Menu
 

Une alternative à la mélangeuse pour défaire le fourrage en balles


Le Rotofeed de Trumag peut charger des balles de fourrage, les démêler et les distribuer. Un compromis entre la reprise à la fourche et l’utilisation d’une mélangeuse.


Rotofeed


Avec sa famille, Stefan Siegenthaler élève du bétail Angus aux portes de la ville de Fribourg. Il veille sur 32 vaches mères, leur progéniture ainsi que des animaux de remonte, ce qui porte le cheptel à 80 têtes environ. Erigée en 2013, la stabulation libre est conçue pour le travail avec du fourrage conservé en balles.

Eviter des manches et des épaules cassés
Chaque année, l’exploitant affourage près de 300 balles de foin ou de silo. En 2020, pour la première fois, du sorgho a pris place dans la rotation après de l’orge. Cette nouvelle culture, conditionnée elle aussi en balles d’ensilage, a généré de bons rendements. «Lorsque nous avons décidé de miser exclusivement sur les balles, je pensais les défaire et les répartir dans la fourragère à la main. Les manches des fourches se sont cassés les uns après les autres. Je sentais aussi que sur la durée mes épaules n’allaient pas tenir le coup.»
 
Au lieu d’acheter des manches de rechange, Stefan Siegenthaler porte son dévolu sur une petite mélangeuse. Toutefois, son achat ne lui convient pas. La machine n’est pas de première jeunesse: «Les balles se défaisaient lentement. Cela me coûtait beaucoup de temps et de carburant. De plus, je distribue le foin et le silo l’un après l’autre et je n’ai donc pas la nécessité de mélanger les fourrages, ni de les raccourcir». Il fallait donc trouver un autre système. Les simples dérouleurs de balles rondes ne faisaient pas l’affaire, étant donné que des balles carrées sont parfois aussi utilisées.
 
Le fond mouvant conduit à deux rotors
Stefan Siegenthaler a trouvé son bonheur avec le Rotofeed de Trumag. En Suisse, les machines de ce constructeur autrichien sont distribuées par Wenger & Co à Melchnau (BE). Le dispositif est monté sur un châssis et dispose d’un fond mouvant comme une petite autochargeuse. Celui-ci amène les balles vers l’avant, où se trouvent deux rotors qui tournent eux aussi vers l’avant et démêlent peu à peu le fourrage.

Le même sens de rotation ainsi que la présence d’un peigne sur le rotor supérieur évitent que le fourrage arrive par touffes sur le tapis de déchargement. Ce dernier permet une distribution des deux côtés. La vitesse du tapis est réglable, ce qui permet d’expédier le fourrage plus ou moins loin ainsi que de décharger de grandes quantités en une fois.
L’avancement des balles vers les rotors avec le fond mouvant se règle en continu avec l’hydraulique. Pour ce faire, un bloc de soupapes alimenté par un flux continu d’huile se trouve au-dessus du timon. Les leviers pour actionner le tapis roulant et la trappe d’ouverture sont accessibles depuis la cabine du tracteur. Quant aux rotors, ils s’actionnent avec la prise de force.
 
L’hydraulique peut assurer le chargement
Les rotors du Rotofeed sont équipés de couteaux et de convoyeurs. Ceux-ci arrachent le fourrage et l’amènent sur le tapis de déchargement. Par conséquent, le fait de placer une balle ronde debout ou couchée sur le fond mouvant ne joue aucun rôle.

En principe, Stefan Siegenthaler dispose les balles sur la machine avec un chargeur télescopique. Toutefois, il est possible d’utiliser le Rotofeed sans disposer d’un véhicule de levage. Le hayon de chargement peut être disposé hydrauliquement à plat sur le sol. La balle y est alors placée à l’aide d’un autre tracteur. Il est aussi possible de placer l’hayon sous la balle en reculant le convoi, mais cette manœuvre demande une certaine adresse. Un chargement autonome en toute sécurité se réalise néanmoins en utilisant une sangle qui tire la balle sur le fond mouvant.

Les corps étrangers ne sont pas déchiquetés
Le Fribourgeois règle l’avancement des balles en continu, afin que la même quantité de fourrage soit distribuée au fil du processus. En effet, lorsqu’une balle ronde est placée debout sur le fond mouvant, moins de fourrage arrive au début que lorsque la balle est défaite en son milieu.

Du fait que le fourrage n’est ni coupé ni brassé intensivement, les corps étrangers se retrouvent moins émiettés. Le risque que les animaux s’y blessent est donc réduit. «Nos parcelles se trouvent au milieu d’une zone de loisirs. Malheureusement, des déchets se retrouvent toujours là où ils ne devraient pas être et terminent leur parcours à la crèche. Les bovins sont plus à même d’éviter de les ingérer avec un système d’affouragement qui ne réduit pas trop la matière et ne la dissimule pas avec le fourrage.»
 
Quinze minutes pour décharger une balle
La vitesse de travail du Rotofeed est étonnamment haute. Le tapis de déchargement latéral égalise les performances de celui d’une mélangeuse. Stefan Siegenthaler est satisfait de l’engin. Ce dernier permet un gain d’efficacité puisqu’il supprime le temps nécessaire au mélange.

Répartir une balle ronde lui prend environ 15 minutes, le chargement sur la machine y compris. Il stationne les balles et la machine dans sa stabulation, ce qui évite des déplacements jusqu’aux lieux de stockage. Le fait qu’une balle puisse être disposée sur le démêleur la veille représente un autre avantage. Lorsque le temps presse, il suffit d’enclencher le tracteur pour distribuer la ration. Selon les besoins, il est possible de charger deux grandes balles à la fois.
Beat Schmid, die Grüne. Traduction Sabine Guex, le 2 avril 2021


__________________________________
OPTER POUR UN GODET MELANGEUR
Le godet mélangeur du constructeur belge VDW se compose d’une solide benne en acier, qui peut être déplacée en position déversée comme une pelle dans un silo tranché. Dans cet alignement, le dispositif à lame optionnel peut charger le godet de manière autonome.

Les godets mélangeurs VDW sont distribués en Suisse par Agrar Technik, à Dintikon (AG), et par LBF Maschinen, à Mamishaus (BE) et Flamatt (FR). Selon Domenic Widmer d’Agrar Technik, ce type d’outil se destine principalement aux exploitations qui ne souhaitent utiliser qu’un seul véhicule pour l’affouragement quotidien en période hivernale. Grâce à la combinaison sur une seule machine des étapes de travail que sont le prélèvement d’une balle et son démêlage, le temps nécessaire à la préparation de la ration est réduit. De plus, seul un véhicule doit être équipé pour l’hiver, de chaînes à neige par exemple.

Deux vis sans fin mélangent le fourrage. La distribution est possible des deux côtés en standard.
 
S’assurer d’une force de levage suffisante
Le godet mélangeur peut être accouplé à tout chargeur disposant de suffisamment de force de levage. Le dispositif sur la photo ci-dessus a une capacité de 1,6 mètre cube et pèse 950 kilos avec la lame optionnelle. Une force de levage d’environ 2 tonnes serait ainsi idéale et permettrait d’éviter que le chargeur ne se retrouve poussé dans ses retranchements. Des godets d’autres capacités sont également proposés, de même qu’un montage sur l’attelage trois points du tracteur. Dans cette configuration, la machine est équipée d’un dispositif de basculement afin de saisir le fourrage.

Le débit hydraulique requis est de l’ordre de 30 litres par minute. Les soupapes hydrauliques peuvent être actionnées de manière hydroélectrique via un terminal de commandes.
Beat Schmid, Die Grüne. Traduction Sabine Guex, le 2 avril 2021

 

 
_____________________________________
BALLEMAX AIDE A DELEGUER LE TRAVAIL
Peter Künzli développe et construit le démêleur de balle Ballemax. Cet outil simple et facilement manœuvrable épargne un travail manuel pénible, est facile d’utilisation et contribue à assurer l’existence de plusieurs exploitations conduites à titre accessoire. Néanmoins, le spectre d’utilisation s’avère large, si bien que cet équipement s’adresse également aux producteurs qui détiennent du bétail laitier à hautes performances.

Les engins sont équipés de moteurs électriques ou à essence. La propulsion électrique assure une distribution du fourrage dans le calme et sans émission dans l’étable.

Utilisable par tout un chacun
Est-ce que s’équiper pour la distribution du fourrage équivaut en fin de compte à générer des coûts pour un travail réalisable à la main? L’idée fait sourire Peter Künzli. Sur la durée, cette tâche s’avère trop pénible et ne peut pas être accomplie par tout un chacun. Sur les exploitations où le chef n’est pas toujours présent notamment, l’affouragement peut être effectué par pratiquement n’importe qui avec cet outil. «C’est pourquoi développer des appareils simples et faciles d’utilisation s’avère particulièrement important.» Le concepteur est convaincu qu’en diminuant les contraintes liées à l’affouragement, l’existence de nombreuses exploitations conduites à temps partiel peut être assurée.

Il constate également que l’alimentation du bétail devient un domaine toujours plus ciblé afin de contrôler la consommation d’aliments et d’évaluer la santé des animaux. Toutefois, les coûts de distribution des aliments pour animaux sont aussi une question de qualité des fourrages conservés. Si la qualité est au rendez-vous, même les vaches laitières à hautes performances peuvent être nourries de manière précise en utilisant des techniques d’alimentation simples.
Beat Schmid, Die Grüne. Traduction Sabine Guex, le 2 avril 2021
 
 

 

E-Paper & Archives

Cette semaine dans Agri

 

Prix du marché

Chaque semaine, suivez l'évolution des prix du marché de la viande, en conventionnel ou sous label: bovins, porcs, ovins. Consultez aussi les prix de la vente directe, des marchés surveillés et de Proviande.

Conseil de saison

Conseil de saison

Le conseil de saison est désormais disponible dès le mercredi après-midi avant l'édition. Son accès est réservé aux abonnés.

Voyages

Découvrir la Grèce et son agriculture, les trésors de la Corse ou la Géorgie et son histoire légendaire: vous pouvez d'ores et déjà vous inscrire à ces trois premiers voyages concoctés pour les lecteurs d'Agri. Cliquez ici

Agri - Hebdomadaire professionnel agricole de la Suisse Romande
Site web réalisé par www.webexpert.ch

Actualités

Cette semaine

Dossiers

Prix du marché

Photos

Vidéos

Archives

Voyages

A table

Boutique