Menu

Contre-projet sur l’initiative biodiversité



Le Conseil national rejette certes l’initiative biodiversité, mais il entend lui opposer un contre-projet indirect qui va beaucoup trop loin, affirme le communiqué. Il donne ainsi carte blanche au Conseil fédéral en lui attribuant des compétences très étendues pour délimiter des surfaces pour la biodiversité. L’USP est consternée par cette décision et espère que le Conseil des Etats sera plus raisonnable (Photo d'illustration Union suisse des paysans).


Le Conseil national a débattu de l’initiative biodiversité. En plus de la rejeter, il entend lui opposer, au grand dam de l’Union suisse des paysans (USP), un contre-projet indirect pour entraîner son retrait. En procédant ainsi, la Chambre basse ne fait que gonfler le volume déjà important d’initiatives populaires. Qui plus est, le contre-projet en question va beaucoup trop loin: il donnerait au Conseil fédéral des compétences très étendues, lui permettant de définir l’ampleur et les exigences des aires centrales et des aires de mises en réseau.

 

Par le passé, le gouvernement a signalé que 17 % du territoire suisse devraient être définis en tant qu’aires centrales et qu’au total 30% du territoire devraient être affectés à la biodiversité. Il faudrait réserver au moins 150 000 hectares supplémentaires, soit la superficie du canton de Lucerne, au profit des aires centrales.

 

À l’heure actuelle, le Conseil fédéral estime à 13,4 % seulement la part de ces aires en Suisse. Pour ce qui est des aires de mise en réseau, il faudrait encore ajouter plusieurs centaines de milliers d’hectares. Les décisions du Conseil national mettraient un frein aux activités de l’espace rural, entravant la production de denrées alimentaires, la production d’énergies renouvelables et le tourisme.

 

La Confédération a déjà donné des directives à l’agriculture pour promouvoir la biodiversité. Tous les objectifs qu’elle a fixés sont remplis : la promotion de la biodiversité est garantie sur 19 % de la surface agricole utile, un tiers présentant un niveau de qualité II et 78 % étant mis en réseau.

 

Exclure de la production alimentaire toujours plus de surfaces et importer toujours plus de nourriture n’a pas beaucoup de sens. En effet, la promotion de la biodiversité est une affaire planétaire. L'USP recommande au Conseil des Etats de rejeter lui aussi l'initiative sur la biodiversité et de ne pas entrer en matière sur le contre-projet indirect.

Union suisse des paysans, le 21 septembre 2022.


Retour
E-Paper & Archives

Cette semaine dans Agri

 

Prix du marché

Chaque semaine, suivez l'évolution des prix du marché de la viande, en conventionnel ou sous label: bovins, porcs, ovins. Consultez aussi les prix de la vente directe, des marchés surveillés et de Proviande.

Conseil de saison

Conseil de saison

Le conseil de saison est accessible en ligne aux abonnés toutes les deux semaines dès le mercredi.

Voyages

Agri - Hebdomadaire professionnel agricole de la Suisse Romande
Site web réalisé par www.webexpert.ch

Actualités

Cette semaine

Dossiers

Prix du marché

Photos

Vidéos

Archives

Voyages

A table

Boutique