Menu
 

Choisirs les bons outils digitaux pour se former et planifier son travail


Outils en ligne, e-learning, blended learning, webinaires, moocs, contenus numérisés... l’entrée des e-sujets dans le monde de l’apprentissage et de l’enseignement bat son plein. Tour d’horizon de leurs possibilités et limites dans la vie professionnelle.


Outils digitaux pour la formation 1er juin 2018


Les nombreux outils digitaux disponibles peuvent être considérés comme un grand miracle révolutionnant le travail et l’apprentissage, tant dans la formation de base que dans la formation continue ou comme quelque chose de très complexe. Entre ces deux extrêmes, il est possible d’apporter des nuances.

 

Divers outils

Parmi les outils digitaux, plusieurs sont de précieuses aides. Pour faciliter les rencontres, identifier une date idéale de rendez-vous convenant à un maximum de personnes ou simplement sonder les besoins d’un groupe, le site web de la société suisse Doodle.com est incontournable. Lorsqu’il s’agit de s’informer sur un sujet, d’apprendre une nouvelle pra-

tique ou de découvrir un tutoriel à appliquer sur le champ, qui n’a jamais recherché une vidéo sur YouTube? Une forme d’auto-apprentissage liée directement à un besoin spécifique. Autre exemple, la transmission d’informations par SMS groupé, sur un canal Whats’app ou via Facebook pour annoncer un événement, une activité, une visite de culture ou une séance est une pratique désormais courante.

 

Pour faciliter l’échange à distance, les vidéoconférences sont de mise et se mettent en place plus facilement qu’il n’y paraît. Plus besoin d’une plateforme compliquée, les outils sont là: Zoom.us, GoToMeeting, Blue Jeans, Skype Entreprise. Pourtant, le besoin d’échanges en direct reste. S’il faut développer ses compétences sociales, régler un conflit ou bâtir une collaboration, l’unique voie demeure la rencontre en face-à-face. Ces dynamiques ne se modèlent pas dans un monde virtuel mais essentiellement en côtoyant ses pairs, collègues, employés ou membres de sa famille.

 

En formation
En 6-8 semaines, à raison de 6 heures par semaine mais en toute liberté d’assiduité, il est possible de suivre gratuitement une formation en ligne, sans quitter l’exploitation. Par exemple, une introduction au comportement animal avec l’Université de Wageningen ou encore un cours sur la Psychologie de la négociation offerte par l’Université de Louvain. Suivre un Massive Open Online Courses (moocs) ou «Formation en Ligne Ouverte à Tous», toujours gratuite si aucune certification officielle n’est souhaitée, peut inspirer et nourrir le travail.

Le blended learning est un mélange d’apprentissage on line et de présence en cours. Cette formule augmente l’engagement et améliore l’apprentissage. Le temps en présentiel est optimisé, les échanges entre pairs maximisés. L’avantage est net. Et comme la course au temps libre touche les agendas de tous, des agriculteurs comme des collaborateurs d’institutions agricoles, priorité à la mise en pratique et aux échanges d’expériences.

 

Mettre en place un processus pédagogique de cette manière a toutefois un coût considérable pour une institution. Les ressources technologiques, techniques, financières et le temps à mobiliser sont importants. Et la réflexion pédagogique reste la même. S’y ajoute le travail d’illustration du sujet, par des vidéos explicatives, des images parlantes et des travaux d’approfondissement interactifs. Face à la complexité de cette mise en place de processus d’apprentissage, il n’est pas toujours facile de faire les bons choix. Les volumes de stockage d’informations et les connexions haute vitesse nécessaires sont des défis significatifs supplémentaires.

 

Au quotidien

Dans le travail quotidien, il importe de savoir distinguer les outils pertinents. Un outil de gestion de projets en ligne (type GanttProject ou Asana), peut s’avérer la solution si sa sophistication correspond aux besoins de l’utilisateur. La construction d’un bâtiment impliquant une panoplie d’artisans nécessite quelques notions de gestion de projet.

 

Pour le vulgarisateur d’un service cantonal, la démarche est identique. Pour quelle raison intégrer tel outil digital? Quelles alternatives sont également appropriées? Quelles sont les connaissances à acquérir pour la mise en place de l’outil? Tant d’éléments à considérer, tout en gardant en tête l’essentiel: les gains enregistrés par ces outils, peut-être une efficacité dans le travail ou encore l’atteinte d’objectifs pédagogiques de formation.

 

Et le public, utilisateur de services du monde rural, est-il prêt à une généralisation des outils digitaux dans la vie professionnelle? L’expertise informatique du monde agricole peut surprendre. L’autonomie face à la complexité des logiciels prend pied continuellement. De plus en plus, ces outils entrent dans les mœurs.
Marie-Eve Cardinal, Agridea


Sur le Web

Quelques idées supplémentaires:

  • construire un brainstorming autour d’un projet, un tableau d’affichage en ligne: Pinup.com ou Padlet.com
  • partager des documents et travailler en collaboration à distance: GoogleDrive
  • réaliser un sondage live auprès de participants d’une séance, d’une formation: PollEv.com
  • évaluer on line une activité: SurveyMonkey.com

 

 

> Si vous souhaitez lire cette interview (en pages 21 et 23), vous devez disposer de votre mot de passe pour accéder à l'Espace abonné:  http://www.agrihebdo.ch/newspaper
 
 

 

 

 

 

E-Paper & Archives

Cette semaine dans Agri

 

Prix du marché

Chaque semaine, suivez l'évolution des prix du marché de la viande, en conventionnel ou sous label: bovins, porcs, ovins. Consultez aussi les prix de la vente directe, des marchés surveillés et de Proviande.

Conseil de saison


 

Chaque semaine retrouvez notre Conseil de saison, en ligne dès le mercredi matin. L'accès est réservé à nos abonnés.

Voyages

Agri - Hebdomadaire professionnel agricole de la Suisse Romande
Site web réalisé par www.webexpert.ch

Actualités

Cette semaine

Dossiers

Prix du marché

Photos

Vidéos

Archives

Voyages

A table

Boutique