Menu
 

Au menu: numérique, qualité et sécurité


Numérique, qualité, sécurité: trois tendances se dégagent du palmarès 2019 des SIMA Innovation Awards.


Le SIMA à Paris


Les SIMA Innovation Awards récompensent les matériels, produits, techniques et services les plus innovants présentés par les exposants du salon qui s’est tenu cette année du 24 au 28 février à Paris Nord Villepinte. Au total, 24 médailles ont été distribuées pour cette édition.

 

Comme l’a précisé le jury, chaque année, les palmarès dévoilent les tendances en matière d’innovation, les préoccupations des utilisateurs et les réponses apportées par les constructeurs. Des thèmes forts se dessinent pour l’édition 2019: la présence du numérique, depuis la collecte des données à la prise de dé­cisions (près de la moitié des médailles), la qualité du travail et la performance des machines malgré la complexification et la diversification des tâches et le trio «sécurité, confort et santé au travail», des aspects de plus en plus pris en compte par les cons­tructeurs.

Pour aller à la rencontre des médaillés, le SIMA avait mis en place un parcours de l’in­novation, véritable trail entre les halles 2 et 7 du salon. Agri l’a parcouru pour présenter quelques lauréats.

DynaTrac (or)
Qualité du travail et performance sont au rendez-vous avec le DynaTrac proposé par Laforge. Cette interface de guidage d’outils attelés est généraliste et peut s’adapter à tous les tracteurs et outils du marché. Elle permet de découpler l’outil du tracteur et de le positionner avec précision; la correction de trajectoire se faisant par la ligne de traction. A la clé: des trajectoires plus précises et de meilleures conditions de travail. Les systèmes de guidage qui préservent le rang sont un élément de l’agriculture de précision.

Field Sensor (argent)
Le Field Sensor de Bosch est un ensemble de capteurs connectés, regroupés sur un piquet, qui enregistrent des informations sur la culture, le sol et le climat et calculent différentes variables agronomiques: surface foliaire, indice de végétation, chlorophylle, etc. Ce suivi dynamique de la végétation permet le pilotage de la culture en temps réel sur le smartphone avec un gain de temps à la clé.

Windcontrol (bronze)
Ce système commercialisé par Amazone sur les distributeurs centrifuges d’engrais minéraux mesure les caractéristiques du vent au cours de l’épandage et modifie les réglages optimaux en conséquence. Ainsi, la qualité de l’épandage reste constante malgré le vent. Le dispositif Windcontrol permet de maximiser le nombre de fenêtres d’intervention possible dans les parcelles tout en minimisant les risques de mauvaises applications.

Case IH XPower (bronze)
Le système WeedControl de Case IH est une alternative aux herbicides chimiques qui fonctionne avec de l’électricité à haute fréquence et à haute tension. Il permet d’éliminer les adventices par électrocution. La tension électrique est optimisée grâce au relevé précis de données météo et d’humidité du sol. D’après la société qui le commercialise, cet «herbicide numérique» est aussi efficace que les produits chimiques. A relever: une liaison Isobus classe III (commande du tracteur par l’outil) permet de régler la vitesse du tracteur pour conserver le maximum d’efficacité de l’outil. Le jury des SIMA Innovation Awards relève à ce propos que les applications de l’Isobus classe III se multiplient et représentante une tendance forte de l’édition 2019.

Karnott (bronze)

Le numérique trouve des ap­plications multiples, à l’exem­­ple des boîtiers Karnott. Agri en avait brièvement parlé l’été dernier en lien avec l’application FarmX pour la location de machines: Grâce à leurs compteurs connectés et à des algorithmes performants, ils collectent les données d’activités de machines et simplifient les relevés d’utilisation et la facturation. Les compteurs sont autonomes en énergie et peuvent être installés sur n’importe quel équipement.

Eco Stop (bronze)
Eco Stop, développé par Manitou Group est une fonction simple: elle coupe automatiquement le moteur des chariots télescopiques lorsqu’ils sont au ralenti et sans conducteur dans la cabine. Ce temps au ralenti est estimé entre 15 et 30% du temps d’utilisation. L’économie possible pour une machine utilisée 1000 heures/an pendant trois ans est ainsi d’au moins 4500 euros. Ce n’est pas tout: la longévité du moteur est aussi accrue grâce à la fonction Eco Stop.
EF, 8 mars 2019
 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Une application collaborative 
Le SIMA ne faisait pas que la part belle aux nouvelles machines agricoles. Le salon était aussi l’occasion de découvrir des initiatives novatrices. Charles-Edouard Lhopiteau et son frère Paul présentaient aux visiteurs leur application mobile Agricommunity, dédiée à l’observation sanitaire des cultures et au partage au sein d’une communauté.

«C’est tout dans notre travail quotidien que nous avons eu l’idée», explique Paul. «Chaque fois que j’observe une maladie ou un ravageur dans une parcelle, j’en fais part à mon frère, dont l’exploitation est proche. Nous nous sommes dit qu’il serait intéressant de partager ces observations plus largement avec nos voisins et de bénéficier également de leurs tours de plaine», poursuit l’agriculteur d’Eure-et-Loire.

L’application mobile, développée par Charles-Edouard, couvre pour l’instant les principales grandes cultures et la vigne. Elle fonctionne ainsi: quand un agriculteur observe quelque chose dans une parcelle, il le signale sur l’application. Les utilisateurs de la région reçoivent une notification et la géolocalisation de l’observation. Ils peuvent ainsi évaluer le degré de pertinence pour leur propre exploitation et aller vérifier leurs cultures de manière ciblée. «Avec cet outil, les agriculteurs peuvent être beaucoup plus réactifs dans la prise de décision pour lutter contre les ravageurs ou les maladies. C’est un moyen de diminuer l’utilisation des produits phytosanitaires», argumente Charles-Edouard.

Développée par un agriculteur pour les agriculteurs, l’application est gratuite et disponible dans l’App Store ou sur Google Play. Les conseillers actifs dans la protection phytosanitaire peuvent par ailleurs créer des groupes privés afin de transmettre des conseils sur la base des observations des membres.

A ce jour, l’application compte pus de 650 utilisateurs dans 70 départements.
EF, 8 mars 2019
 
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 
Un piège à limaces connecté

Autre innovation dans le secteur des ravageurs: l’automatisation de la détection et du comptage des limaces grâce au capteur connecté Limacapt. Ce produit a été récompensé par une médaille de bronze dans le cadre des Sima Inno­vation Awards 2019.

Collaborateur de l’entreprise De Sangosse, leader dans le domaine de la protection contre les limaces, Joshua Bougon Ronin explique: «Jus­qu’à présent, les agriculteurs bénévoles qui font des relevés travaillent avec des pièges développés par l’Institut na­tional de la recherche agro­nomique (INRA). Il s’agit de feuilles en aluminium. Le piégeage s’effectue selon un protocole précis relativement chronophage durant toute la période de sensibilité des cultures».

L’outil présenté au SIMA est en quelques sortes une version automatisée du piège, qui fonctionne avec une caméra avec éclairage infrarouge alimentée par des panneaux solaires. Il se place dans le champ durant la nuit et y effectue un comptage en temps réel grâce à un algorithme embarqué. Il est donc plus précis que le comptage humain puisqu’il fonctionne au moment de l’activité principale des limaces. L’automatisation du comptage des ravageurs permet d’obtenir une meilleure efficacité de la protection, d’éviter les applications systématiques de produits et de gagner du temps. C’est aussi un moyen d’assurer la traçabilité et de justifier les traitements anti-limaces.

Difficile d’estimer le prix de cette innovation, encore à l’état de prototype. Pour limiter les risques de vol sur ce genre d’appareil laissé en plein champ, un GPS est intégré afin de permettre sa localisation. 

A noter que l’appareil est également équipé d’un capteur météo qui enregistre les pa­ramètres de pluviométrie, température et hygrométrie. Le Limacapt pourrait être commercialisé d’ici 2 à 3 ans.
EF, 8 mars 2019

 


 

E-Paper & Archives

Cette semaine dans Agri

 

Prix du marché

Chaque semaine, suivez l'évolution des prix du marché de la viande, en conventionnel ou sous label: bovins, porcs, ovins. Consultez aussi les prix de la vente directe, des marchés surveillés et de Proviande.

Conseil de saison

 

Le conseil de saison est accessible, pour les abonnés, dès le mercredi précédant la parution.

Voyages

Croisière en Hollande

 

Du 19 au 26 juin. Goûter les charmes d'une croisière sur l'Ijsselmeer, dans l'un des plus grands lacs des Pays-Bas.

Pour en savoir plus...


Agri - Hebdomadaire professionnel agricole de la Suisse Romande
Site web réalisé par www.webexpert.ch

Actualités

Cette semaine

Dossiers

Prix du marché

Photos

Vidéos

Archives

Voyages

A table

Boutique