Menu

L’agroPrix 2018 est attribué



Le premier prix, doté de 20 000 francs, a été décerné par emmental assurance Le projet «Les graines de courge ont gagné leurs lettres de noblesse», de la famille Brütsch, Schaffhouse (SH), a remporté l'agroPrix 2018. Côté romand, la coopérative maraîchère bio la Clef des champs s'est aussi distinguée.
 
L’agroPrix 2018 ainsi que trois autres prix ont été décernés lors de la cérémonie de remise de l’agroPrix, dans le cadre festif du Kursaal Bern. Cette distinction récompense les projets innovants de l’agriculture suisse. Au total, 50 projets couvrant divers domaines et provenant de toutes les régions de Suisse ont été présentés dans le cadre du concours d’innovation.
 
L’agriculture suisse est en mouvement. Elle innove, crée de la valeur et intéresse la population! Neuf cent personnes s’est rendu à Berne dans le Kursaal pour un événement unique: le 26e agroPrix! Les invités du monde de l’agriculture, de l’économie et de la politique ont assisté à la cérémonie passionnante et pleine d’émotion de l’attribution de l’agroPrix.
 
En amont de la manifestation, le jury avait sélectionné quatre projets, qui se sont vus décerner une récompense de 5000 francs chacun. Pour le prix principal, les équipes de projets se sont disputées les faveurs du jury et du public à travers des présentations originales, informatives et pleines d’humour. L’innovation paye, ce dont peuvent témoigner les lauréats de cette année, qui ont remporté les prix très convoités au terme de la manifestation animée par Ueli Schmezer.
 
AgroPrix 2018
Le jury a décerné les 20'000 francs de l’agroPrix 2018 au projet suivant: "Les graines de courge ont gagné leurs lettres de noblesse", de la famille Brütsch, Schaffhouse (SH).

C’est en 1998 que Jakob Brütsch importe ses premières semences de courge de Styrie (Autriche), une variété autrichienne destinée à la production de graines appréciées pour leur richesse nutritionnelle. Malgré les difficultés d’ordre commercial – le marché n’est en effet pas protégé – ses fils et lui parviennent pourtant à développer ce marché de niche, pas après pas. Après plusieurs investissements de taille, la famille Brütsch dispose désormais de toute la chaîne de création de valeur, depuis la production des courges jusqu’à la vente des produits, et répond à une demande en constante augmentation.
 
Entre 2003 et 2017, les surfaces de production sont ainsi passées de 5 à 55 hectares, actuellement cultivés par une vingtaine de paysans, dans cinq cantons. Ces dernières années, les Brütsch ont investi dans une récolteuse spécifique, un séchoir à graines, et plus récemment dans un torréfacteur et une presse dédiée, permettant de transformer, à la ferme, leur précieuse récolte en huile. Leur gamme de produits est commercialisée dans des magasins du nord de la Suisse, ainsi que sur leur boutique en ligne. Quant à leur ferme située sur les hauteurs de Schaffhouse, elle est devenue un lieu d’accueil très couru et le moulin à graines de courge une véritable attraction touristique.
 
Prix des partenaires média
Le prix des lecteurs des partenaires médiatiques «Schweizer Bauer et Terre & Nature, doté de la somme de 3000 francs a été attribué à: "La permaculture, un choix d’avenir", de la Clef des champs, une coopérative de l'Ajoie (JU).

Création de planches légumières permanentes, apparition de bandes fleuries le long des tunnels, abandon du labour, plantation de 600 mètres de haies, introduction des cultures associées (tomates-tagètes, radis-concombre, salade-chou, etc.): la Clef des Champs vient d’entamer une transition vers la permaculture.
 
Créée en 1982, cette coopérative maraîchère bio basée à Courgenay (JU) livre chaque semaine des paniers de légumes pour 220 familles dans tout le canton du Jura. Ces dernières s’engagent, via une participation financière annuelle, selon les règles de l’agriculture contractuelle de proximité. Les coopérateurs et les deux jardiniers Denis Anselmo et Yan Meury ont décidé ensemble d’appliquer les principes de la permaculture à la Clef des Champs, afin de franchir une nouvelle étape agronomique et écologique sur leurs 3,5 hectares, de régler les problèmes d’eau et d’érosion, mais surtout d’améliorer l’efficience de la production maraîchère: la permaculture permet en effet d’augmenter les rendements tout en utilisant moins de surfaces.
 
Le projet intègre également une composante sociale: en dispensant une formation de design en permaculture, la coopérative jurassienne est en effet un lieu de référence nationale, voire internationale en permaculture pouvant servir de modèle.
 
Prix du public de la salle
Pour le prix du public de la salle, doté de la somme de 2000 francs, les invités ont plébiscité le projet: "Avec AlpenPionier, le chanvre est de retour dans nos assiettes", d'Andreas Näscher, à Mauren, au Liechtenstein.
 
Abandonné au siècle passé, le chanvre alimentaire connaît un regain d’intérêt grâce à une jeune société grisonne, AlpenPionier, et à une trentaine de paysans bio de Suisse orientale et du Liechtenstein. A Mauren, Andreas Näscher a ainsi été séduit par cette culture peu exigeante en intrants et en eau, capable de croître même à des altitudes élevées, ainsi que par ses intérêts nutritionnels. Particulièrement riches en protéines complètes, les graines de chanvre affichent en effet un équilibre intéressant entre omégas 3 et 6. L’huile de chanvre, obtenue en pressant les graines, contient ainsi plus de 80 % d’acides gras polyinsaturés.
 
Lancée en 2017, la marque AlpenPionier a donc créé toute une gamme de produits – snacks, farine, pâtes, etc. – qu’elle commercialise en ligne, sur des marchés et auprès d’une cinquantaine de revendeurs en Suisse. Surfant sur la vague des superaliments, AlpenPionier et ses producteurs ont trouvé un écho favorable à leur projet, puisque la récolte 2017 a été totalement transformée et vendue. Près de 75 hectares seront ainsi semés au printemps 2019, les producteurs bénéficiant d’un prix d’achat garanti et d’une prime à la surface de 500 francs par hectare. La prochaine étape sera la valorisation textile des fibres de chanvre.
 
Le prix spécial de l’ASMA
Bendicht Hauswirth, membre du jury de l’Association suisse de la machine agricole (ASMA), a remis le prix spécial ASMA, doté de 5000 francs, pour l’innovation suivante: "Porte-outil multifonctionnel Flunick", d'Andi Reichenbach, à Hausen am Albis (ZH).

Andi Reichenbach, pépiniériste et agriculteur, est à la tête d’une exploitation agricole de 14 ha. Les cultures spécialisées de l’exploitation jouissent d’une excellente réputation dans la branche, tout particulièrement celles des terrains en pente nécessitant un investissement considérable en temps et en main d’œuvre. Alors qu’en plaine des véhicules porte-outil tractés sont largement utilisés pour semer, fertiliser, pulvériser, sarcler, désherber ou encore broyer, dans les terrains en pente, des solutions techniques autrement plus exigeantes sont nécessaires pour contrer les lois physiques.
 
Andi Reichenbach s’est attaqué au problème avec brio. Après avoir fourni les idées, il développe un porte-outil multifonctionnel avec l’aide de deux complices, Anton Zimmermann, mécatronicien (Zimtech AG) et Matthias Linder, astucieux inventeur (Linder Agrarmaschinenbau GmbH). Equipé de chenilles en caoutchouc et autonome, le porte-outil Flunick est conçu pour manoeuvrer tout en ménageant la couche végétale.
 
Grâce à son centre de gravité extrêmement abaissé, il est adapté aux cultures en ligne, même dans les terrains en pente (agriculture, viticulture, cultures maraîchères, pépinières), jusqu’à une hauteur de 230 cm. La largeur de voie est réglable en continu entre 150 et 250 cm, tout comme l’écartement entre les lignes qui est de 50 cm au minimum. Equipé de moteurs diesel ou de moteurs hydrauliques, le dispositif est doté d’une alimentation en huile autonome. A l’exemple du système de broyage, les outils sont commandés par capteur.
Union suisse des paysans, 8 novembre 2018

Retour
E-Paper & Archives

Cette semaine dans Agri

 

Prix du marché

Chaque semaine, suivez l'évolution des prix du marché de la viande, en conventionnel ou sous label: bovins, porcs, ovins. Consultez aussi les prix de la vente directe, des marchés surveillés et de Proviande.

Conseil de saison


 

Les interventions de désherbage se terminent maintenant et reprendront au printemps, notre rubrique "Conseil de saison" aussi.  

Voyages

Le programme 2019


De mars à octobre, Agri propose à ses lecteurs quatre voyages qui les emmèneront des Îles Canaries (Tenerife et Gomera) à la Vallée d'Aoste, en passant par une croisière dans les Pays-Bas et une visite de la Bretagne. A vos agendas...

Pour en savoir plus...


Agri - Hebdomadaire professionnel agricole de la Suisse Romande
Site web réalisé par www.webexpert.ch

Actualités

Cette semaine

Dossiers

Prix du marché

Photos

Vidéos

Archives

Voyages

A table

Boutique