Menu
 

Une bonne gestion des premiers jours de vie des poussins est déterminante


Ce qui est raté durant la phase de démarrage ne peut guère être rattrapé pendant le reste de la période d’engraissement. Rappel des bonnes pratiques en la matière.


poussins


La réussite d’une série d’engraissement dépend fortement de la gestion de la phase de démarrage. La première semaine de vie des poussins s’avère donc capitale. A la fin de cette phase, les animaux doi­vent présenter les poids de référence des hybrides respectifs. Pour les Ross 308, les poussins devraient peser entre 175 et 185 g à l’âge de 7 jours. Autre objectif du démarrage: limiter les pertes à 1%, voire 1,5%, durant la première semaine de vie.

Même si l’engraisseur ne peut pas influencer la qualité des poussins qu’il reçoit, il se doit de bien observer les animaux à leur arrivée dans la halle d’engraissement. Leur duvet doit être sec et la présence de poussins morts dans les caisses doit alerter le producteur. La température cible du transport se situe entre 30 et 31°C. Idéalement, celle du cloaque des poussins se trouve entre 39 et 40,5°C. Il est conseillé de vérifier ces données lors de la mise en place. «Des animaux haletants sont un signe notoire de surchauffe durant le transport», notent Dieter Schulze et Jonathan Herberholz, vétérinaires allemands, dans la revue Aviculture suisse de mai 2021.

Température
Si les problèmes liés à des températures trop basses dans les halles d’engraissement étaient encore fréquents jusqu’au début du millénaire, on observe de plus en plus, dans les poulaillers plus modernes équipés d’un chauffage au sol, des températures trop élevées qui peuvent favoriser l’apparition de cas de rachitisme. Les ordinateurs dans lesquelles d’anciennes courbes de températures ont été enregistrées ont tendance à provoquer une légère surchauffe.

Au moment de l’arrivée des poussins, une température au sol de 29 à 31°C est indispensable. Les expériences prati­ques montrent que la température à l’intérieur des poulaillers fermés est optimale lorsqu’elle atteint 34°C à la mise en place des poussins. Il est recommandé de réduire progressivement la chaleur jusqu’en dessous de 30°C à la fin du 7e jour de vie.

Les vétérinaires allemands relèvent qu’il faut également tenir compte de l’âge des poules parentales. En effet, les poussins issus de jeunes poules sont plus légers et nécessitent davantage de chaleur (+1°C). A contrario, il faut prendre des mesures pour éviter aux poussins lourds de poules plus âgées de prendre trop de poids durant leurs trois premières semaines en leur distribuant légèrement moins d’aliments de démarrage ou en diminuant la température de 0,5 à 1° C.

Eau
Lors du chauffage du poulailler précédant l’arrivée des poussins, des germes peuvent se développer dans les conduites d’eau préalablement nettoyées. Pour éviter ce problème, il est conseillé de laisser un désinfectant dans les conduites jusqu’à environ deux heures avant la mise en place. Les conduites sont alors rincées. Il est important que les poussins aient accès dès leur arrivée à de l’eau propre présentant une température d’environ 20°C, notamment en hiver.

Le réglage de la pression de l’eau dans les pipettes est également important. Si la coupe de récupération se trouve à même le sol à l’arrivée des poussins, il est recommandé de monter légèrement les abreuvoirs dès la fin de la 1ère journée. La hauteur des lignes doit ensuite être ajustée tous les deux jours.

Afin de garantir une eau de qualité irréprochable durant la phase de démarrage, il est conseillé de procéder à un rinçage des conduites quotidien dans les lignes d’abreuvement équipées d’un dispositif qui le permet. «De préférence, ce rinçage devrait avoir lieu à la fin de la phase d’obscurité», soulignent Dieter Schulze et Jonathan Herberholz.

Aliments
La qualité de l’aliment de démarrage ne pose généralement aucun problème. Les engraisseurs doivent cependant veiller à adapter la quantité pour que les poussins atteignent leur poids idéal à 7 jours. «Si des amas d’excréments au niveau des cloaques apparaissent dès le 5e jour de vie, il est recommandé de réduire la teneur en protéines de l’aliment afin de soulager les intestins des poussins», expliquent les vétérinaires praticiens. «Cela peut se faire, par exemple, en passant plus tôt à l’aliment d’engraissement, moins riche en protéines.»

Les recommandations des deux Allemands se basent sur leurs propres expériences sur le terrain. Les dispositions et conditions suisses diffèrent légèrement de celles d’outre-Rhin. Dans notre pays, l’intensité de l’alimentation et les accroissements sont généralement inférieurs, tout comme la durée d’engraissement et la densité d’occupation des poulaillers. Malgré ces différences, leurs conseils demeurent valables dans nos conditions

Lumière
Avec le développement des éclairages LED, la puissance lumineuse dans les poulaillers a considérablement augmenté ces dernières années. Or, les troupeaux détenus dans des poulaillers trop lumineux présentent nettement plus de problèmes d’infections aux entérocoques.

Durant les phases d’obscurité, les poussins sécrètent de la mélatonine, une hormone régulant leur métabolisme. Mais ces phases ne doivent pas être trop longues puisque les animaux n’absorbent ni eau ni aliment lorsqu’ils sont privés de lumière.

«Si les poussins arrivent le matin, nous conseillons d’introduire une courte phase d’obscurité dès la première nuit», expliquent Dieter Schulze et Jonathan Herberholz. «Les animaux livrés l’après-midi devraient quant à eux passer la première nuit avec la lumière allumée, afin qu’ils absorbent suffisamment d’aliments et d’eau.»
Vincent Gremaud, 24 septembre 2021

__________________________
ÉCLOSION À LA FERME
Des systèmes ont été développés récemment afin de permettre l’éclosion des poussins directement dans l’exploitation d’engraissement et d’éviter ainsi le transport des poussins d’un jour, source de stress durant leurs premiers jours de vie. Il a été démontré que cela entraîne une augmentation du poids corporel jusqu’à 3 semaines après l’éclosion et une diminution du taux de dermatite des coussinets plantaires. La recherche se penche actuellement sur l’éclosion des pondeuses directement à la ferme. Avec le développement de méthodes de sexage dans l’œuf, il se pourrait en effet que, dans un proche avenir, les poussins femelles des lignées de ponte puissent également éclore dans l’exploitation.
VG, 24 septembre 2021

 

E-Paper & Archives

Cette semaine dans Agri

 

Prix du marché

Chaque semaine, suivez l'évolution des prix du marché de la viande, en conventionnel ou sous label: bovins, porcs, ovins. Consultez aussi les prix de la vente directe, des marchés surveillés et de Proviande.

Conseil de saison

Conseil de saison

Le conseil de saison est désormais disponible toutes les deux semaines dès le mercredi après-midi avant l'édition. Son accès est réservé aux abonnés.

Voyages

Agri - Hebdomadaire professionnel agricole de la Suisse Romande
Site web réalisé par www.webexpert.ch

Actualités

Cette semaine

Dossiers

Prix du marché

Photos

Vidéos

Archives

Voyages

A table

Boutique