Menu
 

Rendre les éléments fertilisants du sol disponibles pour la prochaine culture


Les engrais verts peuvent stimuler l’activité biologique du sol ou former de la matière organique stable. La mise à disposition de nutriments pour la prochaine culture dépend du développement de la biomasse.


AG20 Dossier fumure SM


Les engrais verts, appelés aussi couverts végétaux, sont généralement définis comme des cultures servant à protéger les sols agricoles et à en améliorer la productivité. Ils sont rarement récoltés, mais ils peuvent être utilisés pour la pâture si le mélange le permet. Il s’avère souvent difficile d’attribuer une valeur monétaire aux engrais verts, car leurs avantages sont variables et leurs effets peuvent être observés à court et long termes. De nombreuses études et expériences ont montré que l’insertion de cette pratique dans une rotation de culture peut augmenter la viabilité générale d’une exploitation agricole.

Adapter son mélange aux objectifs
Depuis longtemps, les agriculteurs sèment des engrais verts pour enrichir leur sol en matières organiques. Une fois détruits, les couverts végétaux se décomposent et forment divers types de matières organiques. Les résidus de plantes matures et fibreuses sont généralement composés de lignine qui ne se décompose pas bien. Cette caractéristique se traduit par un rapport carbone-azote (C:N) relativement élevé. Cette décomposition lente produit des matières organiques stables et persistantes communément appelées humus. Souvent, seule une très petite portion de l’engrais vert se transforme ainsi. De ce fait, un agriculteur qui cherche à accroître la teneur de son sol en matières organiques aura avantage à envisager de semer un couvert végétal qui produit de grandes quantités de biomasses fibreuses et matures. Il doit éviter les mélanges qui développent des jeunes plantes succulentes (le ray-grass qui à un C:N de 25:1 par exemple) ainsi que des légumineuses fixatrices d’azote. Pour un engrais vert longue durée et hivernant, les céréales comme le seigle fourrager ou l’avoine d’automne sont intéressantes pour fabriquer de la matière fibreuse.

Les matières végétales jeunes ainsi que les légumineuses contiennent des nutriments facilement disponibles. Ces derniers servent à nourrir les micro-organismes du sol. Une fois en décomposition, ces plantes peuvent stimuler considérablement l’activité biologique du sol, entraînant ainsi un accroissement de la minéralisation des matières organiques (la libération d’éléments fertilisants provenant de la décomposition des matières organiques). De plus, ce dynamisme favorise la mise en disponibilité de certains nutriments pour les végétaux.

Favoriser le développement
Les engrais verts peuvent produire une biomasse importante à condition de respecter les bonnes pratiques (lire Agri du 14 mai). Plus le couvert végétal se développe, plus il va mettre à disposition des éléments fertilisants à la culture suivante.

Pendant leur croissance, les couverts végétaux utilisent les nutriments présents naturellement dans le sol (N, P, K, Mg, S, oligo-éléments) et les restituent sous forme organique assimilable pour la prochaine culture. Toutefois, ils ne peuvent pas apporter plus d’éléments minéraux que ce qu’ils trouvent dans le sol, excepté l’azote. Ce dernier peut être fixé par les légumineuses.

Les engrais verts améliorent la disponibilité du phosphore et de la potasse dans les quinze premiers centimètres du sol. Ils présentent également l’avantage d’augmenter durablement la part de phosphore assimilable dans le sol. L’enracinement profond de certains mélanges permet de prélever des éléments fertilisants en profondeur et de les restituer en surface après destruction. C’est particulièrement vrai pour l’azote qui est, sous la forme de nitrate, un élément mobile dans le terrain. De ce fait, la couverture des sols en saison pluvieuse s’avère être le meilleur moyen pour retenir les nitrates.

Les quantités de nutriments contenus dans les parties aériennes des engrais verts peuvent être considérables. Selon la littérature scientifique, la matière fraîche de la féverole peut être composée de 0,5 à 0,7% d’azote ainsi que de potasse, de 0,1 à 0,2% de phosphore et de 0,4 à 0,6% de calcium. Le seigle présente des teneurs semblables, sauf pour la potasse et le calcium (0,1 à 0,3% et 0,1 à 0,2%). De manière générale, les légumineuses sont les plus riches en éléments fertilisants. Pour obtenir une estimation précise des éléments nutritifs mis à disposition par un couvert végétal, il faudrait rajouter les nutriments présents dans les racines. Le poids de ces dernières peut constituer pour certains mélanges jusqu’à 50% du poids des parties aériennes. La contribution de l’engrais vert à la fertilisation de la culture suivante dépend notamment de son développement, mais aussi des conditions agro-climatiques de chaque année.

Dans un sol pauvre, il est envisageable d’apporter sur l’engrais vert des amendements minéraux. Ces derniers se composteront ainsi superficiellement avec les résidus végétaux et seront plus facilement assimilables pour la culture suivante.

Une bonne couverture végétale, en plus de protéger la surface du sol, engendre un effet favorable sur le développement des micro-organismes à proximité des racines (dans la rhizosphère). Les racines de plantes en pleine croissance libèrent des substances qui soutiennent et stimulent l’activité biologique du sol. Par conséquent, même une culture d’engrais vert à courte durée (entre du colza et du blé par exemple) peut avoir des effets bénéfiques sur la vie du sol, bien qu’elle ne procure pas de biomasse importante à enfouir.
Steve Montandon, le 21 mai 2021

 

E-Paper & Archives

Cette semaine dans Agri

 

Prix du marché

Chaque semaine, suivez l'évolution des prix du marché de la viande, en conventionnel ou sous label: bovins, porcs, ovins. Consultez aussi les prix de la vente directe, des marchés surveillés et de Proviande.

Conseil de saison

Conseil de saison

Le conseil de saison est désormais disponible dès le mercredi après-midi avant l'édition. Son accès est réservé aux abonnés.

Voyages

Découvrir la Grèce et son agriculture, les trésors de la Corse ou la Géorgie et son histoire légendaire: vous pouvez d'ores et déjà vous inscrire à ces trois premiers voyages concoctés pour les lecteurs d'Agri. Cliquez ici

Agri - Hebdomadaire professionnel agricole de la Suisse Romande
Site web réalisé par www.webexpert.ch

Actualités

Cette semaine

Dossiers

Prix du marché

Photos

Vidéos

Archives

Voyages

A table

Boutique