Menu

Swiss Expo s'interroge sur son avenir à Beaulieu



Les responsables de Swiss Expo ont inauguré officiellement la 22e édition du salon international de l’élevage bovin, jeudi 11 janvier, à Beaulieu Lausanne. Parmi le parterre d’invités figuraient des élus politiques, notamment le conseiller d’Etat Philippe Leuba et plusieurs députés agricoles vaudois, ainsi que des représentants de l’agriculture au niveau de la Confédération, à l’instar de Dominique Kohli, sous-directeur de l’Office fédéral de l’agriculture (OFAG), et une palette de représentants des organisations paysannes et de la filière laitière.

Marc-Henri Sauty, vice-président de Swiss Expo, a relevé à quel point la tenue de ce Swiss Expo 2018 s’avère presque un miracle. En effet, trois mois avant la manifestation, MCH Beaulieu a décidé de lâcher l’organisation de l’événement. Il a fallu tout l’engagement et la persévérance du président Jacques Rey pour que Swiss Expo reprenne à son compte et au pied levé la mise en place de la manifestation. «De par sa réputation internationale, Swiss Expo attire une foule de visiteurs, aussi de l’étranger, notre salon a un véritable impact économique local et donne une visibilité touristique à Lausanne, il est vraiment regrettable que Beaulieu se montre aussi peu enclin à accueillir un tel événement», a souligné Marc-Henry Sauty.
 
Une manifestation de véganes contestée
Lui aussi très remonté contre MCH Beaulieu, le président Jacques Rey a vertement critiqué la mauvaise gestion, la succession de directeurs ainsi que la débandade survenue fin décembre suite au scandale financier. «Nous avions une réunion le 22 décembre pour peaufiner les détails de notre collaboration mais nous n’avions plus personne en face de nous, a raconté Jacques Rey. Nous avons dû composer et cela ne fut vraiment pas évident.»
 
Le président de Swiss Expo a poursuivi ses reproches en mettant en cause les ténors politiques. «Y a-t-il encore des hommes d’Etat en Suisse pour prendre des décisions et pas seulement pour jouer les stars et exister dans les médias», a lancé le Neuchâtelois. Il regrette également que la Ville de Lausanne ait autorisé la tenue d’une manifestation de militants véganes et antispécistes samedi après-midi devant le Palais de Beaulieu. «N’oublions pas qu’en 2017, lors d’une même manifestation, une pancarte Hitler était végétarien a été brandie, c’est inadmissible.» Regrettant le décalage de plus en plus profond entre une certaine frange marginale de la population et l’agriculture, Jacques Rey ne comprend pas que les élus politiques, notamment les autorités lausannoises, ne soutiennent pas davantage Swiss Expo, un événement fait pour resserrer les liens entre producteurs et consommateurs, entre citadins et ruraux. «Il faut que les gens prennent conscience que les agriculteurs ne sont pas juste là dans le décor, mais qu’ils bossent avec assiduité pour fournir chaque jour des bons produits à la population.»

Dominique Kohli, sous-directeur de l’OFAG, a félicité les responsables de Swiss Expo, Jacques Rey et Marc-Henry Sauty, pour leur engagement et leur dynamisme. «Sans vous, Swiss Expo n’existerait tout simplement pas, vous avez fait évoluer une exposition bovine aimable en une exhibition de pointe en matière d’élevage et de génétique, aujourd’hui réputée parmi les meilleures au niveau international.»
 
Un lien ville-campagne indispensable
Philippe Leuba a quant à lui dit toute la fierté du canton de Vaud de soutenir une manifestation qui sert de lien essentiel entre la ville et la campagne. Il a rappelé que dans le cadre de l’Ecole à la ferme, près de 50 classes, soit quelque 1000 élèves, visiteront Swiss Expo et «comprendront que le steak, la salade, la carotte et la pomme de terre qu’ils mangent est le fruit du travail mais surtout de la passion des hommes de la terre.»

Pour le ministre de l’agriculture et de la viticulture du canton de Vaud, Swiss Expo sert à transmettre ces valeurs mais surtout à expliquer une réalité humaine. Il a fustigé les attaques «hors la loi» des mouvements véganes et antispécistes contre la filière de production de viande. «Il faut un minimum de respect à l’égard de ceux qui soignent leurs bêtes 365 jours par année, ce n’est pas en violant l’ordre public que l’on fait avancer une cause, il est faux de vouloir imposer sa vision du monde aux autres, nous avons besoin de dialogue.» Philippe Leuba a encore souligné que Swiss Expo, à sa manière, joue un rôle de cohésion nationale. «C’est pourquoi le canton de Vaud continuera d’appuyer et soutenir votre manifestation.»

Cet engagement cantonal sera-t-il suffisant pour que l’édition 2019 de Swiss Expo se déroule à Lausanne? La décision dépendra des autorités de la Ville et de MCH Beaulieu. En coulisse, la possibilité d’organiser la prochaine Swiss Expo à Palexpo Genève est murmurée comme plan B. Mais pour l’instant, place aux concours, et que cette 22e édition sacre de magnifiques championnes laitières.
Karine Etter, 11 janvier 2018

Retour
 

Prix du marché

Chaque semaine, suivez l'évolution des prix du marché de la viande, en conventionnel ou sous label: bovins, porcs, ovins. Consultez aussi les prix de la vente directe, des marchés surveillés et de Proviande.

Conseil de saison


 

Chaque semaine retrouvez notre Conseil de saison, en ligne dès le mercredi matin. L'accès est réservé à nos abonnés.

Voyages

Brochure PA 14-17

Politique agricole 2014-2017

Agri et l’OFAG proposent en libre accès un document PDF regroupant la série «Dossier PA 2014-2017» publiée du 1er novembre 2013 au 2 mai 2014.

Agri - Hebdomadaire professionnel agricole de la Suisse Romande
Site web réalisé par www.webexpert.ch

Actualités

Cette semaine

Dossiers

Prix du marché

Photos

Vidéos

Archives

Voyages

Boutique