Menu
 

L’esparcette, une plante pleine de vertus dont la culture peut s’avérer délicate


Riche en tanins, l’esparcette présente des propriétés vermifuges intéressantes pour le bétail. Cette légumineuse ne supporte pas bien la concurrence ni les sols acides.


ag14_dossier_Sylvie_Bonvin


Appelée à juste titre sainfoin, l’esparcette est connue tous les agriculteurs des anciennes générations. Tombée en désuétude, cette culture retrouve peu à peu ses lettres de noblesse. A Rueyres-les-Prés (FR), Sylvie Bonvin Sansonnens en exploite deux hectares depuis 2014 et le début d’une étude de l’Institut de recherche de l’agriculture biologique (FiBL) sur cette plante. Pour la vente de son esparcette bio sous forme de pellets, elle a reçu l’an dernier le prix d’encouragement, doté de 2500 francs, du Prix de l’innovation agricole du canton de Fribourg.

Des effets vermifuges
La science moderne a pu expliquer et prouver les vertus prêtées à cette légumineuse. Les essais menés, entre autres, par Agroscope ont attesté que les tanins condensés qu’elle contient permettent de limiter le développement des parasites internes. Une propriété intéressante qui fait du sainfoin une alternative crédible aux vermifuges, dont l’efficacité, notamment sur les ovins et les caprins, est de plus en plus remise en question.

«J’aime beaucoup cette plante qui est tout à fait dans l’esprit de l’agriculture d’aujourd’hui», souligne Sylvie Bonvin Sansonnens. «Grâce à elle, nous avons une solution pour reprendre en main la gestion des vers intestinaux que l’agriculture avait confiée à la pharma.»

Depuis trois ans, Thierry Beaud, agriculteur à Albeuve (FR), achète 3 tonnes de pellets par an pour ses 120 chèvres laitières, sur conseil du Service consultatif et pour petits ruminants. «Elles ont droit à 4 cures de 10 à 15 jours par an. Celle d’automne, lors de la mise à la crèche, est plus longue et dure un mois», précise le chevrier. «Je leur donne 250 g de pellets d’esparcette par jour et par chèvre.» Le résultat est confirmé. Le Gruyérien ne vermifuge plus l’intégralité de son troupeau et n’utilise des produits que s’ils s’avèrent nécessaires et exclusivement cas par cas. «Avant, j’achetais pour trois à quatre mille francs par an de vermifuges. Avec l’esparcette, j’ai pu diminuer de trois quarts cette facture.» Thierry Beaud relève aussi le caractère naturel du sainfoin et les qualités de ce fourrage: «Les vermifuges ne nourrissent pas, eux!».

En effet, cousine de la luzerne, l’esparcette est une source intéressante de protéines. Agroscope a également mis en évidence que l’affouragement de sainfoin augmentait le taux d’oméga-3 dans la viande. Cette plante ne séduit pas uniquement les animaux de rente. «Elle plaît aussi beaucoup aux chevreuils», précise Sylvie Bonvin Sansonnens. «Et l’esparcette est particulièrement mellifère!»

Une plante peu concurrentielle
La principale restriction à la culture de l’esparcette est l’acidité du sol. Il est recommandé d’analyser le pH de la terre avant d’y semer du sainfoin. Elle préfère les sols moyens, riches en calcaire. L’esparcette se plaît dans des sols perméables, se réchauffant tôt au printemps. Elle ne supporte ni les terrains humides, ni les sols tassés. Très peu concurrentielle, cette culture ne convient pas aux mélanges herbagers et ne doit s’envisager que dans des parcelles propres pour éviter un développement des mauvaises herbes. Seule une culture en pure permet d’obtenir un fourrage suffisamment riche en tanins condensés pour la commercialisation. Cette légumineuse ne se prête pas non plus à la pâture.

Les variétés actuelles sont prévues pour une culture sur trois ans. «Pour l’hivernage, je dois bien veiller à ce qu’elle recouvre bien le sol en début d’hiver», indique Sylvie Bonvin Sansonnens. «Mais il faut aussi s’assurer qu’elle ne soit pas trop grande pour supporter le froid.» La Broyarde a remarqué l’importance du choix variétal: «Chez moi, la variété Visnovsky passait moins bien l’hiver. J’ai dû renoncer parfois à la troisième année de culture. Je n’ai plus ce problème depuis que j’utilise la variété Perly».

L’esparcette est récoltée en trois coupes par an. Comme les graines sont parfois rares, la députée Verte au Grand Conseil fribourgeois consacre les deuxièmes coupes des 2e et 3e années à la production de semences en collaboration avec l’entreprise DSP.

Les tanins sont particulièrement concentrés dans les feuilles et les teneurs sont maximales lorsque lors de l’apparition des premières fleurs. «Pour préserver les feuilles, je fauche en soirée. Après 24 heures, j’andaine avec un râteau soleil et le matin suivant, je fais charger et livrer la récolte au séchoir de Tavel (FR), qui fabrique les pellets», explique Sylvie Bonvin Sansonnens. A noter que les tanins sont préservés tant dans les bouchons déshydratés que dans l’ensilage et le foin.

Forte demande
Les rendements annuels de ses 2 hectares permettent à Sylvie Bonvin Sansonnens de commercialiser 15 t de pellets et de donner de l’ensilage à ses chevaux. Sa clientèle actuelle est principalement composée de propriétaires de quelques moutons. Elle livre également des détenteurs de chèvres, d’équidés, de bovins et même de porcs. Au prix de 1fr./kg, ses pellets sont vendus en sacs de 40 kg ou en big bags de 800 kg. «Cette année, je sèmerai 1 ha supplémentaire, mais je ne pourrai pas satisfaire toute la demande», explique-t-elle.
Vincent Gremaud, 5 avril 2019

Sur le web
 

 

E-Paper & Archives

Cette semaine dans Agri

 

Prix du marché

Chaque semaine, suivez l'évolution des prix du marché de la viande, en conventionnel ou sous label: bovins, porcs, ovins. Consultez aussi les prix de la vente directe, des marchés surveillés et de Proviande.

Conseil de saison

 

Le conseil de saison est accessible, pour les abonnés, dès le mercredi précédant la parution.

Voyages

Escapade au Val d'Aoste

  

Du 16 au 18 octobre. Profiter d'une escapade de 3 jours dans la vallée d'Aoste, avec au menu découvertes culinaires et agricoles, dépaysement et plongée dans l’histoire et la géographie de cette région frontalière énigmatique.

Pour en savoir plus...


Agri - Hebdomadaire professionnel agricole de la Suisse Romande
Site web réalisé par www.webexpert.ch

Actualités

Cette semaine

Dossiers

Prix du marché

Photos

Vidéos

Archives

Voyages

A table

Boutique