Menu
 

Préparation minutieuse pour le ring


Le deuxième showmanship organisé dans le cadre de Swiss Expo aura lieu le mercredi 9 janvier. Ce sera une première pour Blaise Martin, jeune éleveur vaudois de 17 ans.


ag01_showmanship 1bis


Blaise Martin, fils d’agriculteur de Belmont-sur-Yverdon (VD), est présent sur les rings de concours depuis deux ans surtout. Il y a pris goût lors de sa première année d’apprentissage sur l’exploitation des frères Menoud à Môtiers (NE). Il aime le monde de l’élevage et a choisi ses exploitations d’apprentissage en fonction. Sa participation à un concours de showman sera par contre une première. Il se lancera avec Enkis Artemis Unit, une génisse qui appartient à Fritz et Patrik Enkerli de Kirchlindach (BE), ses patrons pour sa seconde année d’apprentissage. Leur exploitation compte 21 vaches laitières, des races Holstein et Red Holstein.

Convaincu de sa génisse
Blaise Martin a décidé de tenter l’exercice du showmanship car il a «la génisse qui va pour le faire». Enkis Artemis Unit a fait sa première participation à une exposition le 24 novembre dernier lors de la Junior Expo de Thoune. Elle n’est pas passée inaperçue puisqu’elle s’est classée première de sa catégorie, avant d’être finalement sacrée grande championne Red Holstein. Sa participation à Lausanne n’était pas planifiée mais suite à ce bon résultat, il a été décidé qu’elle ferait aussi le déplacement. Avant tout pour un classement de catégories et en second lieu pour le showmanship.

Unit est née le 4 août 2017. Sa mère présente un très bon pis. Elle a déjà participé à des expositions mais sans faire de résultats extraordinaires. L’excellente place de la génisse à Thoune est une fierté pour le jeune éleveur car c’est lui qui l’a sélectionnée. Au retour de la montagne, les Enkerli observent les génisses pendant une semaine avant de définir qui prendra part aux manifestations de la fin de l’année ou du début de la suivante. «Elle n’était pas encore prête mais j’étais convaincu qu’elle avait ses chances. Pour moi, elle se classe clairement à un niveau national mais il faudra voir quel sera le résultat à Swiss Expo avec des concurrentes étrangères également», souligne Blaise Martin.

Soin particulier
La préparation pour une génisse est plutôt conséquente. Après sa descente de la montagne, Unit a fait une semaine de pâture avant d’être séparée du troupeau. Elle a dès lors reçu un affouragement particulier. D’abord un mélange de foin et de paille, puis du foin, de la pulpe de betteraves et des protéines. «Elle était un peu plate et devait s’ouvrir aux côtes», explique le jeune éleveur qui précise: «Pour un championnat de génisses, le corps et le développement comptent beaucoup car il n’y a pas la mamelle pour influencer le classement.»

L’automne dernier, la génisse était promenée plusieurs fois par semaine. Elle marche désormais moins régulièrement mais avec élégance. Ces dernières semaines, c’est au niveau de ses placements (position à l’arrêt) qu’il a fallu travailler. A l’approche du concours, Blaise ne prévoit pas une autre préparation que celle qu’il effectue déjà, soit la maintenir propre, améliorer les arrêts et l’affourager correctement. Il ne fera pas le clippage lui-même car il fait partie d’un stand et c’est un clippeur hollandais qui s’en chargera cette année.

Valorisation d’un élevage
Pour ce premier showmanship, Blaise Martin a pris connaissance du règlement (lire ci-dessous) et attend de voir quel sera le résultat, sans se mettre trop de pression. Il n’a pas de réelles ambitions pour ce championnat, il espère plus de réussite pour la génisse au classement des catégories. Il précise encore que le niveau est déjà passablement élevé pour ces concours de showman en Suisse.

Pour son patron d’apprentissage, c’est agréable d’avoir un jeune qui apprécie autant l’élevage. L’exploitation n’a pas toujours participé assidûment aux concours mais il y a trois ans, la famille Enkerli a acheté Tamara, une Red Holstein qui s’est progressivement positionnée aux premières places des expositions. «Quand les vaches commencent à gagner, cela donne une grande motivation», explique Fritz Enkerli qui ajoute: «Encore plus quand elles proviennent de notre élevage». Les deux génisses qui iront à Swiss Expo ont été sélectionnées sur plusieurs générations sur leur exploitation et c’est une grande fierté.
 


Après quelques séances, Unit marche
avec élégance.

Le jeune éleveur est attentif à tous
les détails. 

La concurrente a été séparée du troupeau
en octobre.

 
________________________________________________

LES SUBTILES CONSIGNES D'UN SHOWMANSHIP

Le showmanship est organisé par Swiss Expo et les jeunes éleveurs suisses. Il est ouvert à toute personne entre 9 et 28 ans. Les présentateurs sont répartis par classes d’âge, généralement par tranches de deux ans (20 et 21 ans, 22 et 23 ans, etc.) ou selon les effectifs. Le concours est suivi par deux juges principaux et une commission de juges. Les deux premiers de chaque classe d’âge se qualifient pour la finale. Les juges ou la commission peuvent repêcher des candidats aux troisièmes et quatrièmes rangs et les faire accéder à la finale. 

Le but d’un showmanship est de présenter son animal de sorte à obtenir une harmonie presque parfaite dans l’équipe homme-animal. Il faut être attentif à de nombreux détails qui permettent de révéler les qualités de sa partenaire. Un juge va justement percevoir ces petits détails.

Pour le choix de la génisse, l’ascendance n’est pas tellement importante puisque seul l’extérieur compte vraiment! Les chances de succès sont plus grandes si la sélection se fait selon les critères du type: de bons membres, beaucoup d’harmonie et un caractère laitier marqué. Il faut également penser à son développement jusqu’à la date du concours. Dans cette optique d’une belle harmonie homme-animal, il faut par exemple éviter une génisse trop petite ou trop grande par rapport à son conducteur. Les organisateurs estiment que le jeune bovin devrait presque avoir le même nombre de mois que l’éleveur d’années.


Dresscode à respecter
Les éleveurs sont tenus de présenter des animaux soignés et recommandent de commencer suffisamment tôt la préparation. Ils préconisent par exemple de tondre les génisses à l’avance et de les garder propres jusqu’au concours. Pour Swiss Expo, il est spécifié encore que les poils de la ligne de dos doivent être relevés pour les races laitières.

Le conducteur a aussi un code vestimentaire à respecter. La tenue de base est aux couleurs de Swiss Expo, soit chemise et pantalon blancs. Tandis que ses chaussures et sa ceinture sont foncées et adaptées à la couleur de ses cheveux. Quant au licol, il est en cuir et bien ajusté. Il est à la bonne taille lorsqu’il est situé exactement entre les yeux et les naseaux.
 
Tenue adéquate sur le ring
Une fois sur le ring, le jeune éleveur doit être attentif à quelques consignes. Par exemple, placer sa main sous la chaîne du licol mais pas dans l’anneau. Ou encore: enrouler la fin de la chaîne ou les sangles en cuir et les tenir de la main gauche. Il est important de ne pas obstruer la vue de l’animal, ni de l’irriter avec la chaîne.

Le déplacement sur le ring se fait toujours dans le sens des aiguilles d’une montre, en maintenant une distance respectable avec les autres participants. Les dépassements sont interdits. Pour diriger correctement l’animal, le conducteur place sa main gauche sur le licol et sa main droite sur l’épaule de la génisse. 

Pour les races laitières, on tire sur le pli du cou pour obtenir plus de caractère laitier. Promener l’animal à environ 1,5 mètre de la bande permet de donner au juge la meilleure vue possible de la candidate.

Placement de la génisse
Lorsque le juge désigne «arrêt», l’animal doit être présenté avec les pattes écartées. Cela veut dire la patte arrière tournée vers le juge, positionnée en arrière, et la patte avant également en arrière d’une longueur d’onglon. La position de présentation doit être obtenue le plus vite possible. Les corrections nécessaires, comme celle de la ligne du dos, se font sitôt l’animal arrêté.

Après avoir été appelé, il ne faut pas traîner pour rejoindre le centre du ring et pour positionner son animal. Les corrections se font uniquement à l’aide du licol, le conducteur n’est donc pas autorisé à utiliser son pied pour disposer la patte avant. Il faut chercher à donner une impression solide et avantageuse à la candidate.

A noter encore que les participants devraient pouvoir répondre à des questions qui concernent l’animal: nom, lignée, date de naissance, alimentation. Il serait bien de connaître aussi les parties du corps. D’autres questions peuvent être posées, tout en tenant compte de l’âge de l’éleveur.

Tenue adéquate sur le ring
Une fois sur le ring, le jeune éleveur doit être attentif à quelques consignes. Par exemple, placer sa main sous la chaîne du licol mais pas dans l’anneau. Ou encore: enrouler la fin de la chaîne ou les sangles en cuir et les tenir de la main gauche. Il est important de ne pas obstruer la vue de l’animal.

Le déplacement sur le ring se fait toujours dans le sens des aiguilles d’une montre, en maintenant une distance respectable avec les autres participants. Pour diriger correctement l’animal, le conducteur place sa main gauche sur le licol et sa main droite sur l’épaule de la génisse. 

Pour les races laitières, on tire sur le pli du cou pour obtenir plus de caractère laitier. Promener l’animal à environ 1,5 mètre de la bande permet de donner au juge la meilleure vue possible de la candidate.

Placement de la génisse
Lorsque le juge désigne «arrêt», l’animal doit être présenté avec les pattes écartées. Cela veut dire la patte arrière tournée vers le juge, positionnée en arrière, et la patte avant également en arrière d’une longueur d’onglon. La position de présentation doit être obtenue le plus vite possible. Les corrections nécessaires, comme celle de la ligne du dos, se font sitôt l’animal arrêté.

Après avoir été appelé, il ne faut pas traîner pour rejoindre le centre du ring et pour positionner son animal. Les corrections se font uniquement à l’aide du licol, le conducteur n’est donc pas autorisé à utiliser son pied pour disposer la patte avant. Il faut chercher à donner une impression solide et avantageuse à la candidate.

A noter encore que les participants devraient pouvoir répondre à des questions qui concernent l’animal: nom, lignée, date de naissance, alimentation. Il serait bien de connaître aussi les parties du corps. D’autres questions peuvent être posées, tout en tenant compte de l’âge de l’éleveur.
Sarah Deillon, le 4 janvier 2019


www.swiss-expo.com/fr/showmanship/presentation-showmanship pour retrouver le règlement complet et illustré.

 

E-Paper & Archives

Cette semaine dans Agri

 

Prix du marché

Chaque semaine, suivez l'évolution des prix du marché de la viande, en conventionnel ou sous label: bovins, porcs, ovins. Consultez aussi les prix de la vente directe, des marchés surveillés et de Proviande.

Conseil de saison

 

Le conseil de saison est accessible, pour les abonnés, dès le mercredi précédant la parution.

Voyages

Escapade au Val d'Aoste

  

Du 16 au 18 octobre. Profiter d'une escapade de 3 jours dans la vallée d'Aoste, avec au menu découvertes culinaires et agricoles, dépaysement et plongée dans l’histoire et la géographie de cette région frontalière énigmatique.

Pour en savoir plus...


Agri - Hebdomadaire professionnel agricole de la Suisse Romande
Site web réalisé par www.webexpert.ch

Actualités

Cette semaine

Dossiers

Prix du marché

Photos

Vidéos

Archives

Voyages

A table

Boutique