Menu

Forte progression de l'agriculture biologique en 2018



Le marché suisse du bio a connu en 2018 la même évolution très favorable que les années précédentes. Du côté de la consommation, le chiffre d’affaires réalisé dans la vente de denrées bio a dépassé pour la première fois les trois milliards de francs. Le bio représente maintenant 9,9 % des parts du marché des denrées alimentaires. Du côté de la production, la surface agricole utile cultivée selon les règles de l’agriculture biologique se situe au-dessus de 15%. Dans les terres agricoles ouvertes, cette proportion est de 7,7%.

Progression dans les terres ouvertes
En Suisse, la surface agricole utile a régressé de 6 390 hectares entre 2014 et 2018 (-0,6%) pour s’établir en 2018 à 1 021 498 hectares. À ce recul général des terres cultivables s’oppose l’essor de la production biologique, dont la surface a progressé de 21,8% ces cinq dernières années. Pendant ce laps de temps, la part de surface agricole utile cultivée selon le mode biologique sont passées de 12,7 à 15,4%, franchissant pour la première fois en 2018 le cap des 10% dans la région de plaine et atteignant presque 24% dans les régions de montagne.

La production biologique occupe en Suisse une surface proportionnellement deux fois plus vaste que dans l’Union européenne, où elle couvre 7,2% de la surface agricole utile. Ce pourcentage en Suisse est cependant plus modeste qu’en Autriche (24%) et en Suède (18,8%). 

Alors que la conversion au bio a longtemps été le fait d’exploitations spécialisées dans la culture d’herbages pour la production de lait ou de viande, les cultivateurs de plaine ont été nombreux, au cours des cinq dernières années, à suivre ce mouvement. La preuve en est que, pendant cette période, la superficie du bio dans les terres arables ouvertes a presque doublé dans les cantons de Vaud et de Berne, qui sont de grands cantons agricoles.
 
Dans l’ensemble, la production biologique s’est développée dans tous les cantons, la plus forte croissance relative étant mesurée dans les cantons du Tessin, de Soleure, de Vaud, de Genève et du Jura.

Quelques considérations sur certaines cultures
Il est intéressant de se pencher en particulier, pour terminer, sur quelques cultures produites sur terres ouvertes. Les cinq principaux végétaux que l’on y cultive (le blé d’automne, les maïs d’ensilage et le maïs vert, l’orge d’automne, le colza d’automne et la betterave sucrière) s’étendent au total sur 182 781 hectares et couvrent les deux tiers de toutes les terres cultivables de Suisse. La production biologique représente moins de 5 % de ces cultures, sauf en ce qui concerne le blé d’automne (7%).
 
Quant aux terres consacrées à la betterave sucrière, seules 0,4% d’entre elles sont cultivées selon les règles de l’agriculture biologique. Si l’on considère en revanche les végétaux les plus cultivés en bio, on constate qu’ils sont des produits de niche, comme le millet et le lin. Ceux-ci sont même majoritairement de production biologique. Les fourrages protéagineux occupent aussi une place importante dans la production biologique; c’est le cas de la féverole et des mélanges de pois protéagineux et de lupins, et les mélanges de féveroles et de céréales.

La part du bio dans les cultures considérées reflète assez bien la diversité des enjeux auxquels les systèmes de production sont confrontés. D’un côté, le bio progresse plus fortement dans les produits de niche ainsi que dans les cultures fourragères aménagées par les exploitations produisant pour leur propre usage. De l’autre, le mode de production biologique est beaucoup moins important dans des cultures telles que la betterave sucrière ou le colza, qui nécessitent de lourds traitements phytosanitaires.

Bilan
L’évolution des surfaces consacrées au bio en Suisse entre 2014 et 2018 montre que si le bio reste moins présent dans les terres ouvertes que dans l’ensemble des terres agricoles, il y a marqué ces dernières années un développement largement supérieur à la moyenne. Cette évolution dans la production est significative, étant donné que les ventes de produits bio ont aussi connu une forte croissance pendant la même période. 
OFAG, décembre 2019 


Retour
E-Paper & Archives

Cette semaine dans Agri

 

Prix du marché

Chaque semaine, suivez l'évolution des prix du marché de la viande, en conventionnel ou sous label: bovins, porcs, ovins. Consultez aussi les prix de la vente directe, des marchés surveillés et de Proviande.

Conseil de saison

 

Le Conseil de saison est disponible, toutes les deux semaines, dès le mercredi avant publication sur notre site internet pour les abonnés.

Voyages

Prairie du Grütli: c’est bien là que tout s’est joué voilà plus de 700 ans. Sur les pas de Guillaume Tell, ce voyage vous emmène dans les cantons d’Uri et de Schwyz, au cœur de notre Histoire, berceau de nos traditions et de notre culture. Inscription jusqu'au 30 septembre.

Agri - Hebdomadaire professionnel agricole de la Suisse Romande
Site web réalisé par www.webexpert.ch

Actualités

Cette semaine

Dossiers

Prix du marché

Photos

Vidéos

Archives

Voyages

A table

Boutique