Menu

2020, année du chou



L’an dernier, il s’est vendu 4666 tonnes de choux en Suisse, soit 28% de plus qu'en 2019, notamment pendant le semi-confinement, et aussi à des prix nettement inférieurs à la moyenne (photo: Pixabay.com).

 

Le chou blanc, le chou rouge et le chou frisé sont par excellence des légumes de garde. Ils constituent l’ingrédient de nombreux mets consommés en hiver. Entre 2016 et 2019, le commerce de détail a écoulé en moyenne 3715 tonnes de ces choux pommés. Mais l’an dernier, il s’en est vendu 4666 tonnes, soit 28% de plus, notamment pendant le semi-confinement ordonné à cause du Covid-19, et aussi à des prix nettement inférieurs à la moyenne. De fait, en ce qui concerne le chou, la demande a crû plus fortement que celle qui concerne l’ensemble des légumes (+17%), comme le révèle notre analyse des données Nielsen Suisse du commerce de détail sur la période de 2016 à 2020. Précisons que ces données n’incluent ni le chou râpé ni les autres sortes de choux pommés, comme le chou pointu, ni le chou chinois.

Le chou blanc, champion

Le chou pommé le plus populaire est sans conteste le chou blanc, avec 50% des ventes pendant la période considérée. Viennent ensuite, avec des ventes très comparables, le chou rouge (25,6%) et le chou frisé (24,4%). Mais à la caisse, tous les choux ne se valent pas: le chou blanc est le meilleur marché (2,88 fr./kg en moyenne entre 2016 et 2020), contre 4,29 fr/kg pour le chou frisé.

Forte baisse des prix en 2020

Le prix moyen de ces variétés de choux a enregistré une forte baisse en 2020, s’établissant à 2,67 fr/kg, c’est-à-dire 24% de moins que l’année précédente. Plusieurs raisons pourraient l’expliquer. D’abord, les détaillants ont écoulé plus de marchandise étrangère meilleur marché, car la forte demande a eu pour conséquence d’épuiser plus rapidement les réserves. Les importations ont été particulièrement importantes en avril 2020 par comparaison avec les quatre années précédentes. Ensuite, la part de la production biologique a marqué le pas chez les détaillants, qui ont eu des difficultés à se procurer des produits bio en avril et en mai, où la demande était forte. Enfin, la proportion de choux blancs, d’un prix modique, était légèrement plus importante ; de plus, une grande quantité de choux ont été vendus dans la catégorie des produits d’entrée de gamme, entre autres les choux de gros calibre généralement réservés à la restauration.

Volumes en hausse presque tous les trimestres

Les volumes des ventes présentent du premier au quatrième trimestre des chiffres supérieurs à la moyenne des quatre années précédentes. Le premier trimestre (1320 tonnes), la différence est même de 20%. C’est ensuite une explosion des ventes de ces trois variétés de choux (876 t., soit +52%) qui a eu lieu au deuxième trimestre pendant le semi-confinement, alors que d’ordinaire, les stocks diminuent à cette période et la demande s’affaisse par rapport au premier trimestre. Mais en 2020, la pandémie a occasionné une hausse de la demande. Celle-ci a pu être satisfaite grâce un surcroît d’importations : les contingents de produits importés ont été accrus et l’OFAG a mis un terme plus tôt que d’habitude à la période des importations administrées, ce qui a permis de réduire les droits de douane dont ces importations étaient frappées. De plus, au mois d’avril, les détaillants ont aussi écoulé des choux de gros calibre usuellement vendus à la restauration.
Les ventes ont ensuite reculé de juillet à septembre, des mois où le chou se vend peu, pour atteindre des volumes supérieurs de 7% seulement à la moyenne des années précédentes. Puis, au quatrième trimestre, les ventes affichent un rebond pour clore 2020, année hors normes à tous points de vue, sur une valeur trimestrielle record de 1714 tonnes, soit un bond de +29%. Gageons que l’évolution restera intéressante les mois à venir. En effet, les mesures sanitaires n’ont pas été levées et les stocks suisses de choux étaient nettement plus importants au 31 décembre 2020 qu’une année plus tôt. 
SP, le 19 février


Retour
E-Paper & Archives

Cette semaine dans Agri

 

Prix du marché

Chaque semaine, suivez l'évolution des prix du marché de la viande, en conventionnel ou sous label: bovins, porcs, ovins. Consultez aussi les prix de la vente directe, des marchés surveillés et de Proviande.

Conseil de saison


Le conseil de saison est désormais disponible dès le mercredi après-midi avant l'édition. Son accès est réservé aux abonnés.

Voyages

Découvrir la Grèce et son agriculture, les trésors de la Corse ou la Géorgie et son histoire légendaire: vous pouvez d'ores et déjà vous inscrire à ces trois premiers voyages concoctés pour les lecteurs d'Agri. Cliquez ici

Agri - Hebdomadaire professionnel agricole de la Suisse Romande
Site web réalisé par www.webexpert.ch

Actualités

Cette semaine

Dossiers

Prix du marché

Photos

Vidéos

Archives

Voyages

A table

Boutique