Menu
 

Un séchoir à balles rondes comme appoint


Exploitants en communauté à la Ferrière (BE) et aux Bois (JU), David et Philippe Oppliger viennent d’acquérir un séchoir à balles rondes.Il s’agit du premier modèle de l’entreprise Lasco installé en Suisse romande.


Séchoir balles rondes


Le petit train rouge parti de la Chaux-de-Fonds s’immobilise en pleine campagne, à quelques mètres de la ferme de David et Aurore Oppliger, à l’arrêt de la «Chaux-d’Abel». En communauté d’exploitation avec son frère Philippe, le Bernois gère, sur 90 hectares de surface, une cinquantaine de laitières, une vingtaine de veaux à l’engrais, une dizaine de vaches mères ainsi que la remonte. Autant de monde à affourager! Les deux frères, qui sont passés au lait de non-ensilage depuis le début de l’année 2018, viennent justement d’acquérir un séchoir à balles rondes de la marque Lasco, une nouveauté en Suisse romande.

«Nous livrons désormais notre lait à la fromagerie Spielhofer de St-Imier. Nous avions besoin d’une solution d’appoint pour le séchage de notre foin», explique David. «Installer un séchoir en grange n’était pas envisageable. Notre souhait était de continuer à travailler en balles rondes. En effet, nous disposons d’une presse, d’une grue et d’un bras télescopique sur chariot, tous récents. Il n’était donc pas question d’investir dans une nouvelle mécanisation. De plus, les balles rondes sont mieux adaptées sur l’exploitation de mon frère située à 6 km. Pour les trajets entre les deux fermes, les balles rondes sont très pratiques et ce mode de stockage permet de ramasser rapidement le fourrage sur les parcelles, ce qui permet de boucler rapidement les chantiers». C’est donc naturellement que les deux frères se sont orientés vers un système de séchoir à balles rondes. Récemment mis en fonction sur la ferme de la Ferrière, il a déjà permis de sécher une première série de balles. A terme, les exploitants envisagent de sécher une centaine de balles de première coupe et une centaine de balles de seconde coupe avec leur nouvelle installation. «Ce séchoir devrait apporter une certaine sécurité par rapport au risque de fermentation du fourrage et nous donner davantage de flexibilité. La plus grande partie du fourrage continuera à être séchée au sol. Le séchoir sera un appoint, surtout à l’automne», explique David.

Générateur à air chaud
Le principe du séchage en balles rondes consiste à récolter le fourrage encore humide et à le sécher par la suite grâce à des arrivées d’air. Différents dispositifs sont possibles pour ce faire. L’entreprise Lasco propose par exemple trois modèles de séchoir:
- un dispositif constitué d’un ventilateur, d’une conduite d’air chaud en polyamide et de flexibles de distribution sur lesquels se fixent des anneaux placés entre les balles rondes. Ce système existe pour 8, 16 ou 30 balles rondes. Il est flexible et peut être démonté pour l’hiver afin de gagner de la place.
- un système plus efficace, équipé d’un canal solide sur lesquels se connectent les conduites d’air.  
- Un système avec canalisations au sol (arrivée d’air par le bas) sur une structure en béton. Dans ce modèle, deux balles peuvent être séchées par emplacement.

David et Philippe Oppliger ont opté pour cette dernière variante, avec une installation d’une capacité de 22 balles rondes. Ils y ont ajouté un générateur d’air chaud à pellets pour raccourcir le temps de séchage. « Le système des pellets est intéressant car il ne demande pas trop de manutention et s’avère relativement économique. Il permet, en plus, de valoriser une ressource locale », témoigne l’exploitant de la Ferrière.

D’après les conseils du responsable de l’atelier Toffel SA à Middes (FR), qui a vendu l’installation, le temps de séchage devrait tourner autour de 6 à 8 heures pour du fourrage récolté à 70 % de matière sèche. «Cette durée est encore approximative et à tester », relativisent les exploitants. «Ce qui est sûr, c’est que pour une meilleure efficacité du séchage,  la pression de serrage des balles doit être homogène. Et le fait de retourner les balles améliore le séchage.» Chez les Oppliger, la manutention est d’ailleurs facilitée par la présence d’une grue avec un bras télescopique et d’un grappin rotatif.

 Investissement prudent
Les frères Oppliger ont investi environ 40000 francs dans ce nouvel équipement. « Nous avons fait le choix d’un investissement prudent que nous pourrons adapter après quelques années en cas de besoin. Nous pourrons d’ailleurs réutiliser certains éléments si nécessaire, comme la ventilation. Tout est toujours en fonction de l’évolution du prix du lait », explique David Oppliger.
Elise Frioud, 21 septembre 2018

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
La technique nécessite de la rigueur

Agroscope a étudié la technique du séchage des balles rondes dans un récent numéro d’Agroscope Transfer. L’institut de recherche a montré que cette méthode de travail nécessite une grande rigueur. En effet, le séchage des balles rondes est plus délicat que celui du foin en vrac. Dans les balles rondes, le fourrage est en effet plus dense, et cette densité n’est pas la même partout dans les balles ni entre les balles.

Agroscope fournit diverses recommandations pour que le séchage des balles rondes soit optimal:
- Le foin devrait être séché au sol et retourné trois fois jusqu’à 70% de matière sèche. En dessous de ce taux, il est très difficile d’assurer une bonne circulation de l’air et la consommation d’énergie pour le séchage augmente beaucoup. La durée du séchage double lorsque le fourrage contient 10% d’humidité en plus.
- Les balles devraient être pressées de façon la plus homogène possible ; une chambre à presse variable s’avère intéressante dans ce cas. Les balles de grand diamètre avec une densité de pressage basse sèchent mieux que les petites balles très denses. Le diamètre idéal pour le séchage se situe entre 1,2 et 1,8 mètre.
- Lors du séchage, la progression devrait être contrôlée régulièrement (température maximale de 40 degrés) jusqu’à ce que le taux de 87% de matière sèche soit atteint.
- Idéalement, le séchage ne devrait pas nécessiter plus de 40 à 60 heures ; un séchage avec de l’air chaud ou un déhumidificateur permet de raccourcir la durée nécessaire. Ceci peut se faire avec la chaleur du toit. Pour les périodes de mauvais temps, on peut prévoir un réchauffement de l’air de séchage par un échangeur thermique, des fours à air chaud ou un déshumidificateur. Après séchage à l’air chaud ou déshumidification, il est conseillé de poursuivre la ventilation avec de l’air froid.
- Le fait de retourner les balles une fois permet de raccourcir le temps de séchage.
- Il convient, par la suite, de surveiller les balles sèches pendant quelques jours pour éviter un post-échauffement.
- Un dispositif mécanique simple pour le rangement et la reprise des balles permet de gagner du temps.
EF, 21 septembre 2018
Source : Agroscope Transfer n°91 (2015) Lignes directrices pour le séchage des balles rondes.

 

E-Paper & Archives

Cette semaine dans Agri

 

Prix du marché

Chaque semaine, suivez l'évolution des prix du marché de la viande, en conventionnel ou sous label: bovins, porcs, ovins. Consultez aussi les prix de la vente directe, des marchés surveillés et de Proviande.

Conseil de saison


 

Le Conseil de saison est publié en ligne toutes les deux semaines, le mercredi. L'accès est réservé à nos abonnés.

Voyages

Bâle et son terroir


Du 17 au 19 octobre 2018, les lecteurs-voyageurs d'Agri sont invités à découvrir l'agriculture du canton de Bâle dont l'emblème est le cerisier. Un pays de contraste où productions céréalière, viticole, fruitière et élevage se côtoient et où se fabriquent les fameux Läckerli et la Feldschlössen.

Pour en savoir plus...


Agri - Hebdomadaire professionnel agricole de la Suisse Romande
Site web réalisé par www.webexpert.ch

Actualités

Cette semaine

Dossiers

Prix du marché

Photos

Vidéos

Archives

Voyages

A table

Boutique