Menu
 

Manger seize heures sans grossir


Affourager les chevaux conformément à leurs besoins peut devenir un vrai casse-tête pour les propriétaires de chevaux ayant tendance à l’embonpoint. Les systèmes de «slowfeeding» peuvent aider.


web dossier 50


En conditions naturelles, les chevaux consacrent près de 60% de leur temps à la prise de nourriture. L’ingestion a lieu de jour comme de nuit et les pauses sans manger n’excèdent pas 4 heures. D’un point de vue éthologique, offrir aux chevaux du foin à volonté semble, a priori, être la meilleure solution pour une alimentation conforme à leurs besoins. Cependant, bon nombre d’équidés ont tendance à devenir trop gros, voire obèses, lorsque le fourrage est disponible en libre accès.

Méfaits des longues pauses sans nourriture
L’affouragement rationné est généralement associé à des périodes de jeûne, notamment pendant la nuit. Ces longues pauses sans nourriture conduisent à une acidification du système digestif et augmentent le risque de développement d’ulcères gastriques et de coliques. L’ennui et la frustration chroniques résultant d’un rationnement trop strict du fourrage grossier favorisent également l’apparition de troubles du comportement comme les stéréotypies (par exemple le tic à l’air) et les comportements agressifs envers les congénères.

Difficile dilemme
Pour les propriétaires d’équidés soucieux de leur bien-être, il s’agit de trouver des solutions pour que les animaux puissent consommer du fourrage grossier pendant environ 16 heures par jour sans engraisser et sans périodes de jeûne excédant 4 heures. Ces solutions doivent, bien entendu, être réalisables et financièrement supportables pour l’humain qui soigne les animaux. Face à ce dilemme, une approche consiste à ralentir l’ingestion du fourrage en utilisant des systèmes de «slowfeeding».

«Slowfeeding» pour chevaux
Ces dernières années, divers types de râteliers ont fait leur apparition sur le marché, avec l’appellation «slowfeeding» (littéralement: alimentation lente). Ces dispositifs ont pour but de ralentir mécaniquement la prise de nourriture pour augmenter le temps nécessaire à l’ingestion d’une même quantité de fourrage. Ils peuvent prendre plusieurs formes, comme:
– des râteliers où le foin est recouvert d’un filet ou d’une grille;
– des filets de différents maillages fixés au mur ou suspendus au plafond;
– des tonneaux et bacs percés de trous, etc.

Plusieurs études scientifiques indiquent que les dispositifs de «slowfeeding» permettent de prolonger la durée moyenne d’ingestion du foin par rapport à une distribution au sol. Néanmoins, la variété des dispositifs testés et les très grandes différences individuelles entre les chevaux ne permettent pas de donner des chiffres valables pour tous les individus.

Effets méconnus
Plusieurs questions restent ouvertes concernant les effets à long terme de l’affouragement par un dispositif de «slowfeeding», notamment l’usure des dents, des vibrisses, l’impact sur la musculature et le squelette, la frustration ressentie par les animaux, la solidité des dispositifs et la charge de travail induite par le remplissage. Le Haras national suisse d’Agroscope étudie actuellement ces divers aspects.
Anja Zollinger Bureau de conseils cheval Agroscope, Haras national suisse

 

E-Paper & Archives

Cette semaine dans Agri

 

Prix du marché

Chaque semaine, suivez l'évolution des prix du marché de la viande, en conventionnel ou sous label: bovins, porcs, ovins. Consultez aussi les prix de la vente directe, des marchés surveillés et de Proviande.

Conseil de saison

 

Le Conseil de saison est disponible, toutes les deux semaines, dès le mercredi avant publication sur notre site internet pour les abonnés.

Voyages

De la Géorgie au Pérou, Agri propose trois voyages dès la fin de l'été, de quoi rêver! Inscrivez-vous jusqu'au 30 juin pour celui de la Géorgie.

Agri - Hebdomadaire professionnel agricole de la Suisse Romande
Site web réalisé par www.webexpert.ch

Actualités

Cette semaine

Dossiers

Prix du marché

Photos

Vidéos

Archives

Voyages

A table

Boutique