Menu

L'Agrama veut initier le changement dans l’agriculture



Depuis ce matin, et jusqu’au lundi 28 novembre 2022, le site de Bernexpo accueille à nouveau l’Agrama. Près de 100 invités issus de la politique, de l’économie et de l’agriculture ont assisté à la cérémonie d’ouverture de la foire suisse la plus importante dans le domaine de la technique agricole et forestière (Illustration: Agrama).

Depuis son lancement en 1977 par l’Association suisse de la machine agricole (ASMA), l’Agrama n’avait jamais connu une telle trêve forcée de quatre ans. Les près de 100 invités issus de la politique, de l’économie et de l’agriculture présents lors de la cérémonie d’ouverture au centre de congrès Bernexpo étaient donc d’autant plus heureux de renouer avec la tradition de ce temps fort du secteur de la technique agricole et forestière en Suisse.

Depuis la dernière édition de l’AGRAMA en 2018, la branche agricole et la situation mondiale ont enregistré d’importants changements. Aussi le président de l’ASMA, Jürg Minger, a-t-il d’emblée souligné l’importance de garantir la disponibilité de denrées alimentaires eu égard aux nombreux défis mondiaux. Il a également rappelé que l’agriculture est actuellement confrontée à d’autres tâches complexes : « La protection du climat et de l’environnement doit faire partie des principaux objectifs de la politique agricole. Pour cela, il faut que l’homme, la machine et toute la chaîne de production soient connectés. » La transformation numérique à l’échelle de la branche nécessite selon lui aussi le savoir-faire des actrices et acteurs dans la pratique. «L’Agrama répond à ces exigences et présente de nombreuses nouveautés innovantes qui permettront d’initier une transition numérique dans l’agriculture au cours des prochaines années.»

«Contribuer au bien-être du pays»
Dans un discours émouvant, le conseiller national et agriculteur Andreas Aebi (UDC/BE) a lui aussi souligné l’importance systémique de l’agriculture face aux enjeux de la crise de l’énergie, de la pandémie, de la guerre en Ukraine et de la pénurie de main-d’œuvre. Pour analyser les solutions possibles, il se fie à trois valeurs: confiance, collaboration et satisfaction. «Je suis convaincu que nous parviendrons à relever les défis à venir. Après tout, avec plus d’un million de PME et un système de formation duale, la Suisse a toutes les clés en main.» A cet effet, il faut une collaboration transparente, honnête et constructive – y compris avec la sphère politique. Car, a-t-il ajouté: «Seule, une branche ne peut pas se gérer efficacement pendant des années». Pour conclure, il a rappelé l’importance de la satisfaction: «Je suis heureux d’être paysan et de pouvoir à ce titre apporter une contribution considérable au bien-être de ce pays. Je suis heureux qu’il existe une foire suisse appelée Agrama, qui rassemble un très grand nombre de visiteuses et visiteurs. C’est un événement formidable dédié à la découverte, à la négociation, aux échanges et à la convivialité.» Pour sa part, le directeur de l’ASMA, Pierre-Alain Rom, a ajouté: «L’Agrama joue aujourd’hui encore un rôle essentiel car elle est la principale plateforme d’information pour les décisions d’investissement des agricultrices et agriculteurs suisses. Le public est ravi de pouvoir à nouveau assister à des expositions, obtenir les informations dont il a besoin et entretenir son réseau.»

Une foire majeure au cœur de la Suisse
Pendant la cérémonie d’ouverture, le maire de la ville de Berne, Alec von Graffenried, s’est également adressé à l’assemblée, rappelant l’importance de Berne en tant que ville d’accueil de la foire: «Je me réjouis qu’après quatre ans d’interruption, la foire suisse la plus importante dans le domaine de la technique agricole et forestière soit à nouveau organisée à Berne. Je suis convaincu que la ville de Berne est le lieu idéal pour l’Agrama car elle endosse une fonction de passerelle. Sur le plan politique en qualité de capitale, mais aussi sur le plan géographique. Berne se trouve en plein cœur de la Suisse, au carrefour de ses régions linguistiques. Elle est donc très facile d’accès. Nous disposons en outre d’une solide expérience dans l’organisation de grands événements : nous possédons les infrastructures et la place nécessaires, ainsi que la proximité requise avec les instances décisives de la politique et de l’économie.» 

Quant à Christoph Ammann, membre du gouvernement bernois, il a déclaré: «En plus d’être le paradis de la machine agricole, l’Agrama est aussi l’endroit idéal pour réfléchir à l’agriculture de demain et pour discuter des défis à relever. En tant que directeur de l’énergie et de l’agriculture du canton de Berne, je constate que l’agriculture suisse est aujourd’hui en proie à de nombreux défis. Les agricultrices et agriculteurs doivent prendre des décisions d’investissement compliquées, qui impacteront non seulement leur exploitation au cours des prochaines années, mais aussi l’agriculture de notre pays dans sa globalité.»

Un grand rendez-vous de l’agriculture
Jusqu’à lundi prochain, l’Agrama, en tant que foire la plus importante de la technique agricole, offrira sur 50'000 m² un aperçu des principales tendances de la branche. À savoir, entre autres, dans le domaine de la transformation numérique, les derniers développements techniques dans les domaines de la robotique, de la conduite autonome ou encore des énergies alternatives. L’événement s’adresse aussi bien aux décideuses et décideurs qu’aux passionnés de techniques et aux familles. Après la pandémie, cette foire incontournable continue de susciter un vif intérêt: tant en termes de surface d’exposition que de nombre d’exposants, l’édition actuelle est quasiment identique à celle de 2018. Bien que certains grands importateurs aient choisi de ne pas participer, l’essentiel des appareils, machines et marques sont représentés grâce à leurs distributeurs respectifs. La liste des exposants est disponible ici.

Des innovations adaptées à la pratique
L’Agrama est aussi l’occasion de récompenser certaines innovations ou du moins de les mettre en avant: on trouvera par exemple la «ePowerUnit» de Gian Caduff, gagnant du Prix spécial de l’ASMA 2022, décerné début novembre dans le cadre de la remise de l’agroPrix. Le projet qui a remporté le Prix spécial de l’ASMA en 2021, «l’andaineur à tapis avec pick-up et effet vacuum» d’Ulrich Mettler, est lui aussi présent. Les deux machines sont exposées sur le stand d’emmental assurance (halle 2.1, stand A03). La halle 2.2 est pour sa part consacrée aux nouveautés de la technique de fauche. L’Agrama présente également de nombreuses tendances dans le domaine du travail du sol, avec par exemple le désherbage sans herbicide ou les dernières nouveautés dans le secteur des tracteurs.

L’ASMA se félicite tout particulièrement du lancement du forum Agrama: tous les jours de 09 h 30 à 16 h 30 pendant l’ouverture de la foire, des conférences seront données dans la halle 2.1 autour de thèmes tels que le photovoltaïque et les économies d’énergie, la détection de personnes et d’objets pour une sécurité accrue, les solutions pour éviter le compactage des sols ou encore la protection des plantes. Enfin, tout est prévu également pour permettre aux visiteuses et visiteurs de prendre une pause et de refaire le plein d’énergie: divers restaurants dans les halls, une offre variée de food trucks et de stands de take-away sur le site extérieur, et bien sûr aussi le légendaire Agrama Stübli.
Agrama, 24 novembre 2022.

Retour
E-Paper & Archives

Cette semaine dans Agri

 

Prix du marché

Chaque semaine, suivez l'évolution des prix du marché de la viande, en conventionnel ou sous label: bovins, porcs, ovins. Consultez aussi les prix de la vente directe, des marchés surveillés et de Proviande.

Conseil de saison

Conseil de saison

Le conseil de saison est suspendu pendant la saison hivernale et reprendra en mars 2023.

Voyages

Agri - Hebdomadaire professionnel agricole de la Suisse Romande
Site web réalisé par www.webexpert.ch

Actualités

Cette semaine

Dossiers

Prix du marché

Photos

Vidéos

Archives

Voyages

A table

Boutique