aussi à la ferme.
 
Dans la phase finale de l’éradication de la BVD, l’engagement et la collaboration de toutes les personnes concernées sont plus que jamais nécessaires. Un relâchement, aussi faible soit-il, au niveau des mesures de lutte pourrait mettre en danger l’éradication. En effet, le virus de la BVD peut se propager rapidement dans une population non protégée. Il faut donc rester vigilant et respecter les règles de comportement suivantes :

  • Ne pas introduire dans son troupeau des bovins placés sous séquestre
  • Respecter les règles d'hygiène
  • Protéger les génisses et vaches en gestation
  • Être prudent lors des mises-bas
  • Annoncer à son vétérinaire tout veau faible ou chétif, toute augmentation des problèmes de fertilité (fréquents retours en chaleurs) et les avortements
  • N’estiver les bovins que sur des alpages indemnes de BVD.

Davantage d’informations se trouvent dans la notice de l’OSAV: «Pour que les élevages bovins restent indemnes de BVD». La lutte contre la BVD s'est intensifiée également à l’échelle internationale. Dans son nouveau droit sur les épizooties, l’Union européenne a inscrit la BVD dans sa liste des épizooties. Les dispositions relatives à la prévention et à la lutte contre la maladie seront donc applicables dans toute l’UE à partir de 2021. L'UE reprend de nombreuses mesures déjà appliquées en Suisse. Certains États européens, comme la Suède, la Norvège, la Finlande et le Danemark ont déjà atteint l’objectif de l’éradication complète de la maladie.
 
SP, le 7 février 2019


Retour
E-Paper & Archives

Cette semaine dans Agri

 

Prix du marché

Chaque semaine, suivez l'évolution des prix du marché de la viande, en conventionnel ou sous label: bovins, porcs, ovins. Consultez aussi les prix de la vente directe, des marchés surveillés et de Proviande.

Conseil de saison

 

Le conseil de saison est accessible toutes les deux semaines, pour les abonnés, dès le mercredi précédant la parution.

Voyages

Escapade au Val d'Aoste

  

Du 16 au 18 octobre. Profiter d'une escapade de 3 jours dans la vallée d'Aoste, avec au menu découvertes culinaires et agricoles, dépaysement et plongée dans l’histoire et la géographie de cette région frontalière énigmatique.

Pour en savoir plus...


Agri - Hebdomadaire professionnel agricole de la Suisse Romande
Site web réalisé par www.webexpert.ch

Actualités

Cette semaine

Dossiers

Prix du marché

Photos

Vidéos

Archives

Voyages

A table

Boutique