Menu
 

Des nouveaux essais pour remettre les mélanges variétaux au goût du jour


Les mélanges variétaux offrent des avantages comme la stabilité du rendement et le frein aux maladies. Une collaboration entre IP-Suisse, Jowa, Agroscope et DSP a permis de développer cette technique prometteuse.


Dossier34_mélangesvariétaux_210820


Les mélanges variétaux ne sont pas nouveaux en Suisse. Durant les années 80, des recherches ont été effectuées par Agroscope. Ces travaux étaient orientés principalement sur la résistance aux maladies. Cette technique avait facilement convaincu les agriculteurs. Cependant, la technique a disparu assez rapidement, car les moulins s’y opposaient.

Grâce au soutien d’IP-Suisse et de l’acheteur Jowa, la recherche sur les mélanges a pu reprendre en 2007. Jacques Demierre, gérant d’IP-Suisse Romandie, explique les motivations de la marque: «En tant que metteur en marché, nous nous soucions autant des aspects agronomiques que qualitatifs des variétés de blés panifiables. C’est pourquoi les mélanges variétaux font partie de cette stratégie et de notre assortiment variétal». Les travaux sont menés par Agroscope et Delley Semences et Plantes SA (DSP). Ils ont permis d’analyser plusieurs mélanges.

Les mélanges IP-Suisse
Depuis 2011, IP-Suisse propose trois mélanges, un pour chaque classe (Isuela Top, Isafir I et Iskor II), dans son assortiment variétal. Pour la marque à la coccinelle, l’objectif est de proposer à ses céréaliers des variétés résistantes et productives, tout en garantissant la qualité boulangère souhaitée. Ces mélanges ont subi de nombreux changements dans leur composition. «Ils font partie d’un processus de recherche et de sélection continu, afin de proposer les mélanges de variétés les plus performants et adaptés à la situation», précise Jacques Demierre. Dans cette optique, IP-Suisse a demandé un effort supplémentaire. De là est né le projet Bléndit débuté en 2018 et qui se termine cette année.

Le projet Bléndit
Dans le cadre de ce projet, 24 mélanges de variétés, dont 21 nouveaux, ont été testés dans cinq lieux différents en 2019 et 2020. Agroscope les a comparés à la fois avec des variétés en culture pure et avec un mélange établi sur le marché. Les composantes des mélanges ont été choisies en fonction de divers critères tels que qualité, rendement en grains, hauteur de la plante, port foliaire, développement juvénile, résistances aux maladies, précocité, alternativité et nombre de composants du mélange.

Pour les collaborateurs d’Agroscope Lilia Levy et Dario Fossati, la méthode présente de nombreux avantages: le développement des maladies est freiné et le risque qu’une résistance soit contournée diminue, la stabilité des performances augmente et les ressources peuvent être exploitées de façon complémentaire. De plus, les effets doivent se répercuter sur le rendement en grains ou sur la qualité. Les résultats de l’essai 2019 ont montré que les mélanges contribuaient à une amélioration de la qualité boulangère par rapport aux variétés pures.
 
Pour Dario Fossati, il faudrait davantage tester des mélanges avec trois ou quatre variétés. L’effet mélange devrait ainsi être stabilisé, voire accentué. «Il ne faut tout de même pas s’attendre à un effet aussi spectaculaire qu’avec les hybrides», avertit-il. L’accent a été mis sur le mélange des ports foliaires pour tester la capacité de concurrence face aux adventices et la capacité à capter la lumière. Les rythmes de développement des variétés au sein d’un mélange ont également été analysés. Les chercheurs ont soulevé d’autres hypothèses pour le futur, comme le mélange de composantes avec des types d’enracinement différents. Le but est d’exploiter davantage les ressources.

Un projet scientifique
Un nouveau projet suivra Bléndit. Il sera davantage axé sur des questions scientifiques et servira à faciliter la sélection des mélanges et à mieux comprendre les interactions entre les caractéristiques des différentes variétés. Entre autres, il sera question de réussir à déterminer la proportion des composantes d’un mélange dans la farine afin de mieux analyser l’effet des mélanges sur la qualité boulangère.
Steve Montandon, le 21 août 2020.
 
-------------------------------------------------------------------------------------------------
Evolution de la recherche
Première époque
La recherche a effectué les premiers essais de rendement avec des mélanges variétaux dans les années 80. A cette époque, 124 mélanges ont été testés.

Deuxième époque
Après 2007, des nouvelles recherches sont menées par Agroscope et DSP. Grâce au soutien d’IP-Suisse et de Jowa des essais plus ambitieux sont mis en place. Ceux-ci ont contribué à l’analyse de 80 nouveaux mélanges.

Composition des essais
Depuis le début de la recherche, 204 mélanges ont été 
testés, dont:
• 196 mélanges de variétés/lignées suisses.
• 8 mélanges de variétés/lignées étrangères.
• 154 mélanges à deux composantes.
• 50 mélanges à trois composantes.
SM, le 21 août 2020.
 
------------------------------------------------------------------------------------------------
Les observations de Proconseil
 
 

A l’occasion de ses séances «Bilan des moissons 2020», Proconseil a présenté les résultats de ses recherches. L’essai variétal de blé contenait pour la deuxième année consécutive différents mélanges variétaux. Le centre de conseil et de vulgarisation vaudois a analysé des mélanges maison ainsi que les mélanges IP-Suisse.

Dans l’ensemble, l’effet positif des mélanges de 2019 n’a pas été observé en 2020, sans toutefois qu’il n’y ait de perte de rendement. Pour rappel, en 2019, les conseillers avaient obtenu des résultats intéressants, notamment en culture biologique. Les mélanges Filon (50%), Wiwa (25%) et Molinera (25%) ainsi que Rubisko (50%) et Nara (50%) avaient atteint des rendements supérieurs aux variétés pures qui les composaient. Dû à l’hétérogénéité de l’essai biologique de cette année, les mélanges bios n’ont pas performé de la manière attendue. Toutefois, l’essai variétal biologique a lui donné de bons résultats. Les deux essais variétaux ont montré que les mélanges apportent de la stabilité et de la sécurité aux rendements. D’ailleurs, la méthode est approuvée par les agriculteurs qui l’ont testée cette année dans une stratégie avec un faible apport d’intrants.

L’analyse des relevés a fait ressortir un phénomène intéressant. La précocité de Nara a été influencée dans le mélange avec Baretta. Ainsi, la variété était au stade BBCH 85 en pure, alors qu’elle était au stade BBCH 83 en mélange. La conclusion de Proconseil est qu’il est possible de mélanger une variété mi-tardive comme Nara avec une variété tardive comme Baretta, à condition que cette dernière soit plus longue que la première.

Emilie Carrard, conseillère chez Proconseil, rappelle tout de même que la précocité est un critère important dans le choix des composants d’un mélange, car il peut y avoir des problèmes au niveau de la maturité lors de la récolte. Elle précise également qu’il est important de prendre contact avec son centre collecteur avant de mettre en place un mélange maison.
SM, le 21 août 2020. 
 
-------------------------------------------------------------------------------------
Mesurer la couverture du sol
 
Pour l’essai variétal de cette année et ceux à venir, Proconseil a décidé d’étudier le taux de couverture du sol des différentes variétés ainsi que des mélanges testés. L’idée et d’offrir un outil aux agriculteurs pour choisir la variété la plus adaptée pour réussir un sous-semis ou une stratégie de réduction des herbicides.

Pour mesurer cette caractéristique, les conseillers ont utilisé l’application mobile Canopeo. Cette dernière permet de mesurer rapidement et de façon précise la proportion du sol qui n’est pas couverte par de la végétation vivante. Pour comparer plusieurs variétés avec cet outil, il est important de prendre les photos dans les mêmes conditions de lumière, car la couverture peut être influencée par celle-ci. Les photos ont été prises avec Canopeo le 27 avril 2020 au stade de l’apparition de la dernière feuille, car le taux de recouvrement maximum est atteint à ce moment-là. La hauteur a également été mesurée.

La couverture du sol dépend de différents facteurs: la hauteur de la variété, le port de la dernière feuille ainsi que sa forme, la densité, l’état sanitaire et des mélanges.

Les résultats de l’essai ont montré qu’au sein de la classe TOP, les variétés Baretta, Montalbano et Nara sont plutôt adaptées au sous-semis, avec un avantage pour la première. Il faut faire attention avec Nara car c’est une variété courte qui risque d’être dépassée par le sous-semis si ce dernier se développe rapidement. Molinera, quant à elle, présente un taux de couverture supérieur à 80%, ce qui la rend très compétitive envers les adventices et rend le développement d’un sous-semis difficile. C’est pourquoi elle est recommandée dans une stratégie de réduction des herbicides. Dans cette même optique, la variété Hanswin est conseillée en classe I, tout comme Posmeda et Campanile pour la classe II. A noter que la dernière citée n’est pas encore disponible sur la liste recommandée. Dans l’ensemble, les mélanges testés présentent un meilleur taux de couverture que les variétés en pure qui les composent.
SM, le 21 août 2020.

 

E-Paper & Archives

Cette semaine dans Agri

 

Prix du marché

Chaque semaine, suivez l'évolution des prix du marché de la viande, en conventionnel ou sous label: bovins, porcs, ovins. Consultez aussi les prix de la vente directe, des marchés surveillés et de Proviande.

Conseil de saison

 

Le Conseil de saison est disponible, toutes les deux semaines, dès le mercredi avant publication sur notre site internet pour les abonnés.

Voyages

Prairie du Grütli: c’est bien là que tout s’est joué voilà plus de 700 ans. Sur les pas de Guillaume Tell, ce voyage vous emmène dans les cantons d’Uri et de Schwyz, au cœur de notre Histoire, berceau de nos traditions et de notre culture. Inscription jusqu'au 30 septembre. (COMPLET)

Agri - Hebdomadaire professionnel agricole de la Suisse Romande
Site web réalisé par www.webexpert.ch

Actualités

Cette semaine

Dossiers

Prix du marché

Photos

Vidéos

Archives

Voyages

A table

Boutique