Menu
 

Une nouvelle forme d’oxyde de zinc prévient les diarrhées de postsevrage


Agroscope a testé l’efficacité d’une nouvelle formulation d’oxyde de zinc pour lutter contre les diarrhées des porcelets sans antibiotiques. Les résultats sont encourageants.


ag41_dossier_diarrhées


Les diarrhées de postsevrage constituent un problème pour les élevages porcins du monde entier. Souvent associées à des infections par Escherichia coli entérotoxigénique (ETEC), ces diarrhées entraînent des pertes économiques par la mortalité, la morbidité et les frais vétérinaires qu’elles engendrent. De nombreuses exploitations ont encore recours aux antibiotiques pour les traiter.

Dans un contexte de lutte contre l’antibiorésistance, il est crucial de trouver des alternatives aux antibioti­ques. L’oxyde de zinc à 2500-3000 mg/kg a été utilisé comme alternative aux traitements antibiotiques pour ses propriétés antidiarrhéiques. Cependant, ce prémélange médicamenteux a été interdit en Suisse en 1999, car il s’accumule dans les sols et cosélectionne les bactéries résistantes aux antibiotiques. Suite aux essais fructueux avec les tannins d’esparcette et de châtaigner, Agroscope a conduit une étude pour évaluer l’impact d’une nouvelle formulation d’oxyde de zinc sur les diarrhées de postsevrage avec infection par Escherichia coli entérotoxigène F4 (ETEC F4).

Cette étude montre que l’addition de 150 et 300 mg/kg d’une forme potentialisée d’oxyde de zinc a permis de réduire le nombre de traitements par antibiotique, mais n’a pas eu d’impact sur les performances zootechniques, ni sur la sévérité des diar­r­hées. Comme attendu, l’aliment contenant 3000 mg/kg de Zn (C-3000) a réduit la sévérité et la durée des diarrhées, augmenté le gain moyen quotidien, mais a aussi engendré une forte excrétion de zinc dans les fèces par rapport au groupe C-150, contenant la dose autorisée de zinc en Europe et en Suisse.

Déroulement de l’étude
Dans cet essai, 72 porcelets ont été sevrés à 25 jours en moyenne, puis nourris avec un aliment contenant différentes sources d’oxyde de zinc (ZnO) à différentes doses. Les por­celets des groupes contrôles C-150 (contrôle négatif) et C-3000 (contrôle positif) ont reçu un aliment contenant respectivement 150 (dose maximale autorisée en Suisse) et 3000 mg/kg zinc d’une source d’oxyde de zinc conventionnelle. Les groupes N-150 et N-300 ont reçu un aliment contenant respectivement 150 et 300 mg/kg zinc provenant d’oxyde de zinc potentialisé, à savoir le produit HiZox de la firme française Animine.

Tous les aliments avaient la même composition et ont été formulés selon les recommandations suisses pour porcelets au sevrage.

Quatre jours après le sevrage (jour 0), tous les porcelets étaient infectés avec une solution contenant des bactéries ETEC F4. Cette méthode représente un modèle d’infection sévère pour les porcelets, qui reçoivent une forte dose de bactéries au moment où ils sont le plus vulnérables. Le score fécal et le poids de chaque porc étaient évalués tout au long de l’étude par le même observateur. Un score de 4 représente une diarrhée aqueuse, alors qu’un score de 1 représente des fèces moulées. Les scores 2 et 3 sont attribués à des fèces de type bouse et une diarrhée liquide.

Résultats
Les porcelets du groupe C-3000 ont eu un gain moyen quotidien supérieur (+0,04 kg/j/porcelet) à celui des autres groupes, ce qui peut être expliqué par une plus grande ingestion (+0,07 kg/j/porcelet) car l’efficience alimentaire n’était pas différente.

L’ingestion dans le groupe N-300 a été supérieure à celle du groupe C-150 (+0,02 kg/j/porcelet), sans que le gain moyen quotidien du groupe ne soit supérieur.

Le nombre de porcelets qui ont repris du poids entre deux et sept jours après l’infection était supérieur dans les grou­pes N-150, N-300, et C-3000 que dans le groupe C-150. Cela peut témoigner d’un rétablissement plus rapide des porcelets de ces groupes.

Seuls les scores fécaux du groupe C-3000 étaient réduits par rapport aux autres groupes (voir le graphique ci-dessus). Les diarrhées dans le groupe C-3000 duraient trois jours de moins que dans les autres groupes.

Cinq porcelets (20%) ont dû être traités par antibiotique dans le groupe C-150 parce qu’ils présentaient des diarrhées sévères et/ou qu’ils étaient faibles. Un porcelet (4%) a dû être traité dans les groupes N-300 et un dans le groupe C-3000; aucun dans le groupe N-150. 

Les fèces collectées du groupe C-3000 contenaient en moyenne plus de Zn (+11 180 mg/kg MS, P<0,00001) que les autres groupes. Il n’y avait pas de différence entre les groupes C-150, N-150 et N-300.

Eventuelle synergie
Les nouvelles formes de zinc potentialisé peuvent donc être considérées dans la formu­lation d’un aliment optimisé pour réduire les traitements anti­biotiques des diarrhées de postsevrage, éventuellement en combinaison avec d’autres principes actifs avec lesquels elles pourraient avoir une synergie, par exemple les tannins.
Maria Rita Mellino, Guy Maïkoff et Catherine Ollagnier, Agroscope, 9 octobre 2020

 

E-Paper & Archives

Cette semaine dans Agri

 

Prix du marché

Chaque semaine, suivez l'évolution des prix du marché de la viande, en conventionnel ou sous label: bovins, porcs, ovins. Consultez aussi les prix de la vente directe, des marchés surveillés et de Proviande.

Conseil de saison

Le Conseil de saison est disponible, toutes les deux semaines, dès le mercredi avant publication sur notre site internet pour les abonnés.

Voyages

Agri - Hebdomadaire professionnel agricole de la Suisse Romande
Site web réalisé par www.webexpert.ch

Actualités

Cette semaine

Dossiers

Prix du marché

Photos

Vidéos

Archives

Voyages

A table

Boutique